Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 07:45

http://az-movies.a.z.pic.centerblog.net/o/183c5e42.jpg

 

Jean Claude Van Damme, c'est un acteur que j'apprécie. Après avoir vraiment relativisé sur son statut avec JCVD, sa carrière permet d'entrevoir, au milieu des DTV d'action à moyen budget et des bisseries diverses, quelques projets qui sortent du lot. On reparlera de l'intéressant Légionnaire, mais aujourd'hui, c'est Réplicant qui passe sur le blog. Un actionner/SF amusant, qui s'il n'est pas crédible un seul instant sur le plan du clonage, se révèle intéressant pour ses fibres psychologiques et l'interprétation de Van Damme plutôt sympathique. Même si bénéficiant d'un budget inférieur, le potentiel de spectacle est le même qu'A l'aube du sixième jour (avec un autre point commun entre les deux : Michael Rooker).

L’histoire : Un tueur en série tue au hasard des mères au foyer avant de mettre le feu à leur appartement, détruisant tout indice. Riley, l’agent chargé de l’enquête, piétine. La NSA lui propose alors de tester un programme révolutionnaire : créer un clone du tueur lié télépathiquement à ce dernier afin de prévoir ses prochains méfaits.

 

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/photos/diaporama/replicant/replicant-2001__6/1922592-1-fre-FR/replicant_2001_portrait_w858.jpg

 

Passé un postulat de SF sérieusement bancal (beaucoup s’arrêtent là, préférant cataloguer ce film dans les nanars d’action peu crédibles), le film se révèle assez intéressant dans la gestion de son spectacle. En effet, il reste relativement rare de croiser un acteur d’action connu dans la peau d’un méchant (on se rappelle du sympatoche Cellular), et ici, c’est Van Damme qui s’y colle. Rien de très effrayant pour l’instant, il se contente d’endosser le rôle d’un psychopathe qui tue les mères de familles avant de mettre le feu à leur maison. Facile à mettre en scène et propice à nous faire un peu de malsain pour faire monter la pression. Et le premier quart d’heure tient en effet ses promesses, en nous montrant un Van Damme impitoyable (du genre je casse une nuque avec le talon de ma chaussure) et un Michael Rooker plutôt combatif même si il ne fait pas le poids. Toutefois, les échanges verbaux des deux hommes laissent clairement à désirer (« Va te faire foutre ! » « Non, toi va te faire foutre ! »). On n’évitera pas non plus les gros clichés pour nommer l’assassin, comme « il pisse au lit tous les soirs ! » ou encore « putain d’enculé de psychopathe ». Mais passé ces déconvenues verbales, le spectacle se révèle plutôt intéressant, pour peu qu’on se laisse prendre au jeu. En effet, dur d’accepter que la NSA finance un projet visant à créer des clones télépathes afin de localiser des terroristes dans le monde. Mais si la technologie qui nous est montrée n’est guère convaincante, le traitement psychologique du personnage est beaucoup plus subtil qu’il n’y paraît. En effet, étant le premier essai de cette technologie, les médecins ne savent pas vraiment comment gérer le personnage, et l’agent Riley (notre bon vieux Rooker) a donc carte blanche pour le mettre le plus tôt possible en contact télépathique avec son double assassin. Il commence alors à le traiter comme un animal en le frustrant régulièrement, afin de susciter une rage proche de celle du psychopathe, histoire de voir si ce comportement les met en phase. C’est effectivement le cas, mais dès lors que le film progresse, l’ambigüité psychologique de ce clone ne cesse de s’accroître. Il est en effet plusieurs fois victime d’injustices de la part de Riley, et il découvre une société violente qu’il n’a jamais exploré. De plus, le clone parvient rapidement à retrouver son « jumeau », et ce dernier commence à se prendre d’affection pour ce double inattendu. Sommairement, Replicant est un thriller avec un serial killer commun, mais qui rajoute un peu de SF et de psychologie pour relever sa formule. Sans parler de son principal argument : deux Jean-Claude pour le prix d’un ! Au niveau des face à face, on jugera de l’excellente sélection des doublures, pas un seul faux raccord pendant les combats de jumeaux, c’est un excellent boulot, pour le coup bien loin des vannes d’A l’aube du sixième jour (« Cooool ! »). Un film beaucoup trop facilement classé dans les nanars selon moi. Certes, le tout manque peut être un peu de gradation (le combat final ressemble à n’importe laquelle des courses poursuites du film, sauf qu’ici le serial killer ne peut plus fuir), mais la réalisation efficace et une interface psychologique intéressante font du bestiau un divertissement fréquentable.

 

3/6

 

2001
de Ringo Lam
avec Jean-Claude Van Damme, Michael Rooker

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Duncan 04/08/2012 19:07

Attention, c'est un realisateur asiatique qui s'est tourné vers les USA, pas l'inverse ;)
Sinon, je vais voir ton Insidieux ;)

voracinephile 04/08/2012 20:40



Oups ! Pauvre de moi !



Duncan 04/08/2012 12:27

Un cru plutot regardable de l'ami Jean Claude, je mettrait bien 3.
Sinon, si Ringo Lam t'interesses, il y a deux gros polar Hong-Kongais réalisé de sa main a voir absolument:

-Full Alert
-City On Fire


Il y a Guerriers de l'Ombre qui est correct aussi, mais plus americain/polonais qu'asiatique.

voracinephile 04/08/2012 14:08



Merci pour ces deux titres. J'avais lu quelque part que Ringo Lam s'était tourné vers l'asie pour faire ses films, mais je n'avais pas encore de titres à me mettre sous la dent... Vais chercher
ça dès que possible...



FredTarantino 03/08/2012 20:00

Autant regarder la Mutante si tu veux la voir plus dénudé

voracinephile 04/08/2012 01:32



Mon film de chevet quand je fus adolescent... Nostalgie quand tu nous tiens ! Entre temps, j'ai vu ce Risque Maximum, plutôt sympathique au demeurant et efficace.



borat8 03/08/2012 17:22

Au moins tu verras ses seins!

voracinephile 03/08/2012 17:32



C'est toujours ça de pris...



FredTarantino 03/08/2012 15:19

Moi je note pas, mais je l'avais bien aimé ce film, loin de ce qu'il fait d'habitude, j'ai trouvé Van Damme plus convaincant bien que l'histoire ne soit pas originale, un petit film sympa

voracinephile 03/08/2012 16:18



^^ Ouf, il y en aura au moins un ! Si le côté thriller est bateau, je trouve aussi que Van Damme essaye d'y mettre du sien dans la psychologie de ses personnages (il réussit mieux avec le
psychopathe que le clone, trop monolithique), et que Ringo Lam est plutôt effiface dans ses scènes d'action. Dommage de ne pas avoir eu un script plus conséquent...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche