Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 11:31

46f86dd61d1e3.jpg

 

Notre ami Jean Claude Van Damme, pendant sa période de gloire, a eu plusieurs fois affaire à des scénarios où revenait son double. C’est à nouveau le cas quand il collabore avec Peter Hyams pour une série SF d’un ton particulier, à savoir TimeCop. Se basant sur un titre musclé qui résume assez bien l’intrigue, le film se distingue toutefois par un pitch réjouissant, quoiqu’un peu trop focalisé sur les performances physiques du Jean-Claude.

L’histoire : Un récent programme de recherche sur le voyage dans le passé vient d’être mis au point par un scientifique. Toutefois, le gouvernement constate alors une recrudescence d’anomalies temporelles où des objets de diverses époques s’échangent. Se doutant d’un coup fourré, le gouvernement met au point une agence chargée de protéger le bon déroulement du passé. Et qui va aller sur le terrain ?

 

Timecop.jpg

 

C’est le Jean-Claude ! On est d’ailleurs assez content de le voir dans cette production, vu qu’il n’a pas son pareil pour faire des mouvements originaux pendant ses chorégraphies de combat (vous pensez qu’il se baisse pour éviter un coup de pied ? Hin hin hin… ça serait trop facile ! Grand écart dans ta faaaaace !). Mais passons sur cette affection pour JC et concentrons-nous sur le scénario. C’est quand même génial, cette idée ! Car la gestion du temps du film est plutôt cohérente, et les hypothèses qu’il met en place ont tout pour se révéler stimulantes. Contrairement à ses concurrents (Looper, L’effet papillon, retour vers le futur) qui se plaisent à provoquer le doute quant au futur, les effets des boucles sont ici immédiats. Résultat : c’est une constante course contre la montre pour trouver les coupables, car les vérités du moment sont susceptibles de changer la seconde d’après, et qu’en cours de voyage pendant une boucle, elles peuvent radicalement changer. Des règles ultra stimulantes, qui sans se baser sur un concept compliqué, peuvent rapidement aboutir sur une série de paradoxes tout à fait jouissives ! Bravo Peter, tu nous ressors de la bonne série B à scénario qui en a dans le froc (comme l’inoubliable Outland). Après, le traitement de la science fiction, génial quand on nous expose les données, peine un peu à convaincre quand il est mis en images (les effets numériques ont carrément vieillis, et l’expédition dans le passé via l’espèce de cabine centrifuge ringarde fait plus sourire qu’autre chose). Et aussi quand l’intrigue préfère se focaliser sur les castagnes du Jean Claude avec une foule d’hommes de main (toujours nombreux, les salauds !), qu’il expédie à la chaîne pour trouver le grand ponte derrière le gigantesque complot temporel. Grand ponte qui est d’ailleurs plutôt bien campé par un Ron Silver jouissif quand il balance une mandale à son conseiller. Se défouler sur le personnel, rien de meilleur pour vous camper un méchant sympathique (rappelez vous des Incorruptibles et de la batte de base ball). Le film parvient néanmoins à garder le rythme, sans parvenir à rester sérieux (les punks, indémodables en tueurs à gage) ni a nous offrir les vagues temporelles espérées. Néanmoins, le dernier acte tendu dans la maison du JC, avec nos deux héros de différentes boucles affrontant les doubles correspondants de notre bad guy, on a ce qui s’appelle du gros climax temporel. Et un bon esprit série B, avec le running gag bon enfant du petit délinquant à roller (« t’as encore écouté du heavy metal, toi ! ») qui fait toujours sourire. Du travail honnête, toujours propice à divertir son public !

 

4/6


1994
de Peter Hyams
avec Jean-Claude Van Damme, Mia Sara

 

timecop1

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alice in oliver 24/06/2014 15:38

une sympathique série B qui permet à JCVD de varier un peu son répertoire. Par contre, la fin en méga happy end... Oh mon dieu !

voracinephile 26/06/2014 22:32



J'en rigole toujours... Mais bon, les années 80 peuvent se permettre ce genre de facilité, la nostalgie opère toujours...



borat8 24/06/2014 14:22

Bah personnellement je vois peu qui puisse le distinguer. Oui il y a JCVD aussi je l'avais oublié sur le coup. Bon disons que Timecop est son second meilleur! ;) Après j'aime bien aussi Kickboxer,
Risque maximum et Universal soldier 3. C'est surtout les décors et quelques effets que j'ai trouvé vieux. Mais c'est déjà moins ridicule que Judge Dredd sorti un an plus tard.

borat8 23/06/2014 14:46

J'ai été étonné de voir un film aussi bon. C'est même probablement le meilleur film de l'ami Jean Claude je pense. Un film aux voyages temporels pour le moins crédibles et vraiment divertissant.
D'autant que l'ami JCVD joue plutôt bien, ne délivrant pas que des coups de tatanes dans la gueule (même s'il s'en occupe bien). Par contre, ça a pris un petit coup de vieux comme moi au final (il
a 20 ans moi aussi). Et puis Mia Sara est si belle. ;) Je pense que la réadaptation du comic-book prévue depuis quelques temps ressemblera plus au récent remake de Total Recall qu'à ce film.

voracinephile 24/06/2014 13:43



Le meilleur ? Tu es vraiment gentil avec Timecop ^^ Ca fait plaisir.  Pour ma part, je trouve aussi qu'il a vieilli (les effets spéciaux numériques sont hideux), mais le scénario exploite un
bon concept, et possède suffisamment de scènes d'action pour impressionner. J'adore la séquence du camion pour ma part.


Pour le meilleur film de Jen Claude, j'aurais dit JCVD. Avec universal soldier 4, même si il n'y joue finalement qu'un rôle secondaire.


J'ai vu aussi qu'un reboot allait être lancé. J'espère qu'il y aura un peu de virtuosité dans la gestion temporelle, car avec un tel matériau de base, y a de quoi faire un gros film de
SF-fantastique.



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche