Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 07:49

ripd-poster-film-ryan-reynolds.jpg

 

Si il y a un blockbuster sur lequel on peut cracher cet été, c’est bien RIPD. Pour ma part, dès la bande annonce, je flairais le navet intégral (une sorte de remake de Men in black à la sauce ghostbusters mords-moi-l’nœud). Quand j’ai appris que Kevin Bacon était complice, j’ai été anéanti. La découverte de l’objet est au finale sans surprise : aussi agréable qu’un séjour dans une boîte de clous.

L’histoire : Ryan Reynolds est un flic de choc, qui lors de sa dernière arrestation tombe sur un butin en or massif qu’il décide de se partager avec son co-équipier (Kevin Bacon). Le lendemain, ce dernier l’abat froidement pendant une intervention sur le terrain. Ryan, décédé, est alors engagé comme membre de la RIPD, chargée de traquer les âmes damnées étant restées sur terre…

 

51e6c2902486d.image.jpg

 

Véritable purge odorante que ce RIPD. Sincèrement, à l’image de ses damnés qui empestent les excréments, ce film suinte tellement de sécrétions scénaristiques malpropres et de déjections humoristique que son échec commercial était la seule alternative possible à sa sortie en salle, et qu’on constate aujourd’hui en streaming combien l’étendue de la médiocrité des blockbusters peut couler un projet avec un petit potentiel. C’est bien simple, il n’y a pas la moindre surprise en une heure et demie, le film croit nous épater avec des effets numériques à gogo qui sont à peine justifiés par un scénario aussi mongoloïde que le dernier Resident Evil (à en faire passer G I Joe Constipation comme un Memento du film d’action). Le film est pensé pour être culte, à l’image de la mort de Ryan avec tout qui est suspendu alors qu’il est aspiré dans le ciel et se retrouve en face d’une policière en mode aguicheuse dictatrice qui lui impose le marché de devenir agent du paranormal avec une telle désinvolture qu’on en ressent déjà un profond agacement. En fait, la désinvolture du film mêlé à l’absurdité des règles qu’il met en place (les esprits se révèlent en face de la nourriture indienne, ils aiment l’or, les agents du paranormal apparaissent sous différentes identités aux humains, devinez qui se tape des physiques ingrats…) visent l’humour, mais le résultat est tellement à côté de la plaque qu’on finit par soupirer tel un phoque sur une banquise glissante. Ce n’est pas drôle, pas une seule fois. Le running gag de Jeff Bridge qui apparaît comme une bombasse aux yeux des mortels est ressorti tellement souvent qu’on finit par compter ses apparitions pour avoir quelque chose à faire. D’une vulgarité constante, on assiste sans la moindre implication à l’enquête pataude de Ryan sur son meurtrier, qui est en fait le démon le plus puissant de la Création et qui veut détruire le monde pour après être le maître des âmes. Mais merde, quoi. Et vas y qu’on va faire parler un indic spectral en le tabassant à coup de casseroles, et vas y qu’on se paye un final à la western complètement naveteux où le méchant kidnappe l’ancienne femme du héros pour le menacer… A ce titre, Kevin Bacon nous gratifie de la performance la plus molle de ces dernières années, campant un méchant aussi insipide qu’inutile (de quoi vraiment relativiser en face des critiques sur le méchant alien de Men in black III). Et comme Ryan est le héros, ben sa femme qui était morte, elle revit parce qu’elle doit continuer à vivre. Et comme nos héros ont fait beaucoup de conneries pendant leur service, ben ils ont un avertissement ou une prolongation de peine… Non mais sincèrement… Il y a même l’inévitable séquence où à la suite d’une grosse boulette, ils sont démis de leurs fonctions par Dieu himself. Mais pitié, stop ! On aimerait seulement éprouver du mépris pour ce genre d’objet, c’est finalement une lassitude crasse qui s’installe, et qui ne semble pas prête de nous quitter. Pitié, rendez nous service, virez les scénaristes incompétents et tous les parasites qui vivent de ce genre de saloperie. Ca fout des films comme Cloud Atlas ou Universal soldier 4 en DTV…

 

0/6


2013
de Robert Schwentke
avec Jeff Bridges, Ryan Reynolds

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Navet (prétentieux)
commenter cet article

commentaires

Xelloss 17/02/2014 13:43

En effet, je comprend pourquoi ce truc ne t'a pas plu.
J'ai comme l'impression que les producteurs ont un peu (beaucoup trop) misé sur la 3D (sympa) au détriment de vrais bon gags.
Le concept qui veut que les vivants ne voient plus les morts sous leurs ancienne apparence aurait du être mieux exploité car c'est une source intarissable de gags...

Je m'en vais me procurer Byzantium sur le champ et le prendrai en Bluray si j'en suis mordu (bouh que c'était nul XD )

voracinephile 18/02/2014 15:34



oh oh, bel esprit ! Byzantium est dans la lignée d'un Entretien avec un vampire (on suit les personnages et leur longue vie via des flashs backs), mais l'approche est assez différente, et le film
a d'excellentes idées. Un divertissement inattendu et assez classe, peut être un classique en devenir...



Xelloss 15/02/2014 16:11

Bon...
RPID 3D... qu'en penser ?
Eh bien c'est mitigé pour moi ;)

Déjà, la 3D est excellente, pas un Ghost en vu (étrange pour un film sur les morts XD)
La profondeur est juste et nombreux sont les éléments en débordement permanent.
Pour ce qui est des projections, elles sont malheureusement pas nombreuses, dommage :P
On sent que le film à été "pensé 3D" car les plans figés sont un petit délice pour les yeux.
Mais bon, une bonne 3D ne fait pas forcement un bon film...

Attaquons le vif du sujet... l'histoire
Admettons que ce n'est pas le point fort mais il y à de bonnes idées... mal exploitées...
Les morts qui pourrissent et déglinguent les équipements et tout ce qui les entourent est intéressant.
J'ai bien aimé le clin d'oeil aux poivrières utilisées par les colons pendant la Conquète de l'Ouest
( http://www.littlegun.be/arme%20belge/artisans%20identifies%20ma/a%20mariette%20guillaume%20fr.htm )
Le fait que les morts n'apparaissent plus le mêmes aux yeux des vivants est aussi une bonne idée...
J'avoue avoir buggé lors de la séquence de l'enterrement.
(je dois bien dire que la banane m'a fait rire aussi)
Le sacrifice aussi était bien pensé.
Pour une fois, pas de "hop, on tue et c'est bon"... ici le réal' nous montre le dispositif aspirer l'énergie (du gouderon noir ? la fille est une Bretonne, ma parole XD)

Cependant, il est vraiment décevant de voir ce genre de trucs dans les salles obscures alors que de petites perles comme Iron Sky sont censurées
(Mais on à "Lazy Compagny" pour se consoler et se pisser dessus dans son salon XD)

voracinephile 16/02/2014 14:13



Ah, moins dur que moi sur cet RIPD ^^. Je peux concevoir qu'effectivement, certaines idées étaient bonnes, mais au bout d'un moment, toujours utiliser ce gag de "on change d'apparence parce qu'on
est mort" et cet humour saugrenu qui joue sur le décalage que je n'ai pas apprécié, ça m'a totalement gâché le spectacle. Sans compter que dans le fond, la trame de l'histoire est d'une banalité
assez affolante. Je ne l'ai pas vu en 3D après, donc question technique, on lui a enlevé ces quelques bons points.


Dommage pour Jeff Bridge en tout cas, sa prestation est moins marrante que prévu... Je te recommande, en termes de divertissement classe, Byzantium, récemment sorti en dvd. Un film de vampire à
l'ancienne avec de bons arguments et une très jolie photographie.



Deuxième Séance 14/02/2014 15:26

Une véritable purge que ce blockbuster là.
Merci pour ce billet (et ce blog)

voracinephile 14/02/2014 20:59



Nous sommes d'accord, la soirée avec les potes devant ce film a été d'un ennui mortifère... Merci pour ces remerciements, je vais persévérer !



Xelloss 27/01/2014 16:56

herf herf herf...

Ton commentaire m'a tellement donné envie de voir ce... truc que j'en bave sur mon clavier.
(Vite, mes pilules)

Ayant réussi à survivre aux Schtroupmfs, je pense résister à cette chose.

Si je ne donne plus de nouvelles d'ici une semaine, c'est que je suis mort à cause d'un décès due à une overdose de nanardiseme et lègue mon ensemble vidéo à notre ami Voracinéphile ;)

voracinephile 28/01/2014 17:51



Merci pour un héritage aussi inattendu que convoité ^^


Je te souhaite bonne chance pour le visionnage. En te conseillant de revoir Men in Black histoire de juger de l'évolution de ce genre de blockbuster depuis les années 90...



Kapalsky 24/10/2013 17:48

Pour ma part je considère ce semi-échec comme un plaisir coupable bien chouette à mater. Vu que le matériau d'origine, fallait pas s'attendre à Byzance non plus!

Et puis je ne résiste pas à Jeff Bridges! Meme quand il cabotine, ce mec assure :D

voracinephile 24/10/2013 20:03



Oh là, zut ! Un plaisir coupable !


Bon, je ne veux pas dézinguer davantage RIPD, mais je me contenterai d'écrire que je n'ai rien trouvé de bon, à quelque niveau que ce soit. Même Jeff Bridge, rôle pensé pour être culte, m'a
saoulé au bout de 5 minutes. Dans ses autres films en revanche (type The big Lebowsky et True Gritt), son charisme est indéniable. Mais ici, j'aurais carrément préféré la blonde à sa place (ça
n'aurait rien changé, mais on aurait vu un peu plus de bombasse...).


Et pour ce qui est des adaptations, adapter une merde, c'est faire un pari stupide. Feraient mieux de chercher des projets qui valent le coup, plutôt que de râcler les fonds de tiroir à la
recherche des succès passés qui ne se manifesteront de toute façon plus...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche