Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 09:30

white_house_down_ver5_xlg.jpg

 

Roland Emmerich, on l’aime bien ici ^^. Avouons le, même en revoyant un navet comme 10 000, on parvient à rire de son cinéma ultra codifié sacralisant clichés à tout va et messages moralisateur (dans le cas de 10 000, c’est La liberté quand les époques se télescopent et que les Néhanderthals se frittent contre les oppresseurs egyptiens). Qui ne se retrouve pas hilare devant les gags lourdingues ou le patriotisme flamboyant d’un Independance Day ? Quant à 2012 et sa voiture volante, c’est l’un des plus drôles, avec son message abruti sur la famille. Et le bonhomme surenchérit aujourd’hui avec White House Down, sombre histoire de conspiration à la maison blanche qui n’est pas sans évoquer un certain Die Hard.

L’histoire : John (Mc)Cale, agent de sécurité au service d’un ministre, visite la maison blanche avec sa fille après un entretien d’embauche pour un poste de garde du corps du président. Ce dernier tentant de faire passer un décret planifiant le rapatriement total des troupes au Moyen Orient, les tensions avec les lobbies d’armement et d’immobilier sont palpables. C’est alors qu’un attentat à la bombe est perpétré dans le Capitole…

 

Film-Review-White-House-Down.jpg

 

Vraiment, il est amusant de regarder un divertissement comme White House Down sous le filtre des codes patriotiques, qui nous indiquent immédiatement qui est bon à quoi. Ainsi, c’est avec une certaine jubilation que l’on découvre James Woods dans le rôle du méchant, et cela dès l’introduction (il s’enlève son pins à l’effigie du drapeau américain en le caressant et en disant au revoir gravement à sa femme : on sent le bonhomme déjà investi dans la mission avec quelques remords pour les évènements qui vont se déclencher sous nos yeux). Toutefois, il garde tout au long du film une certaine efficacité jusque dans un final un peu tendu, où il n’a hélas aucune chance en face de Channing Tatum. Channing doit d’ailleurs être heureux, puisqu’après avoir échappé à la bouse GI Joe 2, il remake John McClane, avec sa fille à la place de sa femme dans le rôle des otages. Invincible, cool et plein de ressources, il est le héros monolithique attendu, qui va dessouder ce complot infâme fomenté non pas par des orientaux basanés, mais par des bureaucrates au teint pâle. Une petite tentative de dénonciation interne de la xénophobie vis à  vis du moyen Orient qui ne trompe personne, nos mercenaires sont là pour casser la maison blanche et promettre au président noir Sawyer un nouveau mandat pour accomplir son œuvre, c'est-à-dire la promotion de la paix au niveau mondial. Jamie Foxx en nouvel Obama, c’est un numéro assez drôle, d’un humanisme tel qui doit rejoindre en droite ligne l’extrême gauche des Démocrates (« J’ai appris dans ma famille pauvre que si on nourrit un homme, on annule son désir de passer au crime pour y parvenir ! » dit-il à la télé, mais quel fin humaniste, ce président !). Mais malgré ses côtés branchés et cools (il donne une interview exclusive à la fille de John), il sait aussi se battre quand il le faut, même si c’est avec moins d’assurance que le héros. Et voir un président américain dénigrer les lobbies des armes, c’est tellement beau ^^ J’aimerais savoir comment sa campagne a été financée… Par les énergies renouvelables ? Mais bon, pas de cynisme, on a affaire à une présidence outrancièrement idéalisée, qui ose tout pour avoir l’air gentil (« Imaginez si le budget de l’armement avait été consacré à l’éducation, à la santé… » Ouais, c’est sûr… Mais c’est pas le cas). La fille Cale sert de catalyseur générationnel pour le jeune public, vu qu’elle tient une chaîne youtube traitant exclusivement de politique. A 11 ans ! Une vraie nerd en puissance, mais qui n’a aucune vision propre (elle suit aveuglément le président en place). Enfin, on ne peut pas lui en demander plus à 11 ans, je crois… Toujours est-il qu’elle est une patriote, une vraie, du genre je réponds comme une effrontée aux sales terroristes qu’ils sont des traites à la nation. Quant à son numéro de drapeau pour la clôture de son année scolaire, le film ménage un final patriotique comme il faut (devinez à quel drapeau je fais allusion) exploitant les compétences de chacun. Et en lui offrant la consécration avec 700 millions de vues sur youtube et une interview en direct à la télé, autant dire qu’elle peut se lancer dans le métier… On rit donc beaucoup de ces lourdeurs complètement attendues de la part d’un Emmerich, mais il convient toutefois de reconnaître que pour un numéro de bourrinade, ce film d’action tient ses promesses. Sans tout détruire, il gère efficacement ses quelques explosions, tout en s’aménageant quelques rebondissements de scénario pour tenir pendant les deux heures de programme. On ne s’ennuie jamais, et si le résumé se révèle finalement sommaire, le film comporte suffisamment de détails pour occuper l’esprit en attendant des éléments supplémentaires (courte évocation sur les effets de la bourse, quelques enjeux internationaux, trafic de pouvoir avec les destitutions du président en temps de crise…). Pas phénoménal, mais en l’état, on se divertit gentiment devant notre tandem, sans toutefois voler bien haut. Emmerich filme quelques efficaces scènes d’action, pas plus.

 

3/6


2013
de Roland Emmerich
avec Channing Tatum, Jamie Foxx

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kapalsky 19/09/2013 20:23

Vraie poilade que ce dernier Emmerich, qui m'a scotché ne serait-ce que pour ses méchants aux mentalités retardataires, et les hallucinantes montées paroxystiques de son scénar... Arriver à buter
autant de sommités et de buildings d'état ca tient de 9/11 multiplié par 10 comme ils disent dans "Team America" :D

voracinephile 19/09/2013 22:18



Moi, c'est ce président aux arguments complètement fumeux qui m'a bien fait rire ! J'adore comment on essaye de nous faire gober des montagnes pareilles ! Et puis là, la maison blanche, j'avoue
qu'ils la saccagent vraiment de fond en comble ! Heureusement que la pendule en bronze reste intacte ^^ J'aime bien James Woods en revanche, il a un certin charisme malgré effectivement un
prétexte assez fumeux (prendre une nation en otage pour venger son fils... moui)



titi70 11/09/2013 19:54

la bande annonce m'avait vraiment fait marrer et ce film est surement celui qui me ferait le plus aller au cinéma depuis un bon moment (en fait, depuis la fète du cinéma). Pour La Chute De La
Maison Blanche, il sera chroniqué mardi prochain sur mon blog.

voracinephile 11/09/2013 20:46



Je suis en train de regarder son concurrent avec Gérard butler... C'est un poil moins fun, et les effets spéciaux numériques font assez faux, mais le script est beaucoup moins con et la violence
n'est pas anesthésiée. Content de lire qu'il te tente, on rigole gentiment de toute façon, du film ou avec le film.



borat8 09/09/2013 21:28

D'ailleurs je ne sais plus si je l'ai fait ici mais j'avais fait une parodie sur le mode de la série Bref (qui heureusement l'est resté) en prenant le point de vue de Cusack. Cela donné à peu près
cela:
"Bref, c'est la fin du monde, ça gueule partout, moi je me sauve, prend la limousine, fonce, ne fait pas attention, vais chez mon ex où vit aussi ma fille. Je rentre en défonçant la porte, ça
tremble de partout, je fais à mon ex: "sors d'ici" elle me fait: "non je reste sous la table". Je lui dis "non tu sors tout de suite". En même temps Schwarzy se prend le plafond à la télé. Nous
sortons, entrons dans la voiture, je fais la marche arrière tout en envoyant la porsche du nouveau mari de mon ex dans le ravin. Je lui dis vaguement "désolé" après tout je m'en branle de ce
connard de dentiste. Je roule, le dentiste me dit "prend l'autoroute", l'autoroute s'effondre, je tourne à droite, je slalomme entre les voitures, je fonce dans un immeuble, je dégomme une fenêtre,
je ressors dans une autre, ça gueule dans la bagnole, moi aussi, je vais à l'aéroport, le pilote est mort, le pilote russe dit qu'il faut un autre pilote, le dentiste dit qu'il a des notions, on
démarre, le dentiste évite tous les immeubles, je suis jaloux. Bref j'ai survécu à la chute de la Californie!"
Disons que maintenant l'autre ahuri de Bachar dit qu'il ne sait pas qu'il y a eu arme chimique. En gros c'est ce que l'on peut appeler la méthode Hitler: prendre les gens pour des cons alors que
les preuves sont accablantes.

2flicsamiami 09/09/2013 18:32

Oui, c'est vrai qu'on s'amuse à voir ce chapelet de lourdeur Emmerichienne, et cet espèce d'ironie froide quand il met en scène quelques personnages (le guide qui proclame la fin de la visite avec
son fusil dans les mains). Cela passe le temps, mais White House Down se fait atomiser niveau spectaculaire par l'autre film sur la Maison Blanche.

voracinephile 09/09/2013 19:55



Content de l'apprendre, et merci pour cette heureuse comparaison. J'hésitais à chercher le film avec Butler, je sais maintenant qu'il vaut le détour... Sans doute que le film d'Emmerich sera revu
à la baisse après ça. On peut dire de toute façon qu'ajouter un drapeau, ce n'est pas démodé ! C'est même cool en fait ! On ne sera jamais trop riche, jamais trop bien armé, et jamais trop
patriotique !



borat8 08/09/2013 22:49

Non celle en voiture quand la Californie s'effondre. Qu'est-ce que j'ai pu rire devant cette scène!
Mais c'est tout aussi débile! En bref ils ne veulent que bousiller de l'arabe quoi! Mais ils sont géniaux ces terroristes! Quand je dis parfois qu'Emmerich a une drôle de mentalité...
Vraisemblablement c'est les rangs de Bachar qui ont foutu sur la gueule des syriens. Mais même trop d'innocents sont morts pour rien et il faut agir. Si ce n'est pas le cas, cela va mal finir.

voracinephile 09/09/2013 19:59



Oh oui, elle est irrésistible ! Entre la voiture qui vole, les marmots qui crient et l'avion qui évite les buildings, on s'amuse comme des fous ! La mentalité d'Emmerich n'est pas vraiment le
soucis (foncièrement, le film n'est pas méchant), c'est plutôt la vision faussée du monde qui serait un problème. Mais c'est une constante, alors bon, on regarde les explosions puis basta.


Pour la syrie, l'intervention est nécessaire, mais la cible doit être clairement désignée. Je chercherai un peu si il y a du nouveau là dessus.



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche