Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 19:23

http://images.wikia.com/darkhorsemovies/images/4/4c/Virus.jpg

 

Vous aimez Titanic ? Vous aimez Terminator ? Vous aimez Aliens ? Vous aimez le côté nanar d’Un cri dans l’océan ? J’ai le bestiau qui va vous faire rêver : Virus. Un block buster complètement nase qui lorgne vers beaucoup de choses que les fans d’horreurs et d’action 90’s aiment, sauf que le côté nanar plombe un peu le tout. Transprant le manque d’originalité et l’envie d’en mettre plein la vue, le film crée un état bizarre chez le spectateur, partagé entre la mécanique ultra prévisible du récit et la générosité constante des effets spéciaux.

L’histoire : La station MIR est heurtée par une sorte de transmission électrique alors qu’elle envoyait un signal à un paquebot de recherche en technologies de pointes (vague expression pour dire que ça pue…). Quelques jours plus tard, un navire américain remorqueur arrive en vue dudit bateau.

 

G65922105293378.jpg


Et c’est parti pour un tour. A titre personnel, j’ai pris un malin plaisir à voir Un cri dans l’océan, sorte d’actionner monstrueux complètement coulé par son côté années 90 qui l’empêche totalement de viser plus haut que la pocharde gentiment gore et décomplexée que promettait l’affiche. Et bien Virus, c’est la même chose, en à peine mieux. Bénéficiant d’un budget très confortable, ,e film s’appuie en majorité sur des effets spéciaux en dur, ce qui nous permet de voir des concepts robotiques plutôt séduisants, et qui demeurent encore à ce jour les plus beaux robots tueurs que j’ai pu voir sévir dans une série B. Car on est bien dans ce registre. Avec un usage constant de l’humour et de tous les tics du cinéma divertissant des années 90 (faire répéter 3 fois la même chose quand les personnages prennent une décision par exemple), le projet annihile totalement toute dimension horrorifique qui aurait pu éloigner le grand public. Et pourtant, c’est pas faute d’essayer. Avec des cyborgs complètement dégueu utilisant des morceaux de cadavres et les rapiéçant en mode travail à la chaine, on a affaire à de belles scènes gores interdites aux moins de 18 ans, sans que celle-ci viennent heurter le moins du monde nos rétines. Autre poid mort du projet : les personnages. Je suis partagé entre la fascination et l’atterrement devant le cabotinage de tout le casting. Entre Jamie Lee Curtis qui se prend pour Sigourney Weaver, Donald Sutherland  qui en fait des tonnes pour montrer qu’il tient au pognon, le black qui pète un câble et qui devient une sorte de Rambo du pauvre en 10 bonnes minutes… Une véritable folie souffle sur ce bateau, qui brule ses cartouches à bonne allure (à vrais dire, la première partie du récit pourrait même paraître efficace, ménageant le suspense en nous faisant évoluer dans un vaisseau saboté dont tous les occupants ont disparus. Mais dès que les robots sont en vue, on est en mode nanardeur qui s’extasie de voir d’aussi belles machines aussi mal utilisées. Histoire sans surprise, conclusion attendue, rien ne vient sauver Virus du fléau de la médiocrité, si ce n’est le design de ses monstres d’acier. C’est bien peu, mais impossible de résister au charme d’un tel projet, autant pour le gore excessif que pour son absence totale d’intérêt autre que la satisfaction de voir des robots vénères verser du sang. Une sorte de Hardware à grande échelle, mais en pas effrayant.

 

1,5/5 en mode objectif (mais je penche plus pour un 5/6)

 

1998
de John Bruno
avec Jamie Lee Curtis, Donald Sutherland

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

FredTarantino 01/02/2012 13:53

Moi je m'en rappelle et meme si c'est un beau nanar, j'avais bien aimé :D
La question nanar je regarde Batman et Robin sur C+

voracinephile 01/02/2012 21:18



^^ Bienvenu au club, j'adore ce très mauvais film, pourtant incroyablement généreux en termes de robots et de médiocres performances d'acteurs. Les batman de Schumacher tiennent plus pour moi des
navets, les castings de luxe étant très mal exploités par Schumacher (qui pourtant nous a fait d'excellents films comme Chute libre ou 8mm). Toutefois, des références incontournables pour
l'amateur de mauvais films !



Zogarok 26/01/2012 10:54

Je crois que c'est le grand regret de Jamie Lee Curtis ; elle a dit que c'était la honte de sa carrière.

voracinephile 26/01/2012 21:30



Elle peut s'en mordre les doigts : elle est la seule à rester un peu trop sobre dans cette production hallucinante de médiocrité.



alice in oliver 25/01/2012 08:55

ouf !

alice in oliver 24/01/2012 23:09

oui, et puis, le film se prend bcp trop au sérieux. Ce film fait partie de mes chroniques prévisionnelles mais va falloir patienter !

voracinephile 24/01/2012 23:17



Oh, tu peux prendre ton temps ^^. Je crois que peu de monde se souvient de lui...



alice in oliver 24/01/2012 21:38

un gros nanar ! Ah vraiment, rien que de repenser à Donald sUTHERLAND EN robot: un grand moment de solitude !

voracinephile 24/01/2012 21:53



"Je suis encore... votre capitaine !". "Nan ! Vous êtes un robot !". Totalement crétin et nanardeur, mais j'adore juste tous les robots du tournage (qui sont au demeurant magnifiques, bien que
gérés de façon nanarde : l'interrogatoire de Jamie Lee Curtis)



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche