Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 13:16

http://christophe.menu.free.fr/cinema/vanhelsing/img/05.jpg

 

Voici une chronique ultra coupable, puisque j'aborde aujourd'hui un divertissement régressif qui m'a laissé avec un enthousiasme de gosse. D'une vulgarité sommaire et d'un manque de respect total pour les grandes légendes du fantastique qu'il broie, Van Helsing est un divertissement bourrin jubilatoire, le meilleur film de Steven Sommers avec La momie. En route pour la Transylvanie !

L'histoire : Van Helsing, chasseur de monstre pour le compte d'un ordre pontifical obscur, se lance sur les traces de Dracula et d'une lignée de chevaliers sensés le tuer, tout en voulant lever le voile sur son mystérieux passé...

 

http://static-l3.blogcritics.org/09/09/17/113743/vh-3.jpg

 

Voilà pour le coup une connerie filmique hyper coupable, sur laquelle tout le monde vomit avec délectation, mais que beaucoup regardent en cachette pour se vider la tête un bon coup. Car si la vulgarité et la bêtise règnent sur deux heures de pellicules, ces dernières sont aussi d'une générosité rare ! Des dizaines de créatures, des clones de gremlins pour les bébé vampires, trois grandes figures du fantastique réunies comme à l'époque des duels improbables comme King Kong vs Godzilla ou Frankenstein vs Dracula... Si la facture technique du film est parfois faiblarde (mais on va y revenir), le tout se révèle être un divertissement au poil, crétin et bourrin comme il le faut, et surtout qui ne laisse jamais trop retomber le rythme. C'est d'ailleurs assez drôle, mais quand le film commence à parler plus de 5 minutes, il y a d'un coup une attaque surprise ou un jump scare qui relance un peu l'action, nous donnant au moins un truc nouveau à voir. Et enfin, je ne me voile pas la face : il y a des moments où un bon gros block buter purement ludique fait largement l'affaire pour passer une bonne soirée. Par ailleurs, le premier quart d'heure fait preuve d'une certaine sobriété, faisant figure de modèle de relecture moderne et foutraque, mais bien mise en scène avec un noir et blanc loin d'être dégueulasse. Et question surenchère crétine, celui là y va à fond. Avec un combat hautement improbable sur les toit de Notre Dame de paris à la fin du XIXème entre Van Helsing et Mr Hyde (en mode Hulk comme dans l'autre bouse-défouloir La ligue des Gentlemen extra-ordinaire) à coup de sauts gigantesques retenus par des cordes, Van Helsing enchaîne les agressions historique avec une jubilation telle qu'elle se rend immédiatement sympathique envers le spectateur. Une véritable connivence s'installe quand un cardinal nous apprend que l'Ordre (résidant au Vatican) tue des monstres depuis les débuts de la chrétienté pour protéger le monde (Amen !), et que des moines conçoivent en sous sol des armes pour lutter contre eux... A se tordre de rire devant ce moinillon complètement geek qui conçoit des gadgets pour l'élimination des monstres, avec lequel la limite de l'anachronisme est clairement franchie. Et bientôt, voilà notre duo comique parti pour la Transylvanie, avec une population qui a subie à la fois Frankenstein et Dracula (les pauvres, ils en ont vu de toutes les couleurs...). Et là commence la folle aventure. Attaque groupée de vampire, raid de loup garou, chasse de bestiole, humour de bon ton et cliché à foison (plan de visions de créatures pour mettre du suspense, numéro de Tarzan avec cordes et câbles en tout genre...). C'est simple, Van Helsing ne semble avoir aucune limite et ne cesse de repousser plus les frontières de son imaginaire. Amusant de voir que le film délaisse parfois sa photographie bleutée typique pour s'aventurer dans un bal masqué aux teintes plutôt chaudes, ou de donner dans l'épique non mesuré avec le château de Dracula, véritable forteresse qu'adorerait n'importe quel amateur d'héroïc fantasy. Pas réaliste à un seul moment (mention spéciale à Kate Beckinsale qui attrape d'une main une seringue en plein vol en se cramponnant à un câble au dessus d'un gouffre sans fond), les cabriolantes aventures se suivent avec un enthousiasme non dissimulé, ponctué par les moments de bravoures sentimentaux tellement clichés qu'on en rit plus qu'autre chose (les violons qui viennent appuyer l'humanité de la créature de Frankenstein, le baiser entre Kate et Hugh qui arrache un "Haaa !" de satisfaction de tous les spectateurs). Avec un final défiant clairement celui d'Underworld 2 en termes de spectacle (moins gore, mais carrément plus jubilatoire avec Dracula la tafiole qui tente de convaincre Van Helsing de devenir son frère d'arme), le film remplit plus que de raison son cahier des charges pour le spectacle. Toutefois, son final sérieux demeure un véritable moment de bravoure dans le domaine hollywoodien, l'héroïne du film mourant en sauvant le héros. Une volonté de Steven Sommer de faire passer son film à un autre stade, certes une bonne volonté, mais un trop mielleuse à l'écran quand on distingue dans les nuages de l'horizon les spectres de la famille enfin réunie. Intéressant, mais pas encore assez abouti pour être apprécié à sa juste valeur. Quoiqu'il en soit, l'entreprise n'étant sérieuse à aucun moment si ce n'est la fin, le numéro a de quoi emballer le large public tout en faisant gentiment rire le cinéphile. Une vraie petite réussite dans son genre, qui nous ferait presque oublier le numérique à foison de ses effets spéciaux, et parfois quelques effets mal torchés (vilaine chute de loup garou dans l'eau digne d'Attack of the killer weed).

 

3.3/6

 

2004
de Stephen Sommers
avec Hugh Jackman, Kate Beckinsale

 

http://4.bp.blogspot.com/-xfWmeaeDhT4/Tg-MZDMRxuI/AAAAAAAAB4c/lKo6HT6qK7U/s1600/vanhelsing112vx4.png

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Aventure (la mine d'or)
commenter cet article

commentaires

cartman 23/08/2013 00:06

déjà mec avant de critiquer un film et dire que c une bouse fait en un ... sa me degoute les gars comme toi qui se font de la pub just en clachant pr rien de plus laisse moi ajouter ceci . Film de
merde ou pas celui qui l a fait nique un mannequin dans sa villa pendant que tu te branle chez toi .Donc arrête de rager et regarde pas si t aime moi suis cinéphile même si ce film a de gros défaut
c'est pas lui qui feras baisser le niveau de cinéma de fiction . Donc si tu veut servir le cinéma fait un film , devient critique ou autre chose mais quitte ton clavier ...

voracinephile 23/08/2013 11:55



Bonjour Cartman ^^ Avec ce pseudo et ce franc parler, je peux donc te demander sans heurt si ton projet d'extermination des juifs fonctionnera la semaine prochaine.


Déjà, je reconnais honnêtement que j'ai parfois tendance à casser du film, ce qui n'est pas très constructif. Je peux même reconnaître de m'être un peu emporté à plusieurs reprises (comme ce fût
le cas pour Elysium). Mais tu te plantes en venant m'attaquer sur Van Helsing, film de merde que j'adore.


1) Franchement, il n'a rien d'exceptionnel, il est juste foutrement généreux et c'est ce qui me le fait aimer. Et pour soutenir qu'il est foncièrement bon, il faut sacrément manquer de culture
cinéphile et littéraire...


2) Il se trouve que j'ai fait un film justement, disponible dans la catégorie Créations personnelles de mon blog. Peux-tu en dire autant ?


3) Tu es cinéphile ? Et d'où sors-tu ? Qui es-tu ? Qu'est-ce qui te donne le recul pour venir m'insulter sur mon blog ?


 


Il y a quand même un peu de vrais dans ton comm, mais sans la vulgarité, ça serait quand même mieux passé. Et avant de venir chier sur ma chronique de Van Helsing, tu aurais dû un peu te balader
sur mon blog pour lire d'autres avis... Tu aurais eu un petit aperçu de ce que j'aime au cinéma. Mais si tu préfères insulter en débitant des conneries (vraiment pas de chance, je tourne des
trucs depuis des années, à mon niveau), libre à toi. Cartman qui fait la morale, c'est ironique, non ? Cinéphilement parlant...



alice in oliver 10/08/2012 18:14

bon, en même temps, j'ai aussi le sens de la provoc'. Mais bon, 3.6/6 à Volcano, fallait oser tout de même...

voracinephile 10/08/2012 23:12



J'aime sentir la tachicardie chez mes lecteurs... Enfin là, j'ai écrit la chronique et l'ai posté direct sans réfléchir. Monumentale erreur, elle était incomplète et non corrigée...



alice in oliver 10/08/2012 16:37

je te laisse persister. Après tout, tu as tout de même osé mettre 3.6/6 à Volcano. Juste une question: quand tu regardes un film, tes yeux sont bien ouverts ?

voracinephile 10/08/2012 17:37



Je prends un malin plaisir à m'infliger ces séances de torture publique... Mais bon, quand même, ça risque de faire mal au bout d'un moment. Mais c'est l'été et je me ramollis. Le temps de voir
une ou deux bizarreries et je reviendrai en forme (genre transformers 4/6 et Ghost 6/6 ^^)



FredTarantino 09/08/2012 18:55

Bon c'est décidé il faut que je le voie, envie de rigoler un peu

voracinephile 10/08/2012 14:30



Vu les gueulantes des autres commentaires, prudence quand même, mais j'assume m'être amusé devant ce ramassis de clichés et cette absence de temps morts...



Duncan 09/08/2012 12:41

Il faudrait que je le revoit, ça fait plusieurs années que je voulait le revoir, surtout que je l'ai en dvd depuis que j'ai 9 ans.

voracinephile 10/08/2012 14:28



Reteste le si tu as le temps. Perso, je me suis surpris à m'amuser comme un gosse devant, mais les gueulantes des autres blogueurs incitent à la prudence...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche