Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 04:32

http://media.zoom-cinema.fr/photos/3418/affiche.jpg

 

Le film de guerre a de nombreux codes, qui sont assez souvent respectés dans les films de qualité : les combats doivent être affreux, les jeunes recrues sont inexpérimentées, et celles qui survivront en sortiront plus mâtures. En nous épargnant les détails, c’est à peu près ça. Alors, quand une comédie de film de guerre respecte ce code d’honneur, la moindre chose qu’on puisse faire, c’est d’apprécier ses qualités. Tonnerre sous les tropiques, c’est une des moins fines, mais aussi une des meilleures du genre, car se servant de son histoire pour critiquer le système hollywoodien et l’attitude des USA par l’intermédiaire de ses personnages. Une des meilleures productions de Ben Stiller à ce jour.

L’histoire : les déboires d’une équipe de tournage du film de guerre le plus cher de l’histoire, envoyée en entraînement en plein cœur d’une jungle sous le contrôle de trafiquants de drogue…

 

http://petit-ecran.org/wp-content/uploads/2008/10/tonnerre.jpg


Rare de tomber sur un spectacle aussi distrayant qu’une comédie qui respecte scrupuleusement les genres auxquels elle touche. Ainsi, Tonnerre sous les tropiques respecte parfaitement les codes de guerre au Viet Nam, preuve à l’appui avec cette fantastique introduction dans le feu de l’action, où les nombreuses saillies gores tellement exagérées font littéralement rire aux éclats. Ben se révèle donc plutôt fin dans la gestion de son script, en sachant varier considérablement ses registres humoristiques pour éviter de s’appesantir sur des situations qui auraient pu se révéler ennuyeuses (Matthew Mc Conaughey et son TiVo). C’est surtout au niveau des personnages que le film se révèle intéressant, car au travers de chacun, il vise à rire d'une certaine tranche de cinéma ou de politique. Le moins intéressant devant être Alpa Chino, rappeur surexposant les biatch dans ses clips pour mieux faire éclater son homosexualité en fin de film. En revanche, Jack Black a un rôle vulgaire totalement dans ses cordes, où il incarne l’humour gras et graveleux tendance Big Momma ou la Famille Foldingue. Son incarnation d’un type à l’humour régressif sur toute la durée du film, accros aux drogues dures et aux blagues vaseuses, fait tellement dans la surenchère qu’il parviendra souvent à faire gentiment glousser l’auditoire (pour ceux qui tolèrent comme moi l’humour épais). Robert Downey Jr est quant à lui un vrai plaisir. La parodie parfaite de l’acteur oscarisé qui débite de soi disant profondes réflexions sur le métier d’acteur, alors qu’il est lui-même un taré de la pire espèce (ses excellentes interprétations s’expliqueront dans un dialogue réflexif totalement décalé en plein milieu de la bataille finale, par son absence de personnalité). Et ce sont les gags osés sur les acteurs black au cinéma qui font vraiment mouche (l’acteur se repigmentant la peau pour son rôle de sergent). En effet, c’est lui qui lance des soupçons racistes pendant l’aventure, alors qu’il est lui-même blanc à la base. De même, ses tics de langage outrancièrement exagérés pendant tout le film (« Tu vois, mec ?... » ou encore « J’vais vous cuisiner un plat qui tirerait des larmes à l’enfant jésus… ») sont un vrai bonheur de critique, Alpa Chino se comportant tout à fait normalement et lui reprochant son interprétation. Less Grossman, un Tom Cruise vraiment méconnaissable, est quant à lui une véritable icône de l’impérialisme américain, permettant à la fois de rire des producteurs fou furieux (la vidéo conférence après la gaffe de l’explosion) et de la politique d’action des USA lors de la prise d’otage (un chapelet d’insultes suivi de la justification « On ne négocie pas avec les terroristes », salué par un applaudissement général et justifié par des considérations économiques). Quant à Tugg Speedman, il est véritablement magnifique (sa première apparition, singeant Platoon avec un comique mordant en gesticul ant d’une façon pathétique, est un grand moment). Son parcours permet de taper à la fois sur les blockbusters sans queue ni tête que nous nous tapons régulièrement en sortie (Perso, je suis pour qu’on tourne les 6 Rotisseurs, encore une fois), et sur les films comptant sur le pathétique et la poésie de pacotille pour recevoir des récompenses. Son personnage est d’ailleurs traité avec un certain réalisme (ses tournages récents sont des échecs commerciaux), et son parcours d’immersion dans son rôle, un peu lourd au début (jouer mal, ça va 5 minutes) mais prenant peu à peu de l’ampleur malgré le comique ravageur du film (la scène final sur le rocher est réussie, on y croit). Derrière le second degré, la remise de l’oscar en bois a quelque chose de touchant (un sentiment qui s’estompe bien vite, mais qui apparaît quand même). Jouant la carte de l’humour assez varié (globalement régressif, mais parfois merveilleux d’inventivité (la « transformation psychologique » de Tugg en face du Panda) et de la mise en abîme du rôle d’acteur, Tonnerre sous les Tropiques est une excellente comédie, qui se paie le luxe d’avoir des scènes d’action efficaces bien qu’un peu trop concentrées (à part l’intro, l’embuscade et l’assaut final, pas vraiment d’action), mais très efficaces une fois sur le terrain. Assez drôle sur la longueur, ce film est un modèle de comédie récente dans le cinéma américain, à la fois référentiel sur le plan cinématographique et divertissant sur toute sa durée. Je n’en attendais pas tant de la part de Ben Stiller.

 

4.5/6

 

de Ben Stiller
avec Ben Stiller, Jack Black

 

http://supapanda.fr/wp-content/uploads//panda_ad.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

duncan 24/06/2011 01:07


Sympa mais dans le genre,je prefere “Hot Shots!2“.


voracinephile 24/06/2011 08:59



Je n'ai pas vu les hot shots, mais tes critiques étant dithyrambiques, je ne manquerai pas d'y jeter un coup d'oeil prochainement.



2flicsamiami 22/06/2011 09:02


Le film tape sur tout le monde et ça, c'est véritablement jouissif. Et aussi mention spéciale à Nick Nolte en vétéran faussaire.


voracinephile 22/06/2011 09:50



Ah oui, pas ce coup là aussi. "J'ai l'esprit patriotique ! C'était ma collaboration au drapeau !". Je ne dirais pas forcément que ça tape méchamment, mais on rigole de beaucoup de sujets sérieux,
ce qui est assez bienvenu. Du très bon film comique !



Alice In Oliver 20/06/2011 12:22


très sympa et très drôle, avec derrière une petite critique du cinéma hollywoodien.


voracinephile 20/06/2011 12:33



Tom Cruise est merveilleux en Less Grossman tyrannique et ultra vulgaire "Toi, le chef machiniste, mets un bon coup de poing dans la putain de gueule du réalisateur !". C'est peu dire que
j'attends la suite avec impatience.



varlin 20/06/2011 09:53


Excellente comédie,où les acteurs semblent avoir vraiment pris plaisir.
Des scènes hilarantes et des personnages delirants et beaucoup de clins d'oeil au films de guerre.

Un très bon moment.


voracinephile 20/06/2011 10:04



J'acquiesce ! Vivement le second, en espérant qu'il dépasse son prédécesseur en apportant du neuf ! Vraiment, les acteurs ont l'air de s'amuser à faire la guéguerre entre les buissons de la
jungle, alors que la technique d'intimidation du chef des trafiquants est d'exhiber un tatouage en rugissant. Une vraie partie de plaisir, qui en plus ne crache pas sur le gore outrancier.



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche