Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 18:45

http://lefantasio.fr/images/films/terrortract1.jpg

 

Nouveau film à sketchs à rajouter dans ma collection : Terror Track. Une petite bisserie sans prétention, parfaitement inconnue, qui sert d’un prétexte de visite immobilière de plusieurs maisons, chacune ayant son lot de cadavres au fond des placards. Une idée amusante, parfaitement fonctionnelle dans la logique du film à sketch, mais qui se révèle hélas bien moins jouissive que ne savait l’être Creepshow.

L’histoire : Un couple cherche une maison pour s’installer, le promotteur qui les guide leur en fait visiter 3, en prenant soin de raconter à chaque fois l’histoire de l’édifice.

 

 

Immédiatement, le film installe une ambiance de détente, en plantant une banlieue tranquille, plan classique bientôt perturbé par une chaîne alimentaire barbare entre animaux des environs. On ne va pas dire que ça fait rire, mais on sent déjà une présence de prédateur derrière ce vernis de vie paisible qui nous annonce gentiment la suite. Trois maisons à visiter, trois segments à voir. Le premier est le plus sobre, et accessoirement celui qui s’en sort le mieux, malgré son intrigue ultra prévisible. Il s’agit de la galère d’une femme et de son amant pour faire disparaître le corps du mari. Un récit plutôt rythmé et énervé, même si l’intrigue linéaire se révèle sans surprises du début à la fin. Marrant, mais déjà un peu plus mou, le second segment nous cause d’une famille paisible qui voit débouler un petit singe (le même que dans Incidents de parcours, quelle coïncidence que j’ai acheté ces deux films le même jour…) qui sème peu à peu la zizanie, sapant l’autorité du père et devenant de plus en plus violent, tuant un employé de la SPA et accessoirement la mère de famille. Parfois amusant, l’intrigue manque quand même sacrément de punch, le singe en question peinant réellement à être une menace impressionnante en face d’un père de famille survolté traquant la bête avec un fusil à pompe. Dernier segment : un petit slasher au scénario confondant, où un adolescent se trouve atteint de visions, où un serial killer affublé d’un masque de grand-mère trucide des femmes. Les meurtres sont énervés, mais impossible de ne pas soupirer pendant les longues séquences de bavardages où notre puceau raconte tout à la psy en face de lui. La fin se révèle quant à elle être un sommet d’indigence, ne prenant même pas la peine de conclure, croyant que le fait de casser le cliché (le cliché aurait voulu que le garçon soit le meurtrier… raté !) l’autorise à interrompre le récit sans plus d’efforts. Pas de ça avec nous ! Enfin, chose surprenante, l’histoire qui relie les différents segments est nettement meilleure que l’ensemble du film ! Le cabotinage constant des acteurs est agréable (avec eux, on s’amuse), et la conclusion ouvre un potentiel magique, en brisant l’image de la banlieue sereine qui devient un repère de psychopathe en tout genre. Un final en grande surenchère qui atomise n’importe lequel des autres segments. Un comble pour un film à sketch. Au final, le bilan est sévère, mais deux trois idées rigolotes laissent le film se regarder jusqu’au bout.

 

2,8/6

 

2000
de Lance W. Dreesen, Clint Hutchison
avec David Deluise, Bryan Cranston

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alice in oliver 25/04/2012 18:50

d'ailleurs, je trouve la note un peu sévère. Je pense que ça vaut au moins la moyenne

voracinephile 26/04/2012 15:51



J'y repenserai, mais rien de nouveau dans ce film, qui ne m'a pas vraiment surpris...



alice in oliver 24/04/2012 08:07

faudrait que je le revoie mais je me souviens qu'il ne m'avait pas déplu à l'époque. Y avait quelques histoires sympathiques

voracinephile 25/04/2012 18:13



Personnellement, je me suis un peu ennuyé devant la seconde et la troisième histoire, mais pour le reste, j'ai trouvé le tout sympathique (et le film à sketch se faisant rare...). En tout cas,
quelques bonnes petites vannes morbides de ci de là nous vont au moins voir le film sans grand ennui...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche