Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 15:44

http://data0.eklablog.com/les-fantasmes-de-camille/mod_article713073_1.jpg?2697

 

Depuis Evil Dead, Sam Raimi n’a plus remis les pieds dans l’horreur. Mais il nous a surpris avec son retour au monde des démons avec Jusqu’en enfer, une petite péloche nerveuse qui nous remontait les bretelles en nous montrant qui était le patron  au niveau des possédés, non sans humour, mais aussi avec de purs moments de frayeurs. Un film bien éloigné du dernier Evil Dead 3, qui reste toujours l’opus le plus populaire de la saga (car le moins sérieux et le plus survolté).

L’histoire : Christine, une jeune employée de banque, est en concurrence pour obtenir une promotion. Malgré des dilemmes moraux persistants, elle est amenée à refuser un prêt à une vieille gitane, qui lui lance alors une malédiction.

 

http://www.cinema-france.com/Webmasters/Images/3165film20090516_220230_30_big.jpg

 

Jusqu’en enfer est un film qui fait immédiatement plaisir au public. Loin de toutes les fioritures et autres conneries à la paranormal activity, on a des possédés filmés en plein cadre, avec des effets spéciaux décents et de vrais rebondissements. Sam Raimi nous offre une vraie histoire de possession, et ça part dans un contexte social plutôt intéressant, puisqu’il fait de sa protagoniste un fusible qui saute quand une vieille gitane en pleine expulsion décide de tourner sa colère vers Christine, l’employée de banque qui lui a refusé un troisième prêt. La scène, mettant formidablement les enjeux en scène, plante avec brio la situation, et parvient à rendre rapidement nos principaux personnages attachants, avant de les opposer. L’occasion pour Raimi de nous sortir de belles scènes cartoonesques comme il les aime, à l’image de cette lutte en voiture plutôt impressionnante. Avec une mamie édentée qui tente de mordre Christine, le public aura droit à son lot de scènes gentiment dégueu, Sam aimant apparemment les fluides corporels (on aura aussi droit à un saignement de nez assez drôle dans le genre). Sans oublier une constante dans le cinéma de Raimi quand il se lance : un personnage qui danse en pleine possession. Mais si l’humour, souvent présent chez Raimi, est régulièrement convié, le réalisateur ne recule pas devant l’épouvante, nous offrant quelques belles scènes de frayeurs. La plus perturbante devant être celle dans la maison, où une ombre ne cesse de rôder en renversant des meubles sans qu’un démon visible ne pointe le bout de ses cornes. En point d’orgue, nous aurons la scène de spiritisme, qui nous offrira plusieurs visages de possédés assez amusants, dont une chèvre vénère. Si l’entreprise reste sérieuse, tout dans le film invite à le prendre comme un divertissement, jusqu’au rebondissement final un poil prévisible, mais néanmoins jouissif. Jusqu’en enfer, c’est l’apérétif que nous envoie Raimi pour nous rassurer : son potentiel ne s’est pas émoussé depuis les Spiderman. En attendant le très suggestif Evil Dead 4, voilà de quoi patienter avec plaisir.

 

4,5/6

 

2009
de Sam Raimi
avec Alison Lohman, Justin Long

 

http://lebuzz.info/wp-content/uploads/2009/05/photos-film-drag-me-to-hell-malediction-enfer-jusqu-en-enfer-sam-raimi-justin-long-alison-lohman-016.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Epouvante ( qui stresse)
commenter cet article

commentaires

2flicsamiami 01/05/2012 21:30

Une vraie recréation. Bien que ne connaissant pas la carrière horrifique de Raimi, je dois dire que l'on sent bien le coté old-school (contexte social + horreur + bouffonnerie).

voracinephile 01/05/2012 22:47



^^ Content que cette petite trucculence t'ais plu ! Indéniablement, Raimi avait encore des idées en tête. Un très bon film de démons en tout cas, avec ce qu'il faut d'originalité et d'humour pour
faire un bon divertissement. Si tu n'as pas encore vu les Evil Dead, je te les recommande fortement (le premier est terrifiant, mais les 2 autres versent beaucoup dans l'humour), on a là un
artisan qui ose des trucs nouveaux à son époque (et qui sait jouer avec les clichés).



Leatherface 27/04/2012 18:46

Pour ma part et à titre personnel, je préfère largement le 1 au 2 (je sais c'est pas courant mais c'est comme ça !) ^^

voracinephile 27/04/2012 21:32



^^ Si j'ai une préférance pour le 2, cette subtilité de goût est intéressante, le premier parvenant à rester impressionnant de nos jours, et en tout cas terrifiant. Des clichés du cinéma
horrorifiques qui sont diablement efficaces !



Leatherface 27/04/2012 10:18

"Evil Dead 3, qui reste toujours l’opus le plus populaire de la saga (car le moins sérieux et le plus survolté)."

Tu devrais dire : Evil Dead 3, qui reste toujours l’opus le plus populaire de la saga à mes yeux (car le moins sérieux et le plus survolté).

Parce que sérieusement, le 3 est le plus conspué par les fans même si avec le temps il a réussi à gagner quelques galons avec le recul. Mais de là à dire le plus populaire, désolé pas possible ^^

voracinephile 27/04/2012 18:10



Evil dead 3 est détesté par les fans, c'est clair (c'est le 2 qui a la côte). Mais dans l'entourage étudiant où j'évolue, c'est le 3 qui semble avoir le plus marqué les esprits (mais allociné ne
confirme pas cette tendance). La disparition des scènes horrorifiques en fait en tout cas un film plus ouvert au grand public. La tendance sur internet est évidente en tout ca, j'essayerai
d'atténuer ma remarque.



alice in oliver 26/04/2012 23:36

perso, j'espère bien qu'il n'y aura pas d'evil dead 4

voracinephile 27/04/2012 17:54



C'est pourtant ce que Sam Raimi avait annoncé... Si c'est le cas, j'espère que Bruce Campbell n'aura rien d'un has-been...



alice in oliver 26/04/2012 16:03

ah oui, c'est pas mal mais pas extraordinaire non plus

voracinephile 26/04/2012 16:17



Si c'est un brouillon pour Evil Dead 4... vivement le nouvel opus (même si après aussi longtemps, on peut avoir quelques craintes...)



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche