Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 20:19

Skyfall_wallpaper1.jpg

 

Grosse production et pub d'enfer, Skyfall a débarqué la semaine dans nos salles noires, moissonnant des quintaux de bonnes critiques et d'avis favorables. Casino royale restant une bonne surprise dans l'aventure 007 et Quantum of Solace relevant d'une légère déception (de l'action, mais pas mal de rouages du thriller déjà vus), on pouvait être curieux de connaître les nouvelles aventures. D'autant plus que le film s'annonçait comme un tournant assez sombre pour James et le service des double zéros.

L'histoire : après avoir récupéré une balle perdu et avoir été laissé pour mort, James Bond quitte sa retraite anticipée pour prêter assistance au MI6, victime d'un piratage et d'une attaque terroriste.

 

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/cinema/news-cinema/qui-n-a-pas-aime-skyfall-3548390/64496656-1-fre-FR/Qui-n-a-pas-aime-Skyfall_portrait_w532.jpg

 

Au moins, le film nous plonge directement dans l'action avec la tentative de récupération d'un disque dur contenant tous les noms des agents européens infiltrés. Evidemment, la liste se perd au cours d'une scène d'action aussi impressionnante que mouvementée, qui annonce de la générosité du spectacle à venir. Y succède rien de moins que le plus beau générique de la saga, un délice à la fois visuel et musical qui rassure le spectateur en lui promettant monts et merveilles (des tombes, des décors qui tombent en morceaux : le pessimisme est là). On en arrive alors à l'intrigue en elle même, plutôt limpide, qui nous balade jusqu'en Chine avant de nous dévoiler enfin l'ennemi. Si Bond a toujours la carrure de séducteur qu'on lui connaît (quoique la James Bond Girl ne fera vraiment pas long feu ici), le voir confronté à un ancien agent devenu hacker et ivre de vengeance envers le MI6, et plus particulièrement M pose des enjeux tout simplement enthousiasmants. Surtout que le cabotinage légèrement efféminé et ambigu de Javier Barden se révèle être un délice tout au long du film. Hélas, il ne faut pas longtemps au spectateur pour voir que ce personnage lorgne beaucoup vers de Joker de The Dark Knight (il s se ressemblent beaucoup physiquement d'ailleurs), et retrouver donc le climat terroriste de ce film. Certes, ce n'est pas déplaisant, mais on marque en terrain connu. Reste toutefois que rarement un Bond aura été aussi efficace au niveau du suspense, toujours en soignant sa forme esthétique (les éclairages sont léchés... c'est un vrai régal aussi de ce côté là). Le final fait fi de toute surenchère inutile, une simple douzaine de tueurs entraînés face à un Bond déterminé parvenant efficacement à conclure. Si l'on omet les nombreuses similitudes avec les Batman précédemment cités (le manoir Bond, le garde chasse / serviteur de famille...), le spectacle est efficace et divertissant jusqu'au final, attendu mais osant bouleverser un peu les choses en introduisant de nouveaux personnages. Q devient notamment un geek de 24 ans (on se rappelle toujours des conflits générationnels de Die Hard 4, c'était souffrant d'ailleurs, mais ici, ça ne dure qu'un temps), mutation somme toute logique à notre époque, mais au moins, l'humour n'est pas omniprésent. Pour un James Bond, on a droit à une aventure plutôt rythmée et bien mise en image, qui reflète les tendances du cinéma d'action actuel sans pour autant donner dans le repompage (on évite les gadgets ici, seule l'Aston Martin de Goldfinger viendra faire un petit clin d'oeil aux fans). Un bon essai, donc.

 

4.5/6

 

2012
de Sam Mendes
avec Daniel Craig, Judi Dench

 

http://www.silicon.fr/wp-content/uploads/2012/10/James-Bond-007-Skyfall.png

Partager cet article

Repost 0

commentaires

dasola 18/03/2013 18:57

Bonsoir, il faut bien dire qu'on en a pour son argent. J'ai été scotchée à mon fauteuil pendant plus de deux heures. C'est bien fait, l'histoire tient la route et la fin de M est assez émouvante.
Je ne suis pas prête d'oublier les "ah" de plaisir dans la salle quand l'Aston Martin apparaît toute pimpante. Bonne soirée.

voracinephile 18/03/2013 20:37



Nous sommes d'accord, un Bond de haute volée ! Belle distribution, bonne intrigue, bon suspense avec une partie "origins" très plaisante. Je ne peux que valider les soupirs de de satisfaction
devant l'Aston qui nous ramène tout droit à Goldfinger... Je lui reprocherai juste de singer un peu The Dark Knight pour le méchant, mais sinon, un excellent spectacle qui a mérité sa place dans
bien des tops...



borat8 11/11/2012 20:22

Ce n'est qu'un petit détail. En tous cas, l'oeil est différent.

borat8 11/11/2012 12:47

Plutôt vert! D'ailleurs ce sont les yeux qui montrent que la personne a la lycanthropie. Une différenciation qui permet de reconnaître Spader.

voracinephile 11/11/2012 20:13



Ah, un détail s'est modifié avec le temps dans ma mémoire...



Vince12 10/11/2012 09:40

Le Mépris est sans doute celui qui passe le mieux. De toute façon même si je ne suis pas fan je reconnais que la mise en scène est exceptionnelle

voracinephile 11/11/2012 12:11



Bon, je verrai ça et je reviendrai poster un article (et un comm sur naveton)



borat8 09/11/2012 21:10

Bah il n'y a pas de réelle transformation. C'est juste au niveau des yeux et de la pilosité.

voracinephile 11/11/2012 12:05



Oui, je me rappelle de ce plan là justement. Jack avec ses lentilles jaunes et ses joues poilues. L'image fait toujours naître un sourire...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche