Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 19:33

Trance-Affiche-France.jpg

 

Avec Trance, Danny Boyle s’essaye au thriller de petit malin, car il s’appuie sur un unique procédé : l’hypnose. Un monde intéressant et méconnu, exploré ici par un trio d’acteur plutôt côté (Rosario Dawson, James McAvoy, notre Vincent Cassel national…), autour desquels va tourner l’intrigue. Une tentative intéressante pour un résultat qui a beaucoup divisé l’opinion, et qui se range finalement dans la case d’un Premium rush, en moins nul quand même.

L’histoire : Simon, commissaire priseur, est chargé en cas de braquage d’une vente aux enchères de mettre en lieu sûr les objets de grande valeur. Au cours d’un impressionnant braquage, il est frappé à la tête et le tableau qu’il transportait est volé. Toutefois, les cambrioleurs, menés par Franck se rendent compte que la toile a disparue. Après avoir séquestré Simon et s’être rendu compte qu’il avait complètement oublié l’évènement, ils décident de recourir à une hypnotiseuse pour le faire parler.

 

trance.jpg

 

Ainsi, c’est le bon vieux trio qui est mis en avant par le film, constitué par James, Vincent et Rosario. Des relations professionnelles qui ne tardent pas à laisser poindre le sexe et la manipulation dans le cas de Rosario, vu qu’elle fricotte avec les deux têtes d’affiche à la fois. Le montage se veut roublard, la trame est emberlificotée et l’hypnose est prétexte à de nombreuses digressions oniriques sensées apporter le lot de belles images et la virtuosité promise. Poudre aux yeux ! Prétextes fumeux et autre balivernes font rapidement le fond du récit, remplissant complètement le scénario et noyant les rares bons ingrédients dans une succession de rebondissements de maigres ampleurs qui consistent à constamment changer les rapports de force entre nos 3 protagonistes. Franck veut hypnotiser Simon pour qu’il crache le morceau, la fille l’hypnotise mais c’est plus dur que prévu, puis simon se souvient qu’il connaît l’hypno-thérapeute depuis bien longtemps et qu’elle l’avait hypnotisé pour lui faire oublié, puis franck s’énerve parce que c’est long ces conneries, puis Rosario baise avec Cassel pour patienter, puis avec Simon pour reprendre la thérapie… Merde, c’est un véritable sac de nœud complètement hypocrite, puisqu’il dissimule des colonnes et des colonnes de lourds secrets pour faire gonfler sa trame et avoir l’air de lui faire prendre d’énormes proportions de manipulation, alors qu’il nous a déjà perdu depuis son twist de milieu de film. Trance est compliqué, mais pas parce que son sujet l’exige, c’est parce qu’il faut avoir l’air compliqué pour avoir l’air virtuose. Comme pour 11 :14 ou Premium Rush. Toute cette malhonnêteté explose pendant la séquence du rêve, complètement j’me la pète, illogique et complexifiant considérablement une intrigue avant de tout annuler (rêve), mais on a gagné 20 minutes. Ne soyons pas trop méchant non plus, Cassel a toujours une certaine prestance, et le coup de l’hypnose était effectivement un concept intéressant dans le cadre d’un thriller. Le problème est véritablement un script qui veut jouer au petit malin, un suspense foireux et le style visuel de Boyle, qui finit par endroits tellement surchargé d’effets de couleur que ça en devient gerbant (on n’est pas dans un giallo non plus, merde !). Décidément, Boyle va de mal en pire après un 127 heures déjà peu flambant…

 

1,5/6


2013
de Danny Boyle
avec James McAvoy, Vincent Cassel

Partager cet article

Repost 0

commentaires

borat8 21/11/2013 18:01

Je ne trouve pas qu'il s'embrouille dans l'histoire. C'est un thriller jouant sur l'hypnose comme tu le dis, donc joue sur l'ambiguité. De plus les personnages changent de rôles continuellement. De
plus, l'exercice est excellent. Boyle joue avec le visuel, les couleurs et au final signe un de ses films les plus techniquement aboutis. En tous cas bien plus que 28 jours plus tard et son
vulgaire DV. Mais justement le fait de donner les infos au fur et à mesure au lieu de faire dans la grosse conclusion de foire est franchement positif. Oui je l'ai chroniqué à sa sortie.

borat8 21/11/2013 12:18

Mais je l'aime bien moi ce film! C'est même un des meilleurs crus de Boyle. 28 jours plus tard peut vraiment aller se rhabiller. Un film psychologique jamais manichéen qui joue avec les nerfs du
spectateur et des personnages avec une violence sublime. McAvoy est parfait, Dawson est vraiment bien pour une fois (et je ne dis pas ça à cause de l'abricot ;)) et Cassel est génial. Le gros dur
qui finit comme une pauvre merde.

voracinephile 21/11/2013 16:32



Whaaaaat ? Mais c'est le grand débat avec Borat ! Clairement, je sais pourquoi je n'aime pas Trance, mais il y a peut être une part de subjectivité. Trance est un thriller à concept jouant sur de
l'hypnose et les répercussions sur le long terme (spoiler, mais seuls ceux qui l'ont vu comprendront). Mais le problème, c'est que le film embrouille trop son histoire. Il veut perdre le
spectateur, et cela pour lui faire croire que le film est intelligent. Alors qu'il est finalement ridiculement simple (trio amoureux à coup d'hypnose). L'enjeu est seulement de savoir qui a les
reines en main, et tout le monde n'arrête pas de tourner à partir de là. Le film en rajoute une couche en parlant d'art (ce qui est complètement inutile mais bon, ça enrichit le contexte et ça
justifie de filmer Rosario Dawson à poil), et est malhonnête dans son montage, en cachant beaucoup trop d'info à son public (régulièrement, les retournements de situations entraînent des colonnes
de flashs back casse tête, sensés retourner le public alors qu'ils ne font que l'embrouiller). Enfin, la séquence du rêve, complètement inutile, est une illustration parfaite de jusqu'où peut
aller le film pour gagner du temps...


Tu l'as chroniqué ? J'aimerais lire ce que tu en as pensé dans le détail (car je sais justement qu'il a fait débat lors de sa sortie...)



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche