Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 19:27

disaster_movie_poster.jpg

 

La mode des parodies remonte à des films comme Y-a-t-il un pilote dans l’avion ?, qui tenaient de la grosse farce et qui pouvaient en effet se montrer particulièrement drôle en jouant dans la surenchère. Mais depuis Scary movie, le genre semble s’être considérablement essouflé. Aussi formulerai-je une seule critique pour une de ces parodies que j’ai consenti à voir, les autres pouvant bénéficier de la même chronique à quelques ajustements près. C’est partie pour Disaster movie, la corvée du jour (qui porte bien son nom).

L’histoire : la fin du monde va avoir lieu fin février 2008. Cette malédiction semble liée à un cataclysme causé par un crâne de cristal (enfin, si j’ai bien compris, parce que ce n’est pas évident à suivre).

 

http://media1.break.com/breakstudios/2011/11/16/disaster-movie.jpg

 

Tous les réalisateurs n’ont pas la chance de réaliser de bons films. On pourra en citer quelques uns comme David DeCoteau ou Jean Rollin qui ne se sont jamais découragés et qui ont toujours persévéré dans leur style. Il y en a certains qui, conscients de leurs limites, jouaient volontairement avec leur absence de talent pour se moquer du cinéma (le cas de Bruno Mattéi, dont la filmographie s’évertue à pomper les blockbusters en se foutant de leur gueule). Et il y en a certains qui polluent le cinéma en essayant de faire passer leur néant merdique pour de la dérision. Des parasites sans le moindre scrupule qui croient faire des gags alors qu’ils écrivent des dialogues affligeants sans la moindre trace d’humour (les degrés se comptent en négatif pour pouvoir évaluer l’œuvre), à en faire passer le Führer en folie pour un rival de La Grande Vadrouille. Pour de pareils cas, c’est l’intégralité de la chaîne cinématographique qui est remise en cause, depuis le rédacteur du script tâcheron au distributeur qui ne prend même pas la peine de regarder ce qu’il va vendre, en passant par la réalisateur qui doit s’alimenter si il le fait une seule fois, mais qui commence à craindre sérieusement quand il persévère dans ce genre de navet. Alors que des genres comme le porno sont complètement tombés en décrépitudes, gaspiller du fric pour faire ça relève du crime contre l’art, la civilisation et le bon goût, sans que cela soit assimilable à quelque chose de volontaire (c’est volontaire chez la Troma, mais ici, c’est totalement hypocrite). Ainsi, visionnons l’hypocrisie qu’un tel cinéma a engendré : Disaster movie. L’objet du délit propose de critiquer tout un panel de bons films en mettant en scène leurs personnages dans des situations absurdes. Et ces situations absurdes consistent souvent à tourné en ridicule ces icônes en détournant leur caractère d’origine. Ainsi, l’adolescente sympathique Juno devient une espèce de grosse larve antipathique au possible. Ha ha ha ! Le tueur de No country for old man vient tuer un ado. Ha ha ha. Beowulf débarque tout nu en plein milieu et ça fait gay. Ha ha ha. La princesse de Il était une fois devient une salope obsédée par le sexe et la violence. Ha ha ha. Iron Man se fait écraser par une vache. Ha ha ha. Indiana Jones est joué par un nain. Ha ha ha. Et c’est cela pendant une heure et demie. Un supplice douloureux et intense, tant le visionnage du film se révèle accablant de bout en bout, sans respecter le moins du monde les œuvres d’origine (mais on s’y attendait), mais surtout sans que la parodie vienne à un seul moment se justifier. Le propre d’une parodie, rappelons le, est de faire rire sur des points qu’on pouvait attaquer (c’est le cas de Scary movie, même si il commence à céder au nawak). Et ici, il n’y a pas parodie, il y a détournement des icônes qui viennent se plier aux délires des créateurs de cet étron cosmique. Et les délires en question, ils sont tout simplement rédigés quand les créateurs sont beurrés ou camés jusqu’à l’os. J’avoue avoir eu un frémissement de sourire devant Alvin et les Chipmunck qui se mettent à chanter du métal, mais sinon, quel moment de solitude. Je ne comprends tout simplement pas comment de tels inepties arrivent encore à sortir de nos jours, même plus soucieux de la qualité de l’humour qu’ils sont sensés apporter au public, plus soucieux de faire du fric que d’avoir une quelconque estime personnelle, cinématographiquement parlant. Quitte à faire cela, autant nous sortir Ass tout de suite (le film à l’affiche dans Idiocracy), on passera un nouveau jalon dans la connerie humaine. Merci donc à Jason Friedberg et Aaron Seltzer pour ce moment de révélation dans ma vie, je sais à cet instant que le nanar ne m’a pas encore suffisamment pourri le cerveau pour aimer de la daube (et moi qui avais des doutes après avoir regardé 15 fois Kill for love, je suis pas accro !). Et comme dit précédemment, cette chronique peut aussi s’appliquer à la liste non exhaustive qui suit : Spartatouille, Mords moi sans hésitation, Super hero movie, scary movie 2&3&4, Spanish movie, Big movie, et pour prendre de l’avance, Scary movie 5 (qui parodiera les paranomal activity), Spy Movie (parodiant les films d’espionnage), Big Titts Movie…

 

0/6 et 0/20 nanar

 

2008
de Jason Friedberg, Aaron Seltzer
avec Kimberly Kardashian, Vanessa Minnillo

 

http://lebuzz.info/wp-content/uploads/2008/08/photos-disaster-movie-film-catastrophe-matt-lanter-vanessa-minnillo-kim-kardashian-carmen-electra-6.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Navet (prétentieux)
commenter cet article

commentaires

gangstermomo 06/08/2012 20:04

JE SUIS PAS D ACCORD enregistre ce commentaire qui est la preuve qu'on est souvent pas d'accord
je te trouve assez dur avec ce film...
Moi je trouve leur humour énorme , je te le concède la parodie est pas terrible mais je trouve ce film très drôle est c'est rare que je me marre autant devant une comédie parce que cet humour pas
fin un peu lourd et répétitif sur les bords est efficace (en tout pour moi il l'est)

voracinephile 07/08/2012 00:01



Ouh la la, je voulais t'épargner ça, mais tu tends si bien la joue pour que je te gifle... Une des plus grosses purges que j'ai vues de ma vie. Certes, il parodie des films qui le méritaient,
mais à ce stade, c'est infâmant... Pire encore que les films dont il se moque. En tout cas, le masque identitaire est levé, je révèle officiellement que tu es mon pote amateur de navet le plus
irrécupérable ! Bon sang, je me suis infligé ça à 3 reprises... Bon, si tu aimes leur humour, je te conseille tous leurs autres films, mais chez moi, j'te les envoie dans un four ! D'ailleurs,
les dvds sont pas chers, et pour les hivers rudes, c'est idéal pour lancer un feu...



Julien 28/02/2012 19:59

Bon, je change toujours pas d'avis sur ceux que j'ai cités.
Mais effectivement, Disaster Movie était pas drôle! ^^
Et je te rejoins sur Austin Power. ;)

voracinephile 28/02/2012 21:29



A l'occasion, je tenterai de combler mes lacunes, mais j'aidéfinitivement du mal avec ces comédies (Disaster movie doit donc faire partie des pires, si nous tombons d'accord sur son cas). Austin
Powers rules, c'est déjà ça. Yo, Baby, yeah ! Ravi de ta visite en tout cas !



Julien 28/02/2012 00:57

Article qui m'a bien donné envie de regarder ce film!
J'ai pas vraiment aimé Spartatouille mais Super Hero Movie, les deux derniers Scary Movies et quelques autres que tu as cités comme similaires m'ont fait et me font encore passé de trèès bons
moments!

voracinephile 28/02/2012 18:57



J'avoue avoir fait sans détail, tous dans le même panier. Il me manque Scary Movie 3 dans ceux que je cite (et Super hero movie, mais je rattraperai les 20 premières minutes). Je ne pense pas
toutefois changer mes vues sur ces produits, leur préférant largement les Austin Powers ou les Hot shot en termes de parodie.



alice in oliver 23/02/2012 10:34

clairement, spartatouille est probablement l'une des + mauvaises parodies que j'ai vue. Mais comment peut on aimer ça ???

voracinephile 23/02/2012 15:50



Tous les derniers crus de Zeltzer sont de véritables étrons, à se demander si il continue dans son style simplement pour entretenir un marché ou pour faire de la parodie (je suis pour l'option
1). Le pire étant que certains de mes amis trouvent ces films drôles, alors que ce n'est absolument pas le cas. J'essaye de les soigner avec des navets avérés et des nanards calamiteux, mais rien
n'y fait... Enfin, ils détestent Mords moi sans hésitation (parce que ça fait Twilight et que Twilight, c'est nul (réflexe du geek complètement hermétique à la culture qui n'est pas la sienne et
qui ne fait pas l'effort de s'y intéresser)) mais ils aiment Disaster movie (qui est exactement la même chose en différent), et je ne voie pas comment les soigner... Oh Rage, Oh désespoir...



alice in oliver 22/02/2012 21:14

alors là, je dois dire que je ne le connais pas celui là. Mais une chose est sûre: il est pour moi celui là. Sinon, une chose: 0/20 en mode nanar = un beau navet !

voracinephile 22/02/2012 22:42



Je t'envie ! Tu as eu la chance de passer à côté, mais comme tu as vu Spartatouille, j'imagine que ça compense. Un sacré navet qui vulgarise la vulgarité aussi vulgairement qu'un Mords moi sans
hésitation. Mais que quelqu'un stoppe Aaron Sletzer !



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche