Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 06:52

http://www.horreur.net/img/trauma1993aff.jpg

 

Trauma est une perle de plus à ajouter au collier filmographique d’Argento. Cependant, si certaines perles brillaient de mille feux, celle-ci est beaucoup plus terne, et cela à plusieurs niveau. En effet, si il est incontestable qu’on retrouve les mêmes obsessions d’Argento dans ce film, il déçoit sur certains domaines, que nous allons explorer tout de suite.

L’histoire : Aura Petruscu, une jeune fille de 16 ans perturbée et anorexique, s’évade de l’hôpital où elle était retenue, mais finit par être reconduite chez ses parents. Ceux-ci sont alors tués par un mystérieux personnage aux gants de cuir adepte de la décapitation.

 

trauma.jpg


Autant annoncer la couleur tout de suite, j’ai été déçu à plusieurs niveaux par ce film, où Argento commence un peu à se répéter. L’héroïne, dans le personnage joué par Asia Argento, est la parfaite incarnation de la jeune fille seule et sans défense qui devra affronter le tueur. Elle sera aussi accompagnée par un jeune à peine plus vieux qu’elle, qui l’escortera et lui apportera ses conseils pour résoudre ce mystère. Enfin, l’assassin cadre lui aussi parfaitement avec l’esthétique d’Argento, avec ses gants en cuir et son arme originale (filmée avec un plaisir fétichiste non dissimulé), qui ne manque pas d’impact lors des scènes de meurtres. Ce qui m’a en revanche un peu plus déçu, c’est la mise en scène. Très peu de tentatives de virtuosité, le tout se révèle plus, d’un point de vue formel, à du plan-contreplan pendant une grande partie du film, qui isole un peu trop ses moments de bravoure. On se souviendra surtout d’Aura perdue dans la forêt qui verra l’assassin brandir les deux têtes de ses parents sous la pluie (la scène est parfaitement réussie) et le face à face final, où l’explication du mystère nous est donnée (et qui peut sembler convaincante au niveau du registre émotionnel). Le reste manque de relief, en particulier parce qu’Argento multiplie les dialogues et s’intéresse à la psychologie de son héroïne, qui s’attache à son jeune tourtereau et qui ne supporte pas de le voir s’ébattre avec d’autres filles. Certes, c’était intéressant sur le papier, mais dans le film, ça m’a semblé un peu décousu et simpliste (car Argento est avant tout pour moi un réalisateur qui fonctionne sur le visuel, sur des concepts de suspense qui font frémir), Argento tentant ici de brosser un portrait psychologique de sa victime, en manquant trop de finesse sur un sujet aussi délicat. Autre scène un peu ratée, cette séquence de spiritisme, où les acteurs cabotinent trop pour être honnête, et où la révélation finale, livrée par une voix de baryton, prête presque plus à sourire pour sa naïveté qu’à stresser par la relance de suspense. Il est rare que je fasse ma fine bouche avec Argento, mais là, ça devient un peu gros. On n’est pas dans du Fulci non plus. La modestie de la mise en scène constitue le principal problème du film, et pourtant, ce n’est pas faute d’essayer de nous faire stresser avec cette histoire parallèle de gamin vivant à côté de chez l’assassin. Malheureusement, l’assassin verra un peu son image être écornée par un meurtre dans une chambre d’hôtel, où la victime décapitée aura la force de dire encore quelques mots avant de claquer (sans poumons, je me demande comment elle fait). En bref, sans se faire chier quand même, l’œuvre ne se révèlera jamais marquante autrement que par son début et sa fin, ce qui est un peu dommage quand on voit les ambiances qu’avait su créer Argento dans un Suspiria. Décevant, mais pas encore les bouses alimentaires des années 2000.

 

3/6

 

de Dario Argento
avec Christopher Rydell, Asia Argento

 

http://www.ivid.it/fotogallery/imagesearch/images/trauma_asia_argento_dario_argento_008_jpg_fxxi.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nicos31 06/07/2011 13:43


j'adore Asia Argento mais ce n'est pas le meilleur film du metteur en scène; Je le revois assez régulièrement; perso, je lui aurais mit 4,5/6


voracinephile 06/07/2011 13:49



Aha, tu le revois quand même régulièrement... Plaisir coupable (ta note étant bien moins sévère que la mienne) ? Mon Argento préféré reste Suspiria, mais je revois plus facilement Opera, moins
bon mais vraiment très réussi pour ses scènes de meurtres et le lien érotico-sadique qui lie assassin et chanteuse...



Alice In Oliver 06/07/2011 11:54


comme je le disais, j'aime bien la façon dont Argento aborde l'héroïne ds sa totalité, surtout ds sa dimension psychologique. Après, ça ne vaut pas un Suspiria, mais bon, je veux bien voir des
films de cette trempe tous les jours.


voracinephile 06/07/2011 13:34



Suspiria cherche à faire moins compliqué autour de son héroïne (c'est simplement une danseuse jeune). C'est avant tout l'ambiance qui prédomine, et là, Argento y va avec tout son talent. Je
trouve dommage qu'il tente de faire l'inverse dans Trauma, même si c'est courageux de sa part, ses acteurs ont toujours joués de façon plus ou moins théâtral, que qui sonne un peu faux avec le
domaine de la psychologie.



Leatherface 06/07/2011 11:53


(un peu comme pour Ténèbres).

Justement c'est là où tu finiras si tu continues ^^

Sinon moi aussi, après mon retour de congés je vais m'atteler aux Dario Argento. Ca commencera par Phenomena (j'ai déjà des screenshots de scènes inédites de la version italienne) puis Inferno et
toute la clique ;)


voracinephile 06/07/2011 13:31



Quitte à suicider ma réputation, j'annonce aussi que je trouve Les frissons de l'angoisse surestimé (tiens, je viens de me prendre une tomate !).


J'ai hâte de lire les critiques d'un nostalgique de ton genre ! Surtout qu'en plus, tu as l'air de bien peaufiner tes sources sur les tournages. On tombera de toute façon d'accord pour Suspiria
et pour Inferno, mais je risque de surprendre un peu avec Mother of tears...



Leatherface 06/07/2011 11:30


Ca fait très longtemps que je ne l'ai pas vu. J'en avais gardé un très bon souvenir, je remettrai le dvd dans la platine dès que possible ;)


voracinephile 06/07/2011 11:33



^^ Je me suis lancé dans les chroniques Argentesques, ça va chroniquer jusqu'à plus soif ! J'espère que tu apprécieras le travail du maître, parce que j'ai un avis un peu mitigé sur ce coup là
(un peu comme pour Ténèbres).



Alice In Oliver 06/07/2011 10:26


justement, je trouve qu'Argento n'a pas son pareil pour se concentrer sur son héroïne principale et le lien étrange qu'elle entretient avec le tueur, un élément qui revient très souvent ds la filmo
du réalisateur


voracinephile 06/07/2011 11:27



Oui, Argento fait toujours une fixette sur son personnage principal, même quand celle ci part dans des trips hors sujet (la fin d'Opera). Oui, il y a toujours un lien avec le tueur, mais ici, je
n'ai pas vraiment ressenti ce lien pendant le film. On le découvre à la fin avec les explications, mais pendant le film, c'est moins fort que dans d'autres oeuvres de sa filmo. Toujours ce détail
qui trahira l'assassin, mais sinon, un film mineur pour moi, car je trouve que l'ambiance n'est pas au niveau. Après, quel est ton ressenti de ton côté ?



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche