Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 11:07

RaspberryReich_key_-866B609C-EECC-4832-99C0-6E631CFCF917-.jpg

 

Interdit aux moins de 18 ans

 

Détour inattendu (qu’on pourrait même qualifier de dérapage) avec The Raspberry Reich, qui marche le retour sur ce blog d’une personnalité underground méconnue qui avait déjà sévi dans la catégorie extrême : Bruce Labruce. Avec cet essai qui commence un peu à dater (il précède la période zombie gay), Bruce s’attache donc à un groupe de révolutionnaires qui veulent révolutionner la société, mais surtout par le sexe en fait. En fait, ils passent plus de temps à jouir qu’à fomenter des attentats, ce qui en fait donc des terroristes plutôt inoffensifs.

L’histoire : afin de promouvoir une révolution sexuelle et de dénoncer les hypocrisies de la société de masses, un groupe de rebelles kidnappe un passant. Pendant ce temps, les différents membres du groupe s’interrogent sur leur sexualité, surtout les garçons en fait.

 

images9.jpg

 

Bon, si on connaît un minimum Bruce Labruce, on sait que son cinéma n’est jamais innocent, et qu’il y a une énorme connotation homosexuelle, avec régulièrement des scènes porno. Mais si des films comme Otto ou LA Zombie tentaient d’éviter le mauvais goût en rajoutant un contexte expérimental, sentimental ou fantastique, The Raspberry reich s’y jette à bras ouverts. On retrouve donc le what the fuck de certaines séquences de Hustler White, mais avec ici une sacrée dose de mauvais goût qui s’étale dans l’ensemble du long métrage. On viendrait même lorgner vers Brüno au cours de certaines séquences (quand un couple homo se roule des patins sans la moindre retenue dans une rue avant de commencer à se désaper devant des passants affolés), ce qui témoigne d’une envie de provocation aussi puissante… que stérile en fait. Brüno pouvait être drôle dans sa surenchère sans borne, il donnait surtout son cliché en pâture à son public. Ici, les intentions sont plus floues, l’expérimentation est moins évocatrice… On sent que Bruce veut illustrer une pensée révolutionnaire (le tout en filmant des coïts homo et hétéro pendant que des slogans défilent sur l’écran « L’hétérosexualité est l’opium du peule ! » « L’exploitation sexuelle n’est pas la libération sexuelle ! » et autres), mais le tout est brouillon, décousu. Sans doute pour faire une petite satire de la masturbation intellectuelle qu'on retrouve parfois dans l'esprit révolutionnaire. Et certaines séquences sont définitivement trop de mauvais goût pour considérer sérieusement l’entreprise (je pense surtout à des séquences homosexuelles où des photos de personnages politiques américains (comme W. Bush) viennent cacher les pénétrations, tout en étant bien trop petites pour masquer l’action en cours… Le côté politique rajouté au dessus de ces séquences purement sexuelles a simplement des allures de mauvais goûts, de même que les fausses citations de W. Bush (type « l’humanité et les poissons peuvent cohabiter pacifiquement »), qui n’apportent rien à l’ensemble (en fait, elles témoignent simplement de l’audace de Labruce qui tente vraiment tout ce dont il a envie). Il y a néanmoins toujours quelques idées qui sont mises en scènes, comme le fétichisme des armes (des flingues très phalliques manipulés devant des affiches de Che Gevara…), ou un rapprochement victime-bourreau gay type syndrome de Stockholm en mode LGBT). Il y a toujours un peu de provoc qui pourrait amener à une réflexion, mais ici, le résultat peine un peu à convaincre au vu du manque de repères laissés au spectateur lambda pour rationaliser les images qu’il reçoit. Globalement moins ouvert que d’habitude, The raspberry reich fait office de gentil porno gay qui se masturbe intellectuellement, avec une idée de base qui aurait pu être ambitieuse, mais qui se perd dans une série de saynettes un peu décousues. Reste un objet underground amusant dans la filmographie du personnage, en restant toutefois averti des tendances de sa filmo (les films d’hommes, donc).


 

1,5/6

 

2004

de Bruce Labruce

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche