Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 15:14

innkeep1.jpg

 

Ti West est un petit réalisateur spécialisé dans l’horreur indépendante, c'est-à-dire de petits projets qui ne coûtent pas cher du tout à produire, et qui misent tout sur l’ambiance. Son plus brillant essai reste à ce jour House of the devil, qui prouve qu’en accumulant une montagne de clichés avec un certain sens de la mise en scène, on peut jouer sur la corde vintage et faire un bon film avec peu de choses. Avec The inkeepers, il s’attaque au surnaturel, sujet plutôt casse gueule au vu des nombreux mauvais concurrents présents sur le marché.

L’histoire : Deux employés d’un hôtel hanté cherchent à acquérir des preuves de l’existence de fantôme. En cherchant à enregistrer des sons, ils captent un étrange air de piano, accompagné d’un gémissement…

 

Photo-du-film-THE-INNKEEPERS.jpg

 

Ca fout la pétoche, hein ? Plus sérieusement, Ti West reprend la formule de l’ambiance développée à fond pour compenser un script encore plus pauvre que celui de House of the Devil (qui franchement n’était déjà pas épais) et faire avaler la variante de Poltergeist. Le film s’appuie toutefois sur un tandem d’acteurs qui fonctionne, à savoir le célibataire de 35 ans un poil geek et la jeune à peine entrée dans le monde du travail qui s’ennuie horriblement au quotidien. Une association de gardiens d’hôtel plutôt fonctionnelle, et une entrée en matière en douceur (ils s’intéressent aux phénomènes paranormaux via des forums ésotériques). Toutefois, pour attendre la première tentative d’existence des fantômes, il faut attendre trente-cinq minutes. Certes, le sujet est bien introduit, mais on sent le remplissage par endroits. On notera tout de même l’effort de minimalisme fait sur les manifestations paranormales, les manifestations étant plutôt discrètes. Puis entre en jeu l’une des locatrices de l’hôtel qui possède des dons de voyance et qui s’énerve avec les esprits de la bâtisse. Pour les rares moments de flippe authentique, le film fait preuve d’une certaine efficacité, il est bon de le souligner. Une apparition qui attend de s’être suffisamment rapprochée pour montrer sa bouille, et la scène de prise de contact de la cave, où l’on ne voit pas grand-chose, mais où la tension monte. Et évidemment le final, qui monte d’un cran niveau violence, en évoquant involontairement La sentinelle des maudits. Mis à part cela, malgré le sérieux de la mise en scène, The Inkeepers peine à divertir pleinement, la faute à un manque évident d’originalité et une certaine absence de surprise. Un faux pas pour son réalisateur, mais une bonne mise en avant des talents de ses deux acteurs principaux.

 

2,5/6


2011
de Ti West
avec Sara Paxton, Pat Healy

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Epouvante ( qui stresse)
commenter cet article

commentaires

alice in oliver 28/09/2013 09:54

pas vu mais depuis le succès de paranormal activity, c'est dingue toutes ces productions qui essaient d'imiter poltergeist

voracinephile 28/09/2013 11:24



Pas très original effectivement. Mais même avec ces modestes moyens, The Inkeepers parvient à ménager une petite ambiance et réussit à faire stresser durant quelques minutes. Pas beaucoup, mais
nettement au dessus de pas mal de concurrants. Le véritable défaut reste l'absence d'innovations et de grosses surprises. Un projet dans la même logique que House of the devil (vintage moderne),
mais un peu moins efficace...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche