Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 10:42

http://www.mettre-en-culture.com/img/visuels/anaconda.jpg

 

Quand j’étais jeune (vers 10 ans), un film d’horreur, c’était quand y avait une grosse bestiole. Mais grosse, vraiment grosse, car plus c’est gros, plus c’est agressif. Et quand elles étaient grosses dans le genre énorme, ça faisait un bon gros film d’horreur. Après, la nature de la bestiole importait peu (requin, araignée…), mais du moment qu’elle était grosse, c’était bon. Alors, quand on vous parle d’un gros serpent, c’est dire l’enthousiasme dont je débordais à l’époque…

L’histoire : y un serpent, mais il est très gros.

 

http://anotherplotdevice.files.wordpress.com/2011/05/movie-anaconda.jpg

Duel de tronches !

 

D’ailleurs, y en a même plusieurs, des gros serpents, mais vu que c’est un ressort dramatique qui permet de relancer l’action aux deux tiers du film, j’éviterai de l’écrire. Clairement, dans le genre nanar monstrueux catégorie les animaux sont nos ennemis, Anaconda se pose là. Des personnages complètement inintéressants (à l’exception d’un John Voight qui s’éclate comme une bête (il semble être le seul à avoir compris l’état d’esprit du film)), un prétexte nanar (on va aller filmer des indigènes… comme dans Cannibale Holocaust), du remplissage pour faire traîner les promesses (le coup de la guêpe dans le respirateur de la bombonne d’air, le moyen de réduire considérablement le cachet de l’acteur à l’écran). Et on ne voit pas grand-chose jusqu’à ce que John, qui pêche à la ligne avec des singes fraîchement abattus (les minables protestations de l’écolo du groupe sont assez drôles), choppe un gros morceau avant exploser un barrage recouvert de bébés anaconda. L’occasion de nous filmer un bébé anaconda essayant de chopper le doigt d’un de nos personnages, alors qu’on sait que les serpents constricteurs n’attaquent jamais des proies plus grandes qu’eux. Que ce soit pour l’hameçon qu’elle a dans la gueule ou pour sa couvée explosée, la maman anaconda pète un câble et revient assurer l’animation de notre triste colonie de vacance sur radeau avançant à faible allure. L’occasion de voir un serpent en plastique s’amuser à terroriser le groupe tout en variant les plaisirs. Et comme il est très très gros, il a un très très gros appétit ! Notre anaconda se fait alors un plaisir de manger un par un nos reporters, alors qu’un seul le contenterait habituellement pour une semaine. Un tel appétit, ce n’est possible que dans un très très bon film ! A moins que le twist de plusieurs gros serpents (on doit rajouter le papa et la cousine) vient justifier cette fringale touristique. Quoiqu’il en soit, tout le monde se fait becter tôt où tard à l’exception de la jolie femme du groupe que ça serait un gâchis de la sacrifier (Jennifer Lopez, comme quoi, être belle peut vous sauver dans un script), Ice Cube (lui, ça doit être parce qu’il est noir (il est black !) et qu’il faut briser le cliché, parce qu’il est très agaçant dans ce film, et d’ailleurs, dans pas mal des films où il joue) et le jeune héros qui pendant tout le film a dormi dans la soute (si tout le monde était resté dans la soute, la tragédie n'aurait pas eu lieu...). Bref, Anaconda est un des fantasmes animaliers de ma tendre enfance, le genre de nanar improbable qui met toujours le sourire aux lèvres devant des débilités aussi assumées. Un petit divertissement ma foi agréable, mais qui ne vole clairement pas haut.

 

1.5/6 (mais un marrant 13/20 nanar)


1997
de Luis Llosa
avec Jon Voight, Jennifer Lopez

 

19076737.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20090318_025852.jpg

"Avant j'étais prêtre, maintenant je chasse des serpents avec des petits singes... Et y a rien de drôle avec ça ! J'aime pas l'humour."

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Nanar (modeste)
commenter cet article

commentaires

Vince12 16/11/2012 19:09

Et dire que gamin j'étais fan.

voracinephile 17/11/2012 13:41



Et moi donc ! J'ai beaucoup aimé ressortir cet angle de vue dans ma chronique, ça a fait renaître l'époque nostalgique où du haut de mes 9 ans, j'arpentais les marchés aux puces pour trouver des
VHS pirates de films interdits par mes parents comme Terminator 2 ou Ticks Attack...



Zogarok 07/09/2012 10:13

Quel manque de sérieux pour ce film ! Cela dit, qu'est-ce qu'on peut en tirer, qu'est-ce qu'il y a comme matière là-dedans ? Si peu. Honnêtement, Anaconda vaut presque le PIRANHAS de Joe Dante,
après tout chacun remplit la même fonction à une époque différente.

voracinephile 07/09/2012 14:03



En effet, un manque de sérieux total pour la critique de ce film. J'ai préféré laisser parler le môme de 10 ans qui aime bien les grosses bêtes méchantes. Mais honnêtement, le concept est dans le
titre... Totalement irréaliste, le serpent poireaute une bonne demi-heure avant de sauter sur le bâteau. La comparaison avec Piranhas m'agace (pour le coup, Piranhas reste un plaisir sympathique,
se moquant de son concept (personne ne croit à l'invasion piranha à moins de les voir) et ne se prenant pas au sérieux, alors qu'Anaconda essaye d'être sérieux), mais est somme toute logique,
puisqu'il s'agit en effet de s'imposer sur le marché du film d'agression animale avec une bêbête originale. Dans le genre, on pourra aussi citer Ticks, sympathique nanar qui nous balance des
tiques dopées aux stéroides pour cannabis sur une bande de jeunes de centre aéré...



Duncan 06/09/2012 17:15

Je le vois partout a pas cher mais jamais vu.
Déja que je suis pas specialement sensible au genre du nanar, quand je vois le casting, je suis pas pret de tenter le voyage.
Sinon, j'espere que tu as trouvé un Cash Converser :)

voracinephile 07/09/2012 13:49



Hélas, toujours pas trouvé, non. Il n'y en a pas dans mon département. Mais y a pas mal de petites boutiques d'occasion à toulon, où il y a quelques raretés. J'ai pu acheter Virus Cannibale de
Nono Mattéi ^^



alice in oliver 06/09/2012 11:32

un très gros nanar mais qui reste largement plus amusant que les épisodes qui viendront par la suite.

voracinephile 06/09/2012 12:56



Tout à fait d'accord. On rigole dès l'introduction avec Danny Trejo qui se croit dans les dents de la mer !



2flicsamiami 06/09/2012 08:41

J'adore comment tu casse Ice Cube ;)
Effectivement, un nanard devant lequel on se marre tellement c'est énorme. Et puis le numéro patibulaire de Jon Voight vaut son pesant de cacahouète.

voracinephile 06/09/2012 12:50



^^ Ice Cube m'agace souvent dans les films. Le seul où je l'ai trouvé plutôt sobre, c'est dans Ghosts of mars.


Sinon, on rigole pas mal devant ce serpent qui saute d'un arbre à l'autre, qui bondit en mode cobra et qui se sert de sa queue comme Indiana jones de son fouet...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche