Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 10:23

http://images.fan-de-cinema.com/affiches/aventures/terrain_mine,0.jpg

 

 

Si il y a bien un acteur d'action modeste auquel je n'ai pas encore accordé mon attention, c'est bien Steven Seagal. Vedette d'un nombre assez conséquent de petites productions, le bonhomme s'est depuis toujours illustré dans quelques faits d'armes qui ont marqué le cinéma (Piège en haute mer doit être un de ses meilleurs), ou au moins le cœur de quelques fans désireux de trouver une autre divinité à idolâtrer que Chuck Norris. Tout ceci va maintenant changer, vu que je m'attaque maintenant à quelques titres du bonhomme, qui sortiront bientôt sur ce blog. Et histoire de bien commencer les choses, on attaque avec Terrain miné, un bon petit défouloir qui traite d'un problème : l'or noir.

 

L'histoire : Regis, une compagnie pétrolière ne reculant devant aucun procédé frauduleux pour augmenter ses profits, pousse au cul pour terminer la construction de sa plus grosse raffinerie avant que les délais de propriété des puits de pétrole d'Alaska n'expirent...

 

http://img.over-blog.com/600x329/3/01/25/75/WESTERN-21/TERRAIN-MINE.jpg

 

Dans cette sombre histoire de profit (réalisée par Seagal himself), nous avons droit à quelques figures populaires bien de chez les américains. On commencera avec Michael Caine, qui joue ici le directeur de la firme pétrolière Regis. Un pourri fini qui saccage la nature du moment que l'argent continue à rentrer pour la semaine. Si l'accumulation de caractères mauvais fait vite sourire, il reste que derrière ces clichés qui reposent surtout surtout sur l'interprétation de Michael, le film parvient à capter l'essence des problèmes économiques de ces dernières années : le fait de vouloir faire des profits à court terme plutôt que de miser sur le long terme, de privilégier l'investissement dans les nouvelles technologies plutôt que de stagner dans des états de dépendance et de consommation... Mine de rien, c'est bourrin mais pas dénué d'engagement (en témoigne ce final totalement écolo qui a dû déboussoler pas mal de spectateurs venus juste pour voir Seagal exploser un pourri). Avec ça, on aura Seagal, un homme à tout faire de la compagnie pétrolière, spécialisé dans l'étouffement des feux de puits de pétrole. Un type normal au final, qui prendra parti pour les indiens d'Alaska au cours d'une bagarre, puis qui en milieu de film se convertira gentiment à leur philosophie de la vie, et profitera de leurs enseignements. A vrai dire, la première heure pose surtout les enjeux (les pourris qui voient en l'Alaska un pays du tiers monde appartenant aux USA / Seagal en mode blasé mais on sent que la colère couve), et la seconde nous offre enfin le cota d'action attendu. Avec l'arrivage d'un commando dirigé par R Lee Ermey en personne, ça commence à pêter dans tous les coins, avec quelques trucs d'escarmouche en forêt et le sabotage complet d'une station de raffinage. Et notre Seagal dévoile enfin sa vrai bobine. Son passé est tellement secret qu'on commence à spéculer sur ses rôles d'agent fédéral ou d'espion, on reste flou, mais on comprend qu'on vient de marcher sur une mine. Avec une réplique culte comme « Ce gars là, tu le lâches au pôle nord en caleçon avec une brosse à dent, et le lendemain tu le vois arriver à côté de ta piscine le sourire aux lèvres et les poches pleines de pesos ! », le culte Seagalien est amorcé et copieusement alimenté (probablement que le réalisateur est de mèche avec lui-même), et cela pour notre plus grand plaisir nanar. Vraie partie de plaisir, le film de Seagal n'oublie pas de raconter quelque chose, qui hélas s'engage un peu trop dans sa dernière partie et risque de larguer en route son auditoire avant qu'il ait pu terminer son beau discours (naïf). Plus méritant qu'on ne pouvait le penser, même si sans grosses surprises...

 

3,5/6

 

1993
de Steven Seagal
avec Steven Seagal, Michael Caine

 

http://www.filmotv.fr/elts/programmes/2831/gallerie/1_2831_TERRAIN_MINE_PHOTO_w_450.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alice in oliver 16/01/2012 13:22

il va falloir que je me fasse un petit cycle Steven Seagal un de ces jours sur mon blog. POur le reste, un gros nanar d'action comme l'acteur en a tourné des dizaines à la pelle

voracinephile 16/01/2012 20:09



Moi, j'ai encore vu Ultime décision (bien cliché et mensonger pour Steven Seagal), et je vais poursuivre par Attack force et Piège en haute mer. A sauver dans ce film, un Michael Caine qui
cabotine avec pas mal de classe.



Duncan 16/01/2012 12:45

Acteur d'action modeste?Tu rigoles?
C'est un mec ultra pretentieux qui se croit supérieur sous pretexte qu'il a reçu un esignement auprès des moines Shaolin!
Enfin,mis a part Nico,je ne sauve rien de sa filmo.

voracinephile 16/01/2012 20:07



Par modeste, j'entendais surtout l'ampleur de ses films. Suffit que voir comment les méchants de Terrain miné l'idolâtrent pour comprendre que c'est Steven Himself qui fait le film.



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche