Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 23:17

Spiders-3D-art.jpg

 

Tout les gens de bon goût se doivent d’avoir vu la saga Spiders au grand complet. Avec un premier opus digne d’être sacré nanar d’anthologie et un second qui remettait le couvert avec un certain panache (avec des araignées numériques moches et un dernier acte en surenchère complète), c’est dire si j’ai pris la nouvelle d’une mise en chantier de suite avec enthousiasme. Pensez vous, la saga qui m’a fait aimé le monde du nanar ! D’autant plus que la bête est dirigée ici par Tibor Takacs, qui n’est pas un novice en matière de production nu image (on lui doit quand même le mauvais « Rats »). Je m’attendais donc à un nanar survolté bénéficiant des joies d’un numérique plus abouti. Mais hélas, le film est en dessous des attentes, se contentant d’être une série B un peu molle du genou.

L’histoire : un météore se crashe dans le métro de New York. Pas futée, une araignée décide d’aller l’explorer avant la CIA et se met à muter tout azimut. Alors que l’astéroïde est découvert, des arachnides de plus en plus gros commencent à se manifester, jusqu'à ce que l'on découvre que le météore est un satellite d'expérimentations russe…

 

spiders3d4.jpg

 

Ce qu’il y avait de bien avec le premier Spiders, c’est que Robert Kurtzman était sur le coup, et que même ses effets spéciaux numériques ressemblaient à des animatroniques caoutchouteux sortis tout droit de nos fantasmes bis. Hélas, tu passes maintenant 3 plans vides à un roumain et il t’incruste à l’arrache quelques pixels en forme d’araignées, et tu peux le vendre (ça s’appelle spiders 2, mais heureusement, les acteurs remontent le niveau). Ici, Tibor semble avoir vu le merveilleux Arrac Attack (encore aujourd’hui une référence du nanar volontaire hommage aux années 50, le genre de film que les fans de Joe Dantes apprécieront), et décide d’en reprendre le schéma sans l’humour ni la nanardise. En gros, Spiders 3D est un film qui n’a pas conscience du ridicule de son pitch et qui veut s’y attaquer sérieusement. Autant dire que les 45 premières minutes sont en mode cliché complet, puisque des militaires viennent quadriller la zone, évacuer les gens et préparent la récup de notre météore. Mais voilà, les araignées se manifestent et sont de plus en plus grosses. Si les petites sont dignes de Creepies (mais vraiment, pour le coup, c’est le stagiaire de la boite d’effets spéciaux qui a dû se charger de l’effet), les araignées à taille humaine sont, il faut le reconnaître, une belle réussite. Plutôt bien incrustées dans le décor, dynamiques dans les mouvements (peu de faux raccords) et au design efficace, elles font leur taf avec une efficacité inattendue, ce qui nous amène plutôt sur le terrain de la série B animale de bien meilleure qualité que les productions asylum. Pour ainsi dire, on préfère de très loin Spiders 3D à des films sortis en salle comme Shark 3D. Le problème du film, c’est qu’en évitant la carte de l’humour, on s’ennuie comme pas permis entre les (nombreuses) manifestations arachnides. Les enjeux ne nous intéressent pas, aucun personnage n’a le charisme nanar nécessaire pour transcender le spectacle… On a juste des figurants humains qui tentent de fuir les grosses mygales numériques. Toutefois, malgré ce handicap, on peut préciser que les ambitions sont tenues, puisque l’araignée de l’affiche est bien là. Certes, pendant à peine 20 minutes, mais cette dernière se révèle bien plus dynamique que celle de Spiders, qui se contentait de marcher dans la ville en faisant peur aux gens. Bon, l’intérêt est, somme toute, très modérée. Avec sa photographie froide et son absence de personnage attachante, Spiders 3D n’a pas le charisme nécessaire à une bonne série B. Mais l’effort notable réalisé sur ses effets spéciaux faut le coup d’œil en streaming. Pas sûr de pouvoir le trouver un jour en rayon, mais pour les amateurs de grosses bêtes, ça sera toujours ça de pris !

 

1,5/6


2013
de Tibor Takacs
avec Patrick Muldoon, Christa Campbell

 

Spiders3D-trailer-slice

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alice in oliver 24/03/2013 11:03

pas étonné de retrouver Tibor Takacs derrière ce nanar arachnophile

voracinephile 24/03/2013 14:16



Ce dernier est une pointure en la matière ! Un pro du dressage d'animaux numériques, le Tibor ! Non sérieusement, ça doit être son meilleur film. Au moins, les araignées font leur taf ce coup ci.



borat8 23/03/2013 00:39

Je me souviens très bien de son passage dans Mad celui-là. Rien que l'affiche et la mention 3D annonçaient le désastre artistique.

voracinephile 23/03/2013 12:03



^^ En l'état, il est nettement moins mauvais que prévu. Les araignées sont en tout cas sympathiques, presque aussi teigneuses que dans Arrac Attack. Mais les enjeux humains sont chiants et les
personnages ennuyeux... Film médiocre, mais ce ne sont pas vraiment les effets spéciaux qui gênent (quoique la grosse araignée finale a une tronche ridicule...)



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche