Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 19:22

Vanishing-on-7th-Street-Film.jpg

 

Il y a des films que l’on découvre par hasard et avec lesquels on ne sait plus sur quel pied danser. C’est un peu l’effet qu’a eu sur moi Vanishing on 7th street, un cru fantastique assez intriguant qui ne s’intéresse pas à l’explication du phénomène qu’il met en scène, mais qui filme la réaction de nos personnages qui y sont confrontés. Alors, Vanishing on 7th street, bon ou mauvais ?

L’histoire : en pleine journée, la nuit tombe d’un coup, accompagnée d’une panne générale de courant. Quand les lumières reviennent, plusieurs personnes découvrent alors que toutes les personnes présentes aux alentours se sont volatilisées, ne laissant que leurs vêtements sur place.

 

http://media.avclub.com/images/media/movie/15101/Vanishing-on-7th-Street_jpg_627x325_crop_upscale_q85.jpg

 

A vrai dire, un tel concept m’a immédiatement fait penser aux Langoliers, le médiocre TV film où, passant au travers d’une aurore boréale, un avion de ligne passait dans une autre dimension et où tous les passagers éveillés disparaissaient en laissant derrière elle tout ce qui n’était pas organiques (prothèses, vêtements…). Même concept ici, mais développé à l’échelle mondiale, ou plutôt celle d’une grande ville. Ainsi nos personnages ont survécu aux ténèbres par la présence de source de lumière indépendante à proximité qui ont assuré leur survie. Ainsi, dans une grande ville peuplée, seule une poignée d’individus ont pu survivre à l’évènement (il y a quelque chose dans les ténèbres qui attrape les humains et les fait disparaître). Face à cette situation, nos survivants tentent de s’organiser, d’abord en s’assurant de ne jamais manquer de lumière (chose difficile, le moindre problème technique pouvant s’avérer fatal) et de discuter de l’origine du phénomène. Il leur faut peu de temps pour penser qu’il s’agit là d’une sorte de fin des temps biblique et qu’ils vont probablement finir par tous y passer un par un. Puis le récit s’attache à suivre leur survie, à leurs recherches d’autres survivants… Finalement, le film n’apporte aucune des réponses qu’on aurait souhaité avoir. On ignore ce qu’il y a après la disparition dans les ténèbres, on ignore l’origine du phénomène, nos protagonistes apparaissent et disparaissent peu à peu… Ce qui me fait finalement douter de l’intérêt du film, qui se contente de montrer la réaction de quidam face à un phénomène surnaturel. Le concept est intriguant, mais il est finalement sans surprise. D’où mon scepticisme quant à l’intérêt du film. C’est bien filmé, les acteurs s’investissent, la peur du noir est bien exploitée (notamment avec les mouvements anormaux des ombres), mais le film ne va pas plus loin que son pitch fantastique lui permettait, ce qui fait qu’au final, le film manque de surprise et d’imagination. C’est un retour au fantastique maousse (il intervient du jour au lendemain) sans que rien ne vienne apporter un plus à toute cette histoire. Bancal mais tourné avec efficacité, c’est un petit film qui devrait faire débat, même si de mon côté je reste partagé.

 

3/6

 

2010
de Brad Anderson
avec Hayden Christensen, Thandie Newton

 

BDDefinitionVanishingon7thStreet-2-1080.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Duncan 27/02/2012 01:12

Pas trop mal en effet,il y a quelque bonnes scènes.Par contre,la fin est pourrie dans mes souvenirs.

voracinephile 27/02/2012 17:42



Ben... il n'y a pas vraiment de fin. Il reste des survivants qui continuent d'essayer de survivre dans les ténèbres... Pas vraiment de dénouement, mais un fantastique assez énigmatique tout au
long du film.



Avel-Yuffie 23/02/2012 10:38

Cette critique tombe à point, justement mon frère possède ce film et je ne savais pas si j'allais le voir ou pas.... Cette histoire m'intrigue je pense donc y jeter un oeil. Je suis au moins
prévenue qu'il n'y aura pas d'explication sur le phénomène.

voracinephile 23/02/2012 15:54



Le film devrait te surprendre pour son pitch (mais maintenant que tu le connais, tu ne seras pas vraiment surprise), et après, ça reste une sorte d'épisode de la quatrième dimension. Je le trouve
un peu long pour ce qu'il met en scène, mais il y a une réeele volonté de faire un film fantastique sérieux, alors, c'est une curiosité agréable à voir.



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche