Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 19:39

http://az-movies.a.z.pic.centerblog.net/o/042afe4e.jpg

Attention, cette affiche cache une arnaque...

 

Le thriller en roman au format poche, c’est l’évocation de grands noms comme Tom Clancy, Michael Crichton et autre Clive Cussler. Quelques bests sellers d’un mois où il est souvent question d’armes chimiques, de complot gouvernemental ou d’attaque terroriste. Ainsi, on pourra retirer d’une telle culture (pas désagréable à lire en passant) quelques figures clichées, comme le héros de paperasse qui doit faire ses preuves sur le terrain suite à une situation de force, et des terroristes qui prennent en otage un avion. Ca tombe bien, y’ a tout ça dans le film du jour : Ultime décision, avec Steven Seagal et Kurt Russel.

L’histoire : Les forces anti-terroristes américaines parviennent à coincer le chef d’un réseau terroriste tchétchène. En représailles, le sous-chef lance une attaque sur un avion de ligne des états units et exige la libération de son supérieur. A moins que tout cela ne cache quelque chose…

 

ultime-decision_9528_4ea5e49234f8633bdc001ba3_1320214325.jpg

Le héros et la citoyenne !

 

Suspense bon marché, récit à sensations, caractère en acier moulé, nous sommes bien dans le thriller des années 90 mode air force one, celui qui nous montre que les civils américains ne sont pas tous des brebis consuméristes et que les soldats sont des hommes d’élites. Pour ainsi dire, on ne sera surpris par aucun des actes de bravoure du film, ce dernier reprenant pas mal de procédés déjà vus ailleurs. Une fois l’avion pris en otage (on se demande comment ils ont réussi à faire passer des flingues au contrôle, mais bon…), nos terroristes tchétchènes font leurs sommations : libérez notre chef ou on bute tout le monde. Se pointent alors nos figures héroïques : Steven Seagal en chef des commandos (un bidasse sanglé dans son uniforme qui gratifiera Kurt d’un « Guignol ! » assez mémorable) et Kurt Russel, un spécialiste des terroristes tchétchène convaincu que les terroristes mijotent un gros coup et qu’ils ont à bord une bombe qui a de quoi pulvériser la côte ouest. Options : les laisser atterrir en oubliant la théorie du wasp, ou les éclater en vol. Non, on va envoyer un commando qui va rentrer dans le boeing en plein vol sans que l’équipage ne s’en rende compte. Et paf ! On sait dans quoi on a mis les pieds maintenant. Il s’agit de dégommer les terroristes en douceur, localiser la bombe dans la soute à bagages et poser l’avion sans dommages. Bien sûr, le tout ne se fait pas sans pots cassés, mais laissez moi vous spoiler un bon coup : les gentils gagnent ! Ouf. Entre temps, les fans de Steven pourront s’indigner du sort ingrat réservé à leur héros (moi le premier, sa fin m’a carrément estomaquée tant elle arrive au dépourvu, parce que c’est Steven, il ne peut pas mourir ! Ce mec, tu l’envoies au pôle Nord en caleçon avec une brosse à dent et le lendemain…), qui a dû laisser pantois pas mal de monde. Mais ainsi, Kurt Russel reprend le devant de l’affiche, et ça devient tout aussi sympathique. Après, aucune surprise en vue, si ce n’est le concepteur de la bombe, qui s’appelle Jean Paul Demou (une saloperie de français, pas étonnant qu’il ait viré terroriste !). Et cette bombe d’ailleurs, elle est très drôle, parce que pendant une heure, notre ingénieur et notre expert en bombes galèrent sur un détonateur avec plein de fils, alors qu’en fait non, c’était juste un camouflage pour masquer le vrai détonateur qui est dessous, et qui consiste en un banal déclenchement manuel. Une petite question : pourquoi cette embrouille, si aucun commando spécial n’était attendu par les terroristes (qui ne se doutent d’ailleurs de rien pendant une heure trente) ? On aura aussi la tentative de localisation du passager commandant la bombe, avec la collaboration surprise d’une hôtesse de l’air courageuse qui prend ses instructions en décrochant le téléphone de bord sous le nez des terroristes sans que ces derniers songent à la liquider. Nos terroristes passent d’ailleurs une bonne partie de leur temps à invoquer Allah, histoire de forcer un peu sur la caricature. Heureusement qu’en milieu de film, un terroriste prend la peine de se faire buter pour dire « Allah n’a rien à voir avec tout ça ! C’est juste ton cœur qui est plein de haine ! », sinon, on avait droit au stéréotype Gary Oldman de AF1. M’enfin bon, une petite gun fight en cabine pressurisée sur la fin, un atterrissage à la Airplane ! et on est quitte avec son devoir. Sur cela, remerciements de la hiérarchie, congratulations des passagers, salut militaire des soldats ayant participé à l’opération et draguage de la jolie hôtesse courageuse, sur fond de chanson de noël à la Die Hard. Mine de rien, on s’est quand même marré (le coup de l’ingénieur et du noir désamorceur au cou brisé qui rient à s’en décrocher la mâchoire pour bien montrer qu’ils ont réussi à désamorcer la bombe), mais c’est p’têt pas la peine de le voir une deuxième fois, vu qu’on connaissait l’histoire avant qu’elle commence (sauf pour Steven).

 

1,75/6

 

1995
de Stuart Baird
avec Kurt Russell, Oliver Platt

 

ultime-decision-02-g.jpg

" Guignol !"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Leatherface 19/01/2012 19:05

Pas aimé la disparition de Seagal, m'en suis jamais remis de cette pub mensongère au final ^^

voracinephile 19/01/2012 19:40



^^ Tu n'es pas le seul. A partir du moment où il meurt, j'ai commencé à me faire suer grave, le thriller classique ne parvenant jamais à insuffler un peu d'originalité à cette banale histoire de
terroristes.



titi70 19/01/2012 15:54

Oulah, je l'avais vu il y a pas mal d'année celui la et j'avais vraiment détésté. Pas sur que j'aurais le courage de le revoir. Mais, bon, ça fait de la peine pour Kurt Russell que j'aime bien.

voracinephile 19/01/2012 16:57



^^ Si le plaisir nanar est derrière, il ne faut pas se priver ! Sinon...



Duncan 19/01/2012 12:01

Heu,le film s'appelle "Ultime Decision",je l'ai dans ma dvdtheque ;)
Sinon,je trouve ça plutot sympa,mais bon,faire la pub avec Seagal alors qu'il apparait 20 minutes,c'est ridicule.

voracinephile 19/01/2012 16:50



Damned ! Encore un terroriste tchétchènien qui a piraté mon compte overblog et qui sabote mes chroniques !


N'est-ce pas que pour Seagal, on trouve tous l'arnaque un peu grosse ? A vrai dire, c'est la seule surprise du film !



alice in oliver 19/01/2012 00:02

personnellement, je n'attends aucune surprise de ce nanar, ni d'aucun film de Seagal d'une façon générale

voracinephile 19/01/2012 16:38



^^ Alors, tu ne seras pas surpris !



alice in oliver 18/01/2012 23:15

jamais vu mais comme je vais bientôt me refaire quelques nanars avec Seagal, je vais peut-être tenter ce film d'action qui a l'air bien médiocre

voracinephile 18/01/2012 23:35



Oh, comme je le dis, tu l'as déjà vu avant de le voir, celui là. Rien qu'avec la fonction des personnages, tu sais déjà comment ça va se passer. Perso, je me taperai toujours une grosse barre
devant ces terroristes qui citent Allah à tout bout de champ et le français faiseur de bombes Jean Paul Demou (qui est bien mou dans ce film, mais ça doit être à cause des escargots qu'il a
bouffé toute sa vie !).



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche