Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 18:41

affiche-starship-troopers-invasion-1.jpg

 

Probablement que tout le monde l'attendait avec flingue chargé et visée longue portée. Starship Troopers, invasion, est le nouvel essai d'une saga vacillante, entamée par le mémorable morceau de bravoure qu'était le premier volet, à la fois monstre du film d'action doté d'un second degré très appréciable et gore à souhait. Les suites ayant été décevantes (le 2 est un navet intégral au gore parfois marrant, le 3 manque de budget et d'idées, mais a un bon fond), avait-on raison de ce méfier de ce nouvel arrivant ? Oui et non...

L'histoire : une équipe de marines lourdement armés est lancée sur une mission de sauvetage de fort Casey. Parvenant in extremis à sauver les quelques survivants du fort, le commandement constate la disparition d'un vaisseau dans les environs du fort. Une équipe est envoyée pour le récupérer.

 

http://www.lazytechguys.com/wp-content/uploads/2012/06/Starship-Troopers-Invasion-610x335.jpg

 

Bon, on va dire que pendant ses 15 premières minutes, le film a le mérite de rassurer. Si l'interface très numérique nécessite quelques minutes d'adaptation (l'univers est moins lumineux que chez Verhoeven), cette mutation semble finalement des plus logiques, puisqu'elle est la seule à retrouver le faste des grand décors que Verhoeven nous filmait. Autant les starship troopers 2 et 3 étaient filmés dans des entrepôts aux pièces exigües, autant ici on retrouve le côté space opéra et l'étendue du premier film. Niveau action, ça défouraille comme dans un Vexille 2077, et question gore, le film se permet quelques petits excès qui, sans jamais égaler la violence de Verhoeven, se révèlent sympathiques et appropriés. Toutefois, passé ces 15 minutes, on commence mieux à cerner les faiblesses du projet et ses limites. Si on retrouve clairement l'univers de Starship Troopers gonflé par un net progrès technologique très japonais (les exo squelettes, les meccas...), on se troupe dans un film d'action SF japonais, qui se révèle nettement plus proche d'un Appleseed que du Verhoeven d'origine. Le film délaisse absolument tout propos politique, abandonnant complètement l'humour (on ne desserrera pas les dents pendant une heure vingt), voire en s'autorisant des décisions qui frôlent l'anachronisme avec les précédents opus (deux exemples : un soldat recouvert de symboles religieux alors que toute forme de spiritualité est combattue dans Starship Trooper 3, et une autre, plus grave, nombre de soldats se suicident à la grenade pour sauver leurs camarades avec des musiques patriotiques (on frôle la louange du sacrifice pour la patrie)). Toute visée anti idéologique a disparue, le film se concentrant sur la dualité primaire human vs bugs. Et très vite, on constate que la trame principale du film est cousue de fils blancs. Vaisseau fantôme détourné pour une mission secret défense puis retrouvé apparemment sans vie avec équipage massacré... Bref, ça pue le traquenar à plein nez, mais notre équipe va aller nettoyer tout ça. Le film délaisse complètement le grand nombre de figurants, nous escorterons essentiellement des escouades d'une dizaine d'hommes. Autre défaut, le film fait intervenir des personnages connus, comme Johnny Rico (promu ici chef de surveillance d'une base orbitélaire terrienne) ou Carmen Ibanez. Mais quand on s'est habitué à la trombine des acteurs, leur version numérique fait peine à voir. D'ailleurs, dès que les personnages enlèvent leurs armures, on grince un peu des dents devant leurs traits souvent trop figés. Si le film ne se prive pas de montrer quelques nichons numériques, on peut un peu regretter les nombreuses parties blabla qui surgissent fréquemment dans le film. Classique de la part des films de SF nippons qui doivent tout expliquer. Rien de bien surprenant pendant la découverte du vaisseau fantôme, c'est comme dans Virus (ouh là, je suis méchant, là, c'est quand même moins nanar). Puis les bestioles sortent par dizaines, on apprend qu'une reine est à bord, bref, on s'en doutait mais on a mis les pieds dans un guêpier pas possible, dont il va falloir se sortir fissa. Si les parties bavardes sont assez faibles et qu'on peut déplorer l'absence de second degré, Starship Trooper Invasion aligne des scènes d'actions correctes, des petites scènes gores gentilles et un certain rythme jusqu'à son final musclé. Un vrai jeu vidéo, conçu exactement pour donner un numéro divertissant et purement ludique. Partant de là, l'intérêt du film est relatif. Ce n'est qu'une façon de se repaître de ce qui aurait pu être une grande saga spatiale. Mais la finition technique est globalement très aboutie (les décors sont beaux, l'animation est maîtrisée, on est clairement dans la mouvance Appleseed / Orbital To. Mais la certaine prévisibilité du scénario et l'absence de personnages charismatiques (décidément, les japonais peinent à dépeindre des caractères qui sortent du système "japonais" : gros tas de muscle, femme avec des couilles, sens du devoir exacerbé, religion soft tout sauf exaltante...) condamnent le projet à une sortie DTV sans grande envergure. Reste toutefois le meilleur de la saga avec le premier, à moins qu'on éprouve un plaisir coupable devant le 3ème (ce qui est mon cas).

 

3/6


2012
de Shinji Aramaki
avec Luci Christian, Melissa Davis

 

http://www.culturellement-geek.com/img/starship-troopers-invasion/2.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

borat8 01/11/2012 22:00

Oui si tu veux! Perso je n'y vois aucun intérêt. Et puis on doit se taper l'autre blonde sans cervelle...

borat8 01/11/2012 19:48

C'est clair qu'il y a de bonnes idées comme ce fanatisme religieux. Mais le major est trop lourdingue au bout d'un moment.

voracinephile 01/11/2012 20:11



Oui, carrément. Mais le skymarshall qui chante, un vrai bonheur !



borat8 01/11/2012 16:47

Vu aussi mardi et je l'ai trouvé plutôt pas mal. ça se suit bien, c'est badass, mais malheureusement en dehors de Van Dien qui assure un minimum dans son plus grand rôle, les autres cabotinnent, le
côté religion part parfois en couille (le fanatisme du leader devient lourdingue à force) et puis il manque le budget nécessaire.

voracinephile 01/11/2012 19:17



Ah, content que tu ais donné sa chance au troisième, et qu'il t'a au moins intéressé sur quelques détails. C'est clair que le budget manque et qu'il y a de loooongues scènes de dialogues sur tout
le film. Mais c'est le retour du politiquement incorrect et Neuminer a encore quelques idées intéressantes.



princécranoir 31/10/2012 11:54

Je suis tombé par hasard sur le 3 hier soir en zappant comme un zomblard devant une vitrine de chez Darty. J'ai tenu disons... un quart d'heure (tout de même). Juste assez pour noter qu'en effet
l'idée de reprendre les slogans publicitaires était bonne mais la VF... Houlala. Quelques tentatives esthétisantes (les filtres bleus nocturnes) ne rachètent absolument pas une mise en scène de
sitcom et une interprétation zédeuse. Après une série en images de synthèses assez hideuse et trois suites pas franchement dignes d'intérêt (j'ai vu le 2 y a longtemps, et j'ai déjà oublié de quoi
ça parlait, j'ai le souvenir d'un vague alienlike), peut-être est-il temps de rendre les armes et de laisser les arachnides vivre en paix.

voracinephile 01/11/2012 11:37



Clairement, la VF de Starship Troopers 3 est à jeter. C'est un Z sympathique, incapable de retrouver le faste de Verhoeven (son budget a été amputé salement, il faut aussi le savoir) et qui filme
beaucoup sur fond vert. Dommage que tu ne soit pas allé jusqu'au monstre final, tu aurais surement puffé de rire devant la vague créature en plastique sensée être aussi grosse qu'une montagne.


Je serai pour ma part plutôt propice à une suite en animé (ce dernier volet a au moins le mérite de délivrer la marchandise), mais à ce moment là il faut un nouvel enjeu, un scénario qui tienne
la route et surtout il faut en faire quelque chose de divertissant sans être long (c'est là qu'Invasion peine). En tout cas, plus d'espoir sur la subversion, on ne retrouvera jamais le second
degré de notre Hollandais.



Xelloss 30/10/2012 02:25

EDIT :
Je vais de ce pas me refaire les séries Albator, vu que Shinji nous livrera son oeuvre qu'en 2013...
(http://youtu.be/wr4CZUkRB64)

voracinephile 30/10/2012 20:16



^^ Je n'ai pas vu un seul épisode d'Albator, donc je suis moins pressé pour ce dernier. Mais qui sait, si ce remake tient les promesses et se fait encenser par la critique...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche