Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 18:43

http://47fm.net/sites/47fm.net/files/styles/large/public/affiches-manifestations/presume-coupable.jpeg

 

L’affaire du scandale pédophile d’Outreau a laissé son empreinte chez tous les français au vu du battage médiatique entourant l’affaire. Il a fallu 3 ans pour que l’injustice éclate à la face du tribunal, mettant à jour l’une des erreurs judiciaires les plus retentissantes de l’histoire de notre pays. Quelques années plus tard, Vincent Garenq entame le tournage de Présumé coupable, drame calqué sur les écrits d’Alain Marécaux, huissier, accusé à tort.

L’histoire : l’hallucinante descente aux enfers d’Alain Marécaux, huissier sans histoire dont la vie s’effondre après son accusation d’appartenance à un réseau pédophile.

 

http://www.la-croix.com/var/bayard/storage/images/lacroix/culture-loisirs/culture/cinema/presume-coupable-outreau-le-delit-d-injustice-_ep_-2011-09-06-707945/22494018-5-fre-FR/Presume-coupable-Outreau-le-delit-d-injustice_article_main.jpg

 

J’en profite pour remercier le blogueur Oliver d’avoir rédigé une chronique sur ce petit chef d’œuvre, sans quoi je serai complètement passé à côté. D’un bout à l’autre, Présumé coupable est un drame d’une puissance effrayante, qui joue constamment sur le report de l’éventuel salut qui devrait être naturel vu l’innocence criante d’Alain. Mais les instances judiciaires chargées de l’accusation retardent toujours sa mise en liberté, attendant de trouver des preuves que jamais ils ne trouveront. Il y a un absurde presque kafkien dans ce harcèlement incessant, dans cette redondance de questions absurdes, issues de raisonnement biaisés qui cherchent non pas à comprendre ce qu’ils trouvent, mais à faire plier les éléments vers leur version des faits. L’avocat de la défense ne cesse de le répéter pendant le film, les proportions ahurissantes de l’affaire la rendent d’autant plus frustrante que l’entêtement des autorités à nier l’évidence et à chercher toujours plus loin pousse à une indignation des plus vivaces, le spectateur ne pouvant tout simplement plus supporter ce qu’il voit (sans donner dans la facilité : la détention d’Alain ne vire pas sur les maltraitances de compagnons de cellules, on insiste plutôt sur son isolation et son regard sur sa vie en train de tomber en morceaux). Il convient de saluer l’extra-ordinaire performance de Philippe Torreton, immédiatement attachant et toujours dans le juste ton quand il joue son personnage. Pour se convaincre de son implication dans le rôle, une seule image de lui faisant une grève de la faim suffira. Sa présence imprègne tout le film, et de le voir lors du jugement final prendre une peine de prison avec sursis alors que d’autres accusés en prennent pour 6 ans alors que les plaignants les ont eux-mêmes disculpés, laisse un goût très amer. Il convient de saluer aussi la performance de Raphael Ferret, juste insupportable dans le bon sens du terme (on serait prêt à lapider l’acteur si il passait devant nous après avoir vu le film). Véritable tour de force dont le réalisme documentaire et l’engagement sobre, Présumé coupable est une rareté dans son genre, un film d’une trempe telle qu’on n’en espérait plus. Une vraie merveille.

 

5/6

 

2011
de Vincent Garenq
avec Philippe Torreton, Wladimir Yordanoff

 

http://www.lefigaro.fr/medias/2011/09/06/696e299a-d89a-11e0-b5ad-75fd231356e0.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

FredTarantino 30/11/2012 00:30

Entierement d'accord avec toi, même si j'aurais souhaiter un film moins unilatéral, ceci dit ce qui ma plus, c'est cette brutalité dans l'image, dans les mots qui sont raconté, sans aucune
concession pour nous faire réagir, puis ce Torreton quel acteur, j'en ai été epoustouflé

voracinephile 30/11/2012 21:12



Moi aussi, j'aurai peut être aimé un peu plus de recul dans le traitement de la justice française, mais il faut avouer que cette brutale dégradation est saisissante. On en a la gorge nouée
pendant toute la durée du film. Torreton m'a également beaucoup surpris, je vais reseigner sur sa filmo, on a là un acteur français très mésestimé.



borat8 23/11/2012 23:23

Je ne sais pas mais la justice française est sacrément bien dézinguée depuis plusieurs années. La preuve encore ici où des innocents ont fait de la taule et perdu toute dignité.

2flicsamiami 23/11/2012 19:49

Pas bête la comparaison avec Kafka. En tout cas, un excellent film réaliste et avec une performance troublante des deux comédiens principaux.

voracinephile 23/11/2012 21:48



Content de te voir relever cette comparaison. C'était tellement ubuesque par moments que j'ai perdu mon calme devant le film. Bon, j'ai facilement tendance à m'emballer devant un bon film, mais
là, c'était puissant. J'espère ne jamais croiser Raphael Ferret, car avant de le complimenter sur son jeu d'acteur, je risque de lui coller une beigne. Un fantastique numéro de salopard !



Vince12 23/11/2012 18:38

Oliver avait été en effet élogieux, tu l'es aussi et ça me décide à voir ce film.

voracinephile 23/11/2012 21:44



Indéniablement, les films français récent d'une trempe pareille se comptent sur les doigts d'une main.



borat8 22/11/2012 23:11

Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu un film français aussi violent avec le système judiciaire français et autant dire qu'il était temps. De plus avec un des plus gros scandales judiciaires
contemporains. Un véritable coup de massue entretenu par un Philippe Torreton percutant.

voracinephile 23/11/2012 21:40



Un film très violent en effet dans son attaque des institutions. J'ai toutefois tendance à croire que le système judiciaire français est plus "évolué" que le système américain, mais dans ce cas,
cette combinaison de circonstances est vraiment effrayante (l'accusation fait la sourde oreille, brandit le doute comme preuve, les médias qui couvrent violemment l'affaire...). Une présomption
d'innocence bien malmenée...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche