Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 12:53

le-film-the-wolverine-sort-quant-a-lui-la.jpg

 

On se rappelle tous d’un X men origins de sinistre mémoire, où Wolverine détruisait à lui tout seul une centrale nucléaire et où les effets spéciaux se révélaient légèrement ridicules. Conscient de devoir s’amender auprès du public, ce nouvel opus se débarrasse donc de toute allusion à son prédécesseur pour dresser une trame orientale plutôt bienvenue, qui a le mérite d’assurer le divertissement.

L’histoire : Prisonnier à Nagazaki en 1945, Wolverine sauve un soldat japonais de l’holocauste atomique. Des années plus tard, son protégé, devenu depuis le chef d’un puissant groupe industriel, réclame sa présence pour lui proposer de briser l’immortalité qui le fait tant souffrir…

 

wolverine-le-combat-de-l-immortel-7.jpg

 

Comme souvent quand un héros a besoin d’une cure de jeunesse, il part voyager du côté de l’Orient pour y prendre source (Batman begins, Hannibal Lecter les origines, Johnny English…). Wolverine suit donc son chemin en conservant son humeur bougonne, mais en insistant davantage sur les sentiments qui l’habitent. L’intro, d’un sérieux authentique, illustre finalement assez bien les nouvelles ambitions de ce Wolverine, qui vise clairement à dépeindre mieux son héros sans donner dans la comédie involontaire. Faisant ressurgir quelques vieux démons (on vous conseille de vous rappeler des X men pour savoir qui est Gene), le film illustre d’abord la solitude du personnage, amorçant une gentille comparaison avec un ours solitaire. Puis arrive enfin l’émissaire japonaise du survivant réclamant la présence de Logan. Le choix de son look aurait pu être légèrement moins audacieux (les cheveux rouges…), mais elle accomplit le travail avec sérieux et se révèle à la hauteur pendant les séquences combats. Pour le moment, le spectateur est à l’affût, cherchant quels ennemis trament leur plan contre Logan… C’est d’ailleurs en cela que Wolverine, le combat de l’immortel est intéressant, puisqu’il refuse de se laisser aller à une trame linéaire. Il y a deux arcs dramatiques qui charpentent le récit : un avec les yakuzas dont je n’en dirai pas davantage, et un plus centré sur Logan. C’est d’ailleurs ce second axe qui donne son titre au final et qui se révèle être la confrontation majeure (et non ébruitée lors du teaser). On tient toutefois à signaler la présence d’une mutante rigolote, même si dans la même catégorie, je préfère Lady Silvia vue dans Le repaire du Ver Blanc. Toutefois, question implication, le récit semble faiblir à partir du moment où Logan s’enferme avec la cible des yakuzas dans une jolie demeure typique japonaise, où le récit semble alors faire du sur place. L’action de la fin parvient heureusement à ressusciter notre attention, histoire de profiter des scènes d’action bien filmées qui font plutôt honneur à la 3D du film. Après un an de films d’action qui surdécoupaient, ça fait du bien de pouvoir suivre un peu d’action sans se casser la tête. Au final, sans casser beaucoup de briques, Le combat de l’immortel a le mérite de développer honnêtement son histoire, cherchant à mettre en valeur les émotions de son héros en développant sa mythologie. Un cru sympathique qui redore finalement un blason souillé.

 

4/6


2013
de James Mangold
avec Hugh Jackman, Tao Okamoto

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Telesteps Telescoping Ladder 07/10/2014 14:19

I hope there is no one who has never even heard of the wolverine series. The Hugh Jackman has done a really good job. I am a real fan of this series. This is a story line that gives you all the thrills that you expect from a movie like this.

2flicsamiami 15/08/2013 18:00

Plutôt bien fait mais peut mieux faire, notamment dans le rythme. J'ai comme toi ressentit cet essoufflement lors de l'exile à Nagasaki.

voracinephile 15/08/2013 18:21



Wolverine, il est bien gentil, mais quand il part couper un arbre avant de manger une pêche... On fait un peu mieux question prudence et suspense...



borat8 15/08/2013 17:51

A la limite pour le début dans l'espace mais après c'est d'un plat!

borat8 15/08/2013 16:19

Ah non le film en lui même est excellent mais la 3D était naze comme celle de Prometheus alors que ce sont des natives.

voracinephile 15/08/2013 17:04



Ah, tu trouves la 3D de Prometheus nase ? Moi, j'avais bien aimé, je trouvais qu'elle épousait bien les paysages, assez pour leur rendre justice en tout cas...



borat8 14/08/2013 16:42

Le mieux est toujours quand le cinéaste le veut. Ce qui fut le cas de Marty sur Hugo Cabret, Spielberg sur Tintin (même s'il n'y avait rien d'intéressant) ou Ang Lee avec Life of Pi. Mais grâce au
soutien de la Warner et la rapidité de la decision, les équipes de post-prod de Pacific rim ont pu faire du très beau travail et Del Toro en est pas peu fier.

voracinephile 15/08/2013 14:39



Ah, le tintin de Spielby t'a laissé de marbre... Pas vu Hugo Cabret en 3D, mais sur Life of Pi, c'était effectivement très beau. Le résultat sur Pacific Rim est bluffant en tout cas, on penserait
qu'il a été conçu en 3D depuis le départ du projet...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche