Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 09:05

texas_chainsaw_massacre_3d_xlg.jpg

 

Une nouveauté de taille aujourd’hui, puisqu’il s’agit d’un film qui aurait dû sortir en janvier et dont la projection en salle a été repoussée jusqu'au 10 juillet : Texas Chainsaw Massacre 3D. Malgré son bon succès aux USA, nous n’avons pas eu la chance de le voir en salle, et on s’attend donc à une sortie DVD avec un bon marketing (ne prenons pas de risques, vendons directement en DVD, c’est plus cher). Le tout pour un programme qui s’annonçait catastrophique au vu de sa bande annonce, et que le visionnage au complet vient à peine relever. Saw is family, comme nous annonçait la bonne série B qu’était le troisième opus.

L’histoire : Après la découverte de la survivante du premier massacre à la tronçonneuse, la police fait une descente chez notre famille et équarrit tout en mode Devil Rejects. Seul un bébé survit. Des années plus tard, ce bébé revient dans la région avec un corps de pin up pour retrouver ses origines familiales.

 

tcm3d_day15_0056.jpg

 

Le trailer balancé sur le net m’avait bien fait rire quand je l’avais découvert. On voyait une bande de ploucs étudiants arriver dans une magnifique maison (bien loin des macabres ornements de Hooper), un glandu ouvrait une porte et là Leatherface en jaillissait en gueulant et en faisant vrombir la tronçonneuse. Genre il attendait dans le placard coincé depuis des années que quelqu’un vienne le sortir de là. C’est dire si je n’avais aucun espoir. Et finalement, une ou deux petites scènes parviennent à divertir, même si on est très loin du résultat espéré (les remakes l’enterrent haut la main). Précisons que ce film oublie complètement la suite de Hooper et se lance dans une nouvelle direction assez ahurissante. Le générique de début reprend les images de TCM, puis nous avons un décor de la même maison reconstituée mais on grille facilement que ce n’est pas au même endroit (la végétation est complètement différente, et les rares arbres qui sont là sont dans un sol encore fraichement retourné par l’équipe de préparation des décors) ou la police arrive, tire dans le tas et fout le feu. Vive le Texas. Mais ils trouvent un bébé à proximité du carnage. Alors une famille l’embarque et se prépare à lui mentir sur ses origines. Des années plus tard, le bébé est devenue une bombasse qui reçoit une lettre de sa vraie famille. Intriguée, elle part à l’aventure en emmenant ses amis au passage. Notre bande de glandu est donc agaçante comme il le faut sans être nanarde. Ils arrivent dans une maison, ils commencent à fouiller partout, et un trouve la porte en métal coulissante qui mène à la cave. Et là, même premier meurtre au marteau que dans l’original et le remake. On patiente donc une quarantaine de minutes avant que les hostilités commencent. Et là, c’est du cahier des charges en mode catalogue. Crochet ? Check. Gore un peu mais pas trop (la tronçonneuse qui coupe le mec en deux en plein cadre mais y a rien qui coule du ventre, genre c’est de la viande qui reste bien en place) ? Check. Poursuite entre l’héroïne qui crie et Leatherface ? Check, le tout aligné sans originalité, avec une musique un peu musclée pour mettre du rythme. Un petit plus pour la scène du cercueil même si ce dernier est tellement grand que la fille semble pouvoir éviter la lame en se poussant simplement sur le côté, puis il y a enfin une scène de groupe avec tentative d’évasion. La meilleure scène du film, celle où le suspense fonctionne le mieux et où on retrouve le concept série B de TCM 3 (ne vous attendez pas à ce que je compare à TCM 2 ou 1). Malheureusement, ceci débouche sur un concept douteux : un jeu de trap-trape avec Leatherface qui fait le loup. Pour sauver les copains, on fait : « Hey, Leatherface, tu n’arriveras pas à m’attraper ! » et ce dernier rapplique pour jouer et c’est parti ! On a un truc intéressant pourtant, un passage en fête forraine avec Leatherface qui courre avec sa tronçonneuse au milieu d’une foule de badauds ahuris. Et il ne blesse personne. Mais vraiment personne. Il poursuit sa victime jusqu’à un manège où elle se réfugie, puis il se casse. Après un gâchis pareil, le doute n’est plus permis : TCM 3D est une pure œuvre de producteur, qui exploite le filon sans rien ajouter à la saga. Un massacre de flic (nouveau masque avec peau de visage un peu gore, check !) pour tenir jusqu’à la fin, d’une connerie abyssale. Avec un petit massacre en broyeur à viande où on voit au grand maximum un peu de sang, notre jeune adulte découvre enfin qu’elle est la cousine de Leatherface (quand ce dernier ne la tue pas parce qu’elle a une marque de naissance et qu’il la reconnaît après toutes ces années (WTF ?)). Et là, elle tue les méchants flics qui voulaient tuer Leatherface, ces putains de texans dégénérés. Puis elle part vivre avec lui sans sa belle maison qu’on se demande toujours qui y fait le ménage pour qu’elle soit impeccable comme ça. Quand on ne supporte plus la beauferie texane, rien de tel qu’un séjour chez les psychopathes. Bref, ce discours sur la famille est d’une connerie telle qu’on n’est pas surpris. Après un tel fiasco, malgré le succès du film, on espère que le prochain projet sera un peu plus sérieux. La 3D permet ici de faire ressortir quelques trucs comme une lame de tronçonneuse par ci par là, un ou deux objets jetés à la caméra, et pour des décors pas trop mal éclairés dont on peut profiter. Mais vraiment pas de quoi relever l’ensemble.

 

 

1,3/6

 

2013

de John Luessenhop

avec  Alexandra Daddario, Trey Songz, Scott Eastwood


 

tcm-song.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Epouvante ( qui stresse)
commenter cet article

commentaires

Windows 10 OS 28/10/2014 13:57

This is a movie franchise that was remade about three times. It is not the type of movie, that you would want to watch if you are a weak hearted person. I would not recommend this high end gore movie for pregnant ladies either.

titi70 08/12/2013 10:36

Bien d'accord avec toi, un énorme navet. La cousine de Leatherface, c'est n'importe quoi. Mais, ça commence dés le début avec les membres de la familles plus nombreux que ceux du film d'origine et
le sherif black dans l'amérique des années 70 (en plus au Texas). par contre, le type faisant partie de la famille et arborant un look à la ZZ Top, bravo.

voracinephile 11/12/2013 23:34



Une merde incroyable, merci de venir gueuler sur son compte ! Franchement, on doit s'insurger contre ce genre de merde. Autant j'avais quelques critiques sur Evil Dead mais ça envoyait du pâté,
autant là, c'est du foutage de gueule à se tirer une balle. Tout est raté ! On navigue entre les mauvais clichés et le nawak insultant... Bref, je lirai ton avis avec un plaisir méchant.



borat8 04/05/2013 18:28

En même temps, je pense que vu le bazar final, il valait mieux qu'il stoppe au bout d'un moment.

borat8 02/05/2013 22:57

Il est revenu en France, alors d'une certaine manière... En tous cas, je ne le vois pas revenir aux States après deux expériences aussi laborieuses.

voracinephile 04/05/2013 11:52



Oh, si tu abandonnes une grosse production, la renommée est internationale, je crois... Il ne retournera pas aux states, je crois que c'est évident...



borat8 02/05/2013 21:09

Perso je ne sais pas si je me serais pas barré en route. Dès que les membres de ton équipe te prennent pour un con (que ce soit Diesel, le producteur étranger ou les costumiers), il vaut mieux tout
laisser tomber, quitte à payer la facture. Parce que dans ces conditions, impossible de voir le fond du trou.

voracinephile 02/05/2013 22:09



Il le dit à un moment, si il abandonnait, il pouvait raccrocher sa carrière de réalisateur, parce que ce n'est juste pas possible de laisser une production pareille en plan... Du coup il est
resté jusqu'à la fin, et il a tellement l'air d'un zombie dans les dernières semaines de tournage... Un vrai cauchemar...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche