Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 16:19

http://2.bp.blogspot.com/-kUfbrEXzbAs/TVmvHWUxlTI/AAAAAAAAAWE/N80yeGYrUZI/s1600/BluesBrothers.jpg

 

S’il y a une comédie chantée qui a marqué durablement l’esprit du public, il s’agit bien des Blues Brothers, une comédie complètement folle, qui ose tout sur le modèle des Monty Python en se mettant au service d’une morale convenue, mais en total décalage avec le ton global du film. S’il contient de nombreux arguments qui ont façonné rapidement son statut culte, le film pêche parfois par un manque de mordant ou un manque de rythme qui l’allonge un peu plus qu’il n’en faut. Embardée sur un film culte.

L’histoire : Jack, un musicien du Blues, sort de prison où il est recueillit par son frère Elwood. Voulant retrouver ses racines, il apprend que leur orphelinat d’enfance va être mis en faillite et va être démoli pour construire des immeubles d’ici deux semaines. Les deux frères se jurent de réunir la somme nécessaire à la survie de l’établissement.

 

bluesbrother.jpg

 

Le projet en lui-même contient tous les ingrédients de la comédie musicale qui réussit. On se repose sur un duo d’acteurs qui fonctionne à merveille (de vrais concurrents de Lauren et Hardie sur le plan physique et comique), de fréquents passages comiques virant plus ou moins sur l’absurde (et donc destiné à passer à la postérité), quelques scènes d’actions pour épater la galerie, et des morceaux musicaux (ici de blues) interprétés par des chanteurs de légende. Rien à redire que le papier, ça fonctionne du tonnerre. La course-poursuite finale tient encore lieu de référence dans le domaine, et le film contient en général suffisamment de temps forts pour garder une excellente opinion de l’affaire globale. En variant les registres d’humour (on retiendra surtout le runing gag de la tueuse qui poursuit nos deux frères pendant tout le film avant de se laisser attendrir par un sourire sans lunettes), le film parvient à devenir une comédie qui s’adresse à tous, évitant de prendre trop au sérieux les clichés qu’elle utilise dans sa trame principale (la morale catho-tradi à grands renforts de « on est en mission pour le Seigneur », elle est quand même relativement lourde). The Blues Brothers a énormément d’arguments, mais au final (et j’avais déjà cette impression quand j’avais découvert le film pendant ma jeunesse), le milieu du film peine à me convaincre sue la longueur. Tant que le groupe est séparé, chaque intervention des deux frères pour convaincre les différents membres de répliquer déclenche son lot d’éclats de rire. Mais quand le groupe est au complet et qu’il se lance dans des tournées, la formule peine à garder son dynamisme. On a quelques gags sympathiques mais pas terribles, une course poursuite un peu mole avec un policier… A vrai dire, cette partie du film m’a tellement peu marqué, que j’ai tout simplement effacé de ma mémoire ce qu’il se passe entre la course poursuite et la fin du grand concert sensé remettre à flot tout le monde. Ils attendaient sur le bord de la route je crois… Pour ce qui est des morceaux de musique, le film tient largement ses promesses, pas grand-chose à redire là-dessus si ce n’est que l’ambiance des concerts déchire. En tout et pour tout, ce Blues Brothers se révèle être un divertissement musical de très bonne tenue, sans qu’il est provoqué une adhésion instantanée de ma part. La réputation d’objets cultes ma paraît un peu usurpée mais le divertissement familial promis tient largement ses engagements au près du public. Et encore une fois, la scène de fin déchire.

 

4.4/6

 

1980
de John Landis
avec John Belushi, Dan Aykroyd

 

http://2.bp.blogspot.com/-QJ841DmIBdk/TwSA9_48LsI/AAAAAAAAD34/-VLN7oA3ZwM/s1600/Blues+Brothers+4.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

borat8 14/07/2012 01:45

Pour moi un des plus grands chef d'oeuvres des années 80. Une véritable prouesse comique et musicale qui reste en mémoire. Je ne me lasse pas de ce cru de Landis et j'adore le voir et le revoir. Un
vrai film de chevet. De plus, les acteurs sont tous fantastiques que ce soit le duo en chef, Carrie Fischer en amante vengeresque, John Candy en flic déconnard, Spielby en mec des impôts, James
Brown en pasteur, Ray Charles en vendeur d'instruments, Aretha Franklyn en patronne de snack... Et puis les moment de bravoure oh mon Dieu. Deux course-poursuites de légende et qui le resteront
encore plusieurs décennies (la dernière est d'ailleurs humiliée par ce goinfré de Besson dans Taxi 2), la pignolade du bar country ou les apparitions tordantes de Fischer.

2flicsamiami 28/05/2012 09:35

J'ai jamais vu Sister Act ;)

voracinephile 28/05/2012 14:09



^^ Moi, on me l'avait fait étudier en cours de musique... Mais cinématographiquement parlant, il va falloir que je me positionne...



2flicsamiami 27/05/2012 22:59

Je comprend mieux :) C'est un running gag qui me plait, mais je comprend qu'on puisse être agacé d'entendre "nous sommes en mission pour le seigneur" quinze fois dans le film.

voracinephile 28/05/2012 00:11



^^ Le gag m'a un peu lassé à la longue. Après, je suis loin de bouder le film, mais en termes de divertissement, j'ai un peu moins bien accroché que l'avis commun. Ce n'est pas pour ça que je le
déconseille, et en l'état, il reste un incontournable du genre.


Maintenant que j'y pense, il faudra que je revoie Sister act, vu qu'il est assez connu lui aussi (mais maintenant, ça fait trop longtemps que je l'ai vu pour prononcer un avis)...



2flicsamiami 26/05/2012 16:37

Pour moi, un super film, j'adore et pourtant, comme toi, je suis vraiment pas comédie musical (ça me gonfle même). J'ai tout retenu, même le milieu du film ;)
Mais bon, ton point de vue se défend (mise à part la morale catho, que je trouve pas gonflante pour un sous - surtout quand c'est marié au gospel).

voracinephile 27/05/2012 20:53



Une très bonne comédie pour moi, et concernant les chanteurs, je ne me suis pas aventuré sur le terrain (n'ayant aucune connaissance en blues), mais les morceaux de musique assuraient le
spectacle. Tu as une bonne mémoire du coup, car si je me rappelai depuis toutes ces années des temps forts du film, j'avais complètement oublié le milieu :/ .


Concernant la morale catho, ce n'est pas la morale en elle même qui m'a agacé, mais plutôt sa répétition. Une sorte de Running gag qui me donnait envie de dire "Okay, j'ai compris..." après
qu'elle ait été répété plus d'une fois (mais sinon, j'adore le personnage de la bonne soeur). Le Gospel est quant à lui bienvenu, je n'ai pas voulu le critiquer vu qu'il s'intègre parfaitement
dans le film.



alice in oliver 26/05/2012 13:05

oui enfin, voir que tu mets une meilleurre note à meatball machine, ça fait un peu mal au ventre

voracinephile 27/05/2012 19:20



Certes, je le conçois. C'est ingrat pour Blues Brothers qui a plus contribué pour le cinéma que Meatball Machine (un V vidéo qui sera loin de faire l'adhésion). Mais en termes de revandications
de goûts, Meatball Machine m'a fait jubilé, contrairement à The Blues brothers qui m'a fait bien rire, mais qui m'a beaucoup moins trasncendé. Les deux films ne proposent pas la même chose, mais
en bon conformiste anti-conformiste, je réaffirme mon choix, même si il se révèle biscornu.



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche