Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 08:07

http://www.noizboy.com/Site/Film%20Scores-Soul%20Keeper_files/Soulkeeper.jpg

 

Charente, grande surface rayon DVD, 15h30. Rien. Rien de rien. Pas le moindre chef d’œuvre abordable, pas la moindre affaire convaincante, que du déjà vu ou du déjà oublié, avec des trucs craignos de ci de là ou des nouveautés hors de prix. Histoire de ne pas revenir les mains vides, je scrute les « titres à risque » et je tombe sur Soulkeeper. Le film s’affiche comme une série B potable mâtinée de religion, et moi, je sens venir la bouse immonde qui va m’ennuyer pendant une heure et demie… Ce n’était tout simplement ni l’un ni l’autre, mais une comédie à la Dogma qui se révèle payante sur certains points et décevantes sur d’autres.

L’histoire : Terrence et Corey, deux petits malfrats spécialisés dans le vol d’art, se voit confier une importante mission par un excentrique porté sur l’occulte : retrouver la pierre de Lazare, un objet mystique capable de ressusciter les morts.

 

http://devildead.com/soulkeeper/soulkeeper01.jpg Si Si, ça fait peur comme dans Demons !


Au départ, le film fait très peur en affichant des effets spéciaux dignes de la pire série Z (ciel nuageux photoshop, éclair blanc ajoutés en post-prod, reprise involontaire de la fin des Aventuriers de l’Arche perdu…). Puis il annonce la couleur en présentant son tandem, deux casse-cou régressifs qui passent leur temps à regarder des filles au comptoir de leur bar de seconde zone et à faire des braquages foireux. Une association très bancale, mais dont les atours hautement débiles finissent par séduire, nos camarades se prêtant au jeu de « la réplique qui tue ». A ce titre, la VF prend ici un sel qu’on n’attendait pas en nous débitant régulièrement en fin de séquence une réplique qui déclenche l’hilarité (un de nos compère seuls dans une chambre avec une fille nue sur un lit : « … Toi, tu dois venir du New-Jersey ! » Gné ?!). Et nos amis d’enchaîner les débilités de ce genre, ainsi que des trips dans des situations déjà vues (« J’ai entendu des bruits bizarres provenant de la maison. » « Quel genre de bruits ? » Et paf, des cris de plaisir qui s’en échappent). Dans des conditions de stupidité aussi évidentes, il est impossible de garder son sérieux, et on se surprend à prendre le film au second degré, son intrigue étant tout simplement rasoir, et certains de ses effets spéciaux toujours aussi gênants (le mage et ses yeux qui brillent dans le noir…). Toutefois, l’intervention fréquente d’un démon plutôt bien géré (il se déplace dans l’obscurité et attaque toujours par surprise) et l’apparition d’un boss final assez impressionnant (mais totalement sous exploité) dynamisent un petit peu cette histoire pantouflarde d’apôtre du Mal qui cherche un nouveau corps pour se régénérer. Le film ne doit en tout cas pas être vu au premier degré pour pouvoir en apprécier la non-finesse des blagues et des situations. La présence de quelques acteurs connus en guest-star vient compléter le potentiel-sympathie du film, qui reste quand même bien limité. La fin est notamment décevante, nous offrant un happy end attendu mais trop sérieux pour convaincre. En somme, pas effrayant pour deux sous, ce film est un délire potache qui doit s’apprécier comme tel, à savoir à un moment où on veut mettre le cerveau au repos et rire gras un bon coup. Loin d’être une bombe, mais pas la daube qu’on soupçonnait.

 

2.5/6

 

2001
de Darin Ferriola

 

http://devildead.com/soulkeeper/soulkeeper08.jpg Ah, tout de suite, c'est plus intéressant...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche