Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 07:49

the-war-zone-movie-poster-1999-1020273942.jpg

 

Il existe des films qui possèdent une telle puissance qu’ils éclipsent instantanément ceux qui ont pu passer avant ou après eux. Concernant le thème sulfureux de l’inceste, beaucoup l’abordent, mais n’en font souvent qu’une étape de leur scénario (une ribambelle d’exemple, le spectateur a le choix). Ceux qui se focalisent dessus sont nettement plus rares, et dans le cas de The War Zone, on tape clairement dans le sommet de la pile. Une première réalisation éblouissante de la part de Tim Roth, dont on n’attendait pas tant…

L’histoire : une famille anglaise, dans une maison de campagne isolée. Tom, la quinzaine, sent que sa sœur change de comportement. Il découvre peu à peu un drame bien plus grave que le passage de l’adolescence.

 

http://old.bfi.org.uk/sightandsound/images/issue/420/war-zone_420.jpg

 

Il y a des films qu’on aimerait chroniquer sur plusieurs paragraphes, mais qui sont si clairs dans leur mise en scène que cela n’est plus nécessaire. La réalisation, d’une efficacité remarquable, cerne avec une clarté de chaque instant le quotidien de la famille, se centrant essentiellement sur Tom, qui va peu à peu découvrir l’inceste, et surtout qui va devoir se confronter au choix de faire éclater la vérité et de détruire sa famille (ses craintes vont essentiellement vers sa mère, comme lui exclue de l’équation) ou de se taire. C’est ce qui anime la première moitié du film, qui plante un décor familial plutôt intime, où la proximité entre les acteurs forme un foyer tout à fait classique. Le travail des acteurs est admirable, et la mise en scène crue (le contexte famille et la nudité cohabitant pendant certaines séquences, on sent une volonté d’aller à l’essentiel. Le tout évidemment en mettant en valeur la psychologie et les sentiments de notre famille, qui s’avance de plus en plus dans la tourmente. Si la prestation de Ray Winstone est remarquable pour le naturel du personnage, c’est celle de la sœur de Tom, Jessie (Lara Belmont), qui impressionne le plus. Brisée par l’humiliation, déchirée par la culpabilité, elle tente d’abord de ne rien laisser paraître avant de le laisser dévier vers un martyr de son corps impur, au cours d’une belle scène choc où elle demande à son frère de lui brûler les zones érogènes avec un briquet. Bref, on arrête avec les détails, mais le drame, aussi sordide que banal, est joué avec une telle conviction par l’ensemble du casting que le film marque immédiatement la mémoire. Assurément une très grosse surprise, et une révélation du talent de Tim Roth pour moi (j’appréciais déjà sa gueule d’acteur, je suis convaincu maintenant).

 

4,8/6


1999
de Tim Roth
avec Freddie Cunlife, Ray Winstone

 

019887_ph1.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

titi70 08/03/2013 18:07

Je vois qu'on est d'accord sur ce très bon (mais difficile) film. l'une des choses qui m'a d'ailleurs le plus surpris au début est que le père de famille n'a rien du stereotype. Il n'est pas
violent ou brutal et, si on ignorait ses actes odieux envers sa fille, il passerait presque pour un type sans histoire et un bon père de famille comme on peut en croiser parfois.

voracinephile 08/03/2013 23:40



Oui, j'avais bien noté ton enthousiasme sur la prestation de Ray Winstone. Son revirement est en effet imprévisible, on ne devine pas grand chose même avec les photos. C'est avec la scène choc du
film qu'on prend une claque, et que le potentiel psychologique éclate. Même si Ray est vraiment convaincant, et que son rôle illustre le cas de beaucoup de pédophiles ressemblant à des gens
normaux, sa prestation est au finale plus solide qu'éblouissante. Il vocifère quand on l'accuse et mime la normalité pour le reste. C'est vraiment Jessie qui m'a éblouie. La scène où elle est
morte de trouille à trembler sur la table pendant que son père pousse une gueulante, c'est tétanisant...



Vince12 08/03/2013 17:54

Pas vu mais intéréssé également

voracinephile 08/03/2013 23:35



Une belle claque !



alice in oliver 08/03/2013 10:58

à la base, la critique de Titi m'avait plutôt convaincu. A voir dans les plu brefs délais !

voracinephile 08/03/2013 22:50



Ca a été aussi mon cas, mais j'ai réussi, pour mon plus grand bonheur, à le trouver rapidement... Et pas déçu, loin de là. De véritables performances d'acteurs !



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche