Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 06:54

http://www.b2hteam.com/wp-content/uploads/2010/05/taken.jpg

 

S’il y a bien un thriller qui semble avoir marqué les esprits dans la décennie 2000, c’est Taken. Ce récit, ultra vénère dans sa forme, rappelant par moment Man on fire version Scott, peut se vanter d’avoir trouvé son public, et d’être une production Besson populaire. Alors que rien ne l’y prédisposait particulièrement, le film enchaînant les idées reçues et les ambigüités qui font presque de ce film un revival de l’époque des héros nazis américains (Cobra en tête). Retour sur un des films les plus surestimés de la décennie.

L’histoire : suite à l’enlèvement de sa fille à Paris, Brian, un père de famille divorcé se lance dans l’enquête avec ses talents d’ancien agent des renseignements, et met à jour un réseau de prostitution dans les pays d’Europe de l’Est (ce qui est étrange, moi qui pensait que ça fonctionnait plutôt dans l’autre sens : filles pauvres venant se faire exploiter dans pays riches).

 

http://cinemasights.files.wordpress.com/2009/11/taken-hostage.jpg


En effet, le film démarre sur une introduction familiale, en nous exposant le portrait type de la famille recomposée. Le gentil mari qui a dû renoncer à sa vie familiale pour servir le pays, et sa femme remariée à un gros riche qui élève sa fille. Passé cette intro poliment ennuyante, on commence avec la reconversion du mari dans le garde du corps (arhem Man on fire…), ce qui va lui permettre de se rapprocher de la chanteuse dont sa fille est fan, et de préparer le pistonnage de sa progéniture (car hélas, nous savons bien que ça fonctionne comme ça). L’introduction continue en étant poliment chiante, nous exposant le quotidien de l’homme et la préparation du voyage de sa fille (celle-ci est d’ailleurs plus attachée à un concert de U2 qu’à son avenir professionnel). Le personnage de sa femme devient rapidement celui de la connasse patentée, qui ne peut pas sortir une phrase sans y injecter une dose monstrueuse de venin dedans. Elle en devient tellement insupportable qu’on imagine que Liam retient sa hargne pour se venger sur les roumains qui suivront dans l’histoire. Car c’est vrai, il y a une histoire d’enlèvement. Sitôt débarqué en France deux jours après la disparition de sa fille, il en apprend de bien bonnes. Non seulement la police française est au courant depuis belle lurette de l’existence du trafic et du réseau de prostitution, mais elle n’a tenté absolument rien pendant ces dernières années, attendant « le bon moment »… Pas grave, Liam Neeson, ex agent de renseignement, se renseigne en deux secs, causant à une pute pendant 2 minutes avant de poser un micro sur son mac et d’aller lui tatanner la gueule comme il se doit quelques heures plus tard. Il trouvera sur place un véritable zoo humain, dont il ne sortira qu’une droguée portant les vêtements de sa fille. Se permettant au passage quelques réflexions humanitaires, il tue quatre ou cinq roumains avant de prendre la bagnole sous le feu nourri des autres assaillants. Quid des autres prostituées ? Elles sont remplaçables, elles ne sont pas ma fille ! Liam continue sa mission, en bon humaniste qui tue, donne une leçon de morale puis retourne tuer pour être sûr qu’ils ont compris. Ainsi, le bonhomme débarque dans le QG local du réseau habillé en flic français, balance la phrase hallucinante « Vous exploitez les failles du système pour vous installez ici, et vous prenez notre tolérance pour de la faiblesse » (pigé, les roumains ?) avant de carrément tous les exécuter au couteau et au 9mm. Un ayant eu la décence de survivre, il lance la séance de torture à l’électricité, et pendant que le bonhomme n’hurle même pas tant la douleur est indescriptible, notre héros nous relate son passé d’informateur des Etats Units, ayant fréquemment recours à la torture lors de ses missions dans les pays du tiers monde. Cette scène, toute simplement hallucinante, fait clairement hésiter à partir sur un second degré, tant les remarques aberrantes de ce héros se vantant d’avoir torturé à l’acide et d’avoir arraché des ongles effrayent. Heil Hitler, Brian, la gestapo est fière de toi ! L’intrigue se poursuit alors clairement sur un second degré, votre auteur ne pouvant tout simplement plus prendre l’histoire au sérieux. On rigole donc devant l’explication de l’inaction de la police française (en fait, ils sont corrompus ! Mais c’est la crise, en France, il faut bien subvenir à ses besoins !) et devant la réaction de Liam, en face du flic qui le menace. En effet, notre glorieux héros tire sur la femme du policier à bout portant pour le faire plier. Et il continue à le menacer ! On poursuit avec une séance aux enchères où des acheteurs libidineux bavent sur la fille du héros pendant que ce dernier, ligoté à une conduite de vapeur, casse carrément le tuyau et le robinet d’une vanne (ce qui est totalement improbable au vu des normes sécurité de nos jours), se sortant du pétrin en éclatant la gueule d’un mec à l’extincteur façon Irréversible. Avant de quitter l’endroit, Liam abat froidement de cinq balles dans sa gueule le méchant du film, qui pourtant «faisait seulement du bizness, il n’y avait rien de personnel », ce à quoi Liam rétorque que pour lui, « c’est très personnel ». S’ensuit une course poursuite mémorable entre une audi et une péniche, avant un final pensé pour être vénère, où Liam abat froidement un gros qui parle une langue même pas sous titrée. Grosse machine ultra calibrée pour être vénère, le film s’axe principalement autour de son héros : Liam Neeson. L’acteur délivre une performance tout à fait convaincante, s’impliquant à fond dans le rôle et se donnant à fond dans ce dernier. Cependant, si le scénario pouvait à la rigueur tenir la route (et encore, il n’y avait là rien de bien passionnant ni d’original), j’aimerais parler aux dialoguistes, qui ont réussi à nous refaire Dirty Harry au premier degré, sauf que ce dernier ne balançait pas de leçons de morales entre deux exécutions. Mais bon, un happy ending dans le monde de la musique va nous faire oublier ces déconvenues… Oups, je crois que je vais quand même mettre une mauvaise note au film…

 

0,5/6

 


de Pierre Morel
avec Liam Neeson, Maggie Grace

 

http://media.paperblog.fr/i/428/4286115/taken-2-avec-liam-neeson-L-nmaMW2.jpeg

" Tu serais pas en train de me dévisager, toi, par hasard ?"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alex 12/09/2011 18:17


Romania is a mafia state with not working administration governed by organized crime.

Human trafficking in Romania is a state policy and a modern retail which feed corruption and organized crime. Organized crime is constantly looking for legitimate business that could be used as a
cover.Behind such companies, actually hiding network specializing in recruitment of girls who end up prostitute.
These companies are used as a mask, to support illegal activities, to wash the money, but also because leaders mobs to be seen as successful entrepreneurs.
Besides these companies, strongly related with them, in the town of Curtea de Arges (Romania) exist more mafia groups(indestructible mafia groups) which with the complicity of local taxi drivers,
recruit, transport, and place girls to practice prostitution, girls which later are trafficked external.
According to data held by the Italian authorities in Roma: 85% of prostitutes in Rome are romanian woman. In Milano: eight of ten prostitutes which practice “job” in Milano are romanian woman
including Ioana Visan, Berlusconi's hooker from Curtea de Arges (Curtea de Arges, pimps factory from Romania, manager: local corrupt police ) arrived in Italy by prostitution networks from Curtea
de Arges
Cars of the pimps from Curtea de Arges who recruit girls from prostitution and customers for them: B-14-WXH (prostitute-pimp who was married with Caroli Pici, said Loti, a member of a criminal gang
George Nan by world involved in human trafficking, kidnappings, usury and murders, thefts from apartments, and car thefts, and that on the June 20, 2004 abducted and kidnapped Anna Maria Valdata,
the italian wife of a tycoon for which demanded a ransom of 1 million euros
http://www.independent.co.uk/news/world/europe/nightmare-of-kidnapping-returns-to-italy-as-millionaires-wife-is-held-733071.html
http://ziare.zaraf.ro/articol8544/RAPITORUL-MILIARDAREI-INFRACTOR-INTERNATIONAL.htm http://archivio.panorama.it/home/articolo/idA020001025842 ) and B-34-TND (pimp - one of the mob leaders from
Curtea de Arges)
About the pimp Caroli Pici, nick Loti and local corrupt police:
http://www.ziarulprofit.ro/archives/6159
http://www.ziarulprofit.ro/archives/10990

...in Denmark, Romania is the country with the most prostitutes and according to Europol, Eurojust, The Times, CNN, the first exporter of prostitution in Europe is Romania.


voracinephile 14/09/2011 15:18



Hum... Ok, mais j'ai du mal à voir où tu veux en venir...



Duncan 27/07/2011 12:09


Il est clair que “Hors de contrôle“n'est pas un chef d'oeuvre,mais qu moins,il reste divertissant.
Intrigue credible,bons acteurs et tout.
Quand je pense que Taken a ete mieux accueillis par la critique...françaises bien sur:)


voracinephile 27/07/2011 12:40



Heu, la critique a au contraire démoli Taken. Il s'en est pris plein la face, mais le public a vraiment accroché au contraire. C'est ça qui est amusant aussi. Le succès du film est public et pas
critique (un peu comme les transformers).



Alice In Oliver 27/07/2011 11:11


oui c'est sympa mais pas extraordinaire non plus


voracinephile 27/07/2011 12:35



Une parodie qui m'a quand même bien fait rire



Alice In Oliver 27/07/2011 10:28


j'ai vu la vidéo, mais en vérité, je la connaissais déjà. Merci quand même.


voracinephile 27/07/2011 10:37



Bah, je m'en doutais, c'est une des plus connues de Mozinor. N'empêche qu'elle est un véritable coup de géni !



Duncan 27/07/2011 10:23


Le debut est ultra efficace,mais apres,c'est incoherence sur incoherence.
Comment se fait il qu'a la fin,personne ne se preocuppe de la mort de l'amie de la fille a Neeson?
Dans le même genre,je prefere largement “Hors de contrôle“avec Gibson,certes assez cliché,mais bien plus réussit.


voracinephile 27/07/2011 10:26



Ah, oui, c'est vrai qu'elle meure, la copine de la fille ! Je l'avais carrément oublié ! Mort de rire ! D'accord pour hors de contrôle, je vais tenter de me voir ça !



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche