Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 00:26
Astérix et le domaine des dieux

Les films d'animation Astérix représentent une part d'enfance, mes préférés étant respectivement Les 12 travaux d'Astérix et Astérix légionnaire. Mais malgré la gauloiserie franchouillarde du film de Claude Zidi, les récentes adaptations m'ont toujours laissé sur ma faim. Astérix chez les normands étant le dernier échec en date, Astérix au service de sa majesté n'existant tout simplement pas. De la frustration ressentie sur le projet Astérix aux jeux olympiques, Christian Astier, artiste intéressant et éclairé bien que je n'ai pas adhéré à son Kaamelot, relance l'expérience en compagnie d'une pointure en animation. En résulte un objet plutôt attachant, qui renoue en tout cas avec l'ambiance des adaptations fidèles.

L'histoire : Afin de forcer les gaulois à s'intégrer au monde gallo-romain, César planifie l'installation du domaine des Dieux, gigantesque complexe d'habitation devant aboutir à leur intégration culturelle.

Astérix et le domaine des dieux

Cette adaptation est assez intéressante, car les choix d'Astier de revenir aux gags cartoonesques et aux gaudrioles de bon aloi, on retrouve ce qui faisait l'esprit d'Astérix, entre les querelles incessantes des villageois et le politiquement camouflé sous l'intrigue, le film arrive à la fois à être une excellente adaptation d'enfin un seul album (plutôt que de chercher à faire des pots pourris) et de donner une petite matière à réflexion, qui caricature ses arguments pour donner davantage de spectacle (avec un contexte d'intégration économique et de colonialisme culturel, dont les étapes progressives sont bien marquées entre les gags et le décor). Une formule qui fonctionne très bien dans l'ensemble, suffisamment pour créer l'aura d'agréable surprise qui entoure l'objet. Visuellement, les qualités sont elles aussi intéressantes, dans la mesure où elles évitent le tape à l'oeil (réalisme de Wall-E) et rappellent davantage les coloris de la bande dessinée. Choix judicieux qui une fois encore marque le rapprochement avec les bandes dessinées (tout comme ses nombreux gags avec les sangliers). Evidemment, le tout n'est pas exempt de reproches (ah, le boulet d'Elie Semoun qui continue avec ses hausses de ton, heureusement dans des rôles qui ne sont pas sympathiques), mais pour le simple divertissement grand public, l'effort qui a été fait est suffisamment marquant pour mériter le détour. Oui, Astier a bel et bien trouvé la formule de la potion magique, ou s'en approche. Reste quelques touches incongrues comme ce générique un peu trop décalé (en mode casino royal).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kapalsky 19/04/2016 15:40

J'avoue avoir été comme bien d'autres spectateurs, surpris par la qualité de la réla et de l'humour ce cette nouvelle adaptation. Ca va faire drôle de voir le film sur les écrans à Noël avec les classiques des années 60-80, comme le veut la tradition!

alice in oliver 14/04/2016 15:31

Après une longue anomie au cinéma, le célèbre gaulois semble enfin retrouver un regain de forme. Ce n'est pas la première chronique dithyrambique que je lis à son sujet. Si je tombe dessus, pourquoi pas...

Avel 15/02/2016 11:26

Tu as ré-ouvert ton blog alors ?
Un Astérix en 3D j'étais suspicieuse mais bon, avec Alexandre Astier je me suis dit que peut-être ça pouvait être sympa. Effectivement, je l'ai vu au cinéma et je n'ai pas été déçue. La 3D passe très bien, l'histoire est "basique" mais au moins c'est une valeur sûre. Les gags sont bien placés.
Une bonne surprise. :)

titi70 11/02/2016 14:25

Un bon film d'animation, mais, dont l'humour renvoie finalement beaucoup plus à Kamelott qu'aux BD d'Astérix. Même si j'ai aimé le film, je préfère quand même la bande dessiné original.

Vince 12 08/02/2016 10:10

J'avais également beaucoup apprécier ce film à sa sortie. Astier est parvenu à rester fidèle à l'oeuvre originale tout en apportant aussi de sa touche personnelle (on retrouve quelques clins d’œil à Kaamelot, surtout dans les voix).
Le tout est très fin mais le message passe bien et est intéressant. Pour la première fois les gaulois, malgré leur potion magique, sont sur le point de perdre face à César qui ne les attaque pas de front mais s'attaque à leur culture et plus précisément à leur identité culturelle et leurs valeurs gauloises. Un débat tellement d'actualité.
Je te rejoins concernant la prestation de Semoun qui comme très souvent est agaçante et comme tu le précise heureusement que son personnage n’est pas sympa.
Sinon James, Christian Astier c'est un pilote automobile, ici il s'agit d'Alexandre Astier ;).

Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche