Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 20:22

affiche-Gacy-2003-1.jpg

 

Ce film est un parfait exemple de ce qu'est le biopic. Ce n'est absolument pas un film d'horreur qui cherche à surprendre ou divertir, c'est un biopic. L'histoire d'un homme, certes adaptée par le scénariste, mais assez proche de la réalité quand même. Les acteurs cherchent à coller au réel, et Mark Holton est à ce titre plutôt bon dans son interprétation du personnage. On ne cherche pas à nous racoler (pour preuve : pas un seul plan gore), mais à nous faire vivre le quotidien de John Wayne Gacy avec ses réactions, son caractère. Comme dans l'excellent Ed Gein, le boucher, le fait divers prévaut sur la débauche d'hémoglobine. A ce titre, le film se révèle intéressant sur plusieurs tableaux. Encore faut il être ouvert à ce qu'il dit...

 

4/6

Repost 0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 20:20

affiche-les-rats-de-manhattan-1984-1.jpg

 

Les rats de manhattan est un post apo cheapos (l'intro nous montrant des images de désert en nous annonçant la destruction du monde est édifiante) avec un pitch bancal (des rats carnivores aux yeux rouges mangent les survivants) et des acteurs pathétiques. Des tas d'éléments pouvant faire un bon nanar, mais ici, la prétention de Bruno Mattéi est un peu trop grande. Le twist final est en revanche la promesse d'un immense éclat de rire pendant tout le générique. Inoubliable.

 

1/6       (et 13/20 sur l'échelle nanar)

Repost 0
Published by voracinephile - dans Nanar (modeste)
commenter cet article
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 20:17

http://www.dreadcentral.com/img/interviews/s/2001maniacs-big.jpg

 

Une sorte de petit remake sympa de 2000 maniacs, avec un esprit plus tourné vers l'humour (les jeunes régressifs sont particulièrement gratinés) et le gore potache. Un humour paysan vient relever tout ça (avec un Englund en forme) et on obtient un petit film rigolo, qui rend hommage au modèle en apportant une touche de divertissement qu'on ne négligera pas.

 

4/6

Repost 0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 20:11

http://idata.over-blog.com/0/57/07/69/Sypnos/2000-Maniacs-01.jpeg

 

Il est plutôt surprenant de tomber sur des films pareils, car si on attend tous le moment où les choses vont déraper, on ne s'attendait surement pas à ce que l'histoire prenne une tournure pareille (voyez comme mes phrases sont tarabiscotées pour tenter de ménager encore un semblant de suspense). Les acteurs, sans trop se forcer, sont crédibles, et c'est surtout la dimension inattendue de l'affaire qui donne au film toute sa saveur. Les scènes gores parviennent à nous impressionner, et c'est un vrai travail d'ambiance. Il vaut le détour, et sa suite est elle aussi enthousiasmante.

 

4/6

Repost 0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 20:07

black_christmas-1.jpg

 

Je n'ai pas vu l'original, donc je le surévalue peut être un peu (la même note que Black swan quand même), mais ce film est un remake comparable à ce qu'est La maison de cire de Collet Serra : un putain de slasher vénère respectueux de ses personnages (leur caractérisation très eighties est un régal, et l'enfance particulièrement dure du tueur est touchante dans son extrémisme), assez travaillé techniquement (les couleurs sont un régal pour les yeux) et possédant tous les éléments de ce qui fait un bon film de psychopathe (la genèse du tueur, des meurtres craspecs bien filmés et une ambiance huis clos totalement organisée autour de notre plaisir). Le gore est d'ailleurs plutôt bien géré, passant par des détails brefs mais piquants (principale mutilation : l'énucléation ! Miam !). En gros, c'est la pure série B un poil racoleuse mais généreuse qui comblera une belle soirée enneigée.

 

4,5/6

 


Repost 0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 20:04

house_on_sorority_row_poster_01.jpg

 

The House on Sorority row est un excellent slasher, qui cumule une forme technique travaillée (De Palma a fortement influencé le réalisateur, et ça se ressent : on croirait retrouver Carrie) et un scénario ludique, ne nous dévoilant son tueur qu'en dernier acte. Si les mises à mort rappellent un peu trop Vendredi 13 (à l'époque c'était obligatoire dans le code du slasher), quelques clins d'oeil à Hitchcock (je ne ferai pas l'insulte de citer les plans flagrants) et une bonne présentation de chaque personnage nous assurent un spectacle prenant qui nous divertira jusqu'au bout. Son remake étant lui aussi de bonne tenue (bien que plus divertissant), voilà deux films qui rempliront bien nos soirées. De haute volée !

 

4/6

Repost 0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 20:02

15-08-10_013153_1241398041_29.jpg

 

Tel Rush hour sans scène d'action osée, Flic de haut vol est une comédie lambda inoffensive où Martin Lawrence fait des blagues à gogo dans un style "humour cool" en espérant nous dérider. Et d'enchaîner pendant tout le film sur des comiques de situation ou de dialogues, où le petit truand en fait des tonnes pour embrouiller ses collègues flics (qui sont tous assez stupides pour se laisser berner). Ne donnant rien de neuf et absolument rien de drôle, Flic de haut vol est une comédie policière poussive, pétrie de clichés et baignée dans le politiquement correct, ce qui ne pardonne pas.

 

1/6

Repost 0
Published by voracinephile - dans Navet (prétentieux)
commenter cet article
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 20:00

affiche7.jpg

 

Certes, c'est un biopic, je ne taperai donc pas trop sur le fond (l'histoire ressemble vraiment à nombre de films de gangsters avec ascension et décrépitude). La forme reste elle assez quelconque, la mise en scène tentant le ton documentaire avec la caméra à l'épaule. Bien qu'on illustre le personnage de Notorious Big, le tout reste assez classique, et n'apporte aucune originalité. Enfin, chose non négligeable et totalement personnelle : je n'aime pas le rap, le funk et toutes ces chansons où on parle par dessus de la musique. Alors, le film faisant son pain là dessus, j'ai pas accroché. Un biopic sans originalité de mon point de vue.

 

2/6

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche