Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 16:32

http://3.bp.blogspot.com/_BmPZ6zj4Pt0/SdMm2QmYUXI/AAAAAAAADjE/7eOBq67_tQU/s400/Gutterballs+LP+Front.jpg

 

On le sait, les nanars volontaires sont aujourd’hui essentiellement le fait de fans endurcis des anciens succès de l’horreur, qui ont bien conscience du ridicule de leur pitch et qui tentent d’y aller à fond en jouant sur la sympathie du public. La main qui tue, Burger Kill, Blackaria… Autant de films délirants (et aux ambitions diverses, Blackaria et son cousin Last Caress possédant de vraies ambitions graphiques) qui ne lésinent pas sur les aspects nanars pour nous faire rire un bon coup. Gutterballs a été fagoté dans cette optique lui aussi, pour rendre hommage aux slashers des années 80 en se vautrant dans l’excès le plus total. Etude du bestiau, en version non censurée svp !

L’histoire : Deux bandes de jeunes adultes rivalisant de beauferie se préparent pour un tournois de bowling, annulé au dernier moment suite à une bagarre entre les joueurs. Plus tard, une femme est violée dans la salle d’arcade par la bande méchante. Le lendemain, alors que le concours a lieu, un mystérieux assassin commence à décimer les joueurs…

 

http://s3.amazonaws.com/auteurs_production/images/film/gutterballs/w448/gutterballs.jpg?1289478152

 

Gutterballs est un cri d’amour constant à toutes ces bandes de vidéos club nanardes des années 80, qui ne faisaient pas peur un seul instant et dont les retournements finaux rivalisaient en stupidité. Ici, il y a tout ça, mais en puissance 1000 ! Impossible de rester sérieux devant cette orgie nanarde d’une heure et demie, qui s’en prend d’abord à vos oreilles. En effet, la VF est juste la plus vulgaire que j’ai jamais entendue de ma vie. Les doubleurs français du film ont réussi la prouesse de caler au moins deux insultes par lignes de dialogues ! Résultat : on a l’impression d’entendre plusieurs films de Tarantino en même temps. « Mais putain d’enculé ? Tu vas me rapporter ma putain de bière ? » « Vas te faire foutre, pédale ! Je téma la salope qui est à côté de moi ! » « Je suis ta pute, tu sais ? Tu veux pas que je te suce ? » Et c’est de ce niveau pendant une heure et demie. Non stop ! Encore pire que Tha Eastsidaz, sauf qu’on arrive ici toujours à en rire tant la gratuité du vulgaire se révèle absurde. Beaucoup seront rebutés simplement par ce point, mais avec un pack de bière, ça passe tout seul. Passé le vulgaire de language, on a droit au vulgaire des acteurs. Le film joue tout en mode cliché à un tel degré d’abrutissement qu’il y a là quelque chose d fascinant. Du transsexuel bedonnant jusqu’au macho (« Tu sais ce que je fais dans la vie ? Je casse du pédé ! » « Ouais, on leur éclate le fion à ces pédales ! ») en passant par le barman (« Tu diras à ta mère que je passerai plus tard ce soir ! »), c’est un florilège d’imbécilité d’une lourdeur tellement alarmante qu’on passe à un stade de nanar ultime. Rien de moins ! La séquence avec la cireuse de boule (cireuse qui parle comme l’intelligence artificielle d’Attack of the killer Weed) en est la meilleure illustration, poussant l’absurde à son paroxysme. Et le final transcende tout ça avec des explications complètement ahurissantes. Déjà que la violée était de retour sur les lieux du viol le lendemain avec les mêmes violeurs qui jouaient en face d’elle (elle est nanarde au point de porter des lunettes de soleil), attendez de connaître ses complices… Enfin, le point intéressant de la version censurée, c’est le gore. Si la version soft est relativement peu démonstrative à ce sujet, la version uncut est un véritable carnage. La scène nanarde de 69 dans les toilettes devient une scène porno assez dégueulasse dont la mise à mort annonce la couleur. Le transsexuel (« Non ! Ne me tuez pas ! Vous voulez que je vous suce ? ») se voit gratifié d’un coupage de pénis en 2, la cireuse de boule est mise à contribution… On vire sur un gore grand guignol particulièrement malsain pendant le final qui améliore légèrement le potentiel d’intérêt du film. Mais il ne faut pas se leurrer, à moins d’apprécier le nanar pour se qu’il est et de s’humilier les tympans avec jubilation, Gutterballs est un nanar phénoménal et redondant, à réserver aux amateurs du genre…

 

1/6 mais un 17/20 nanar


2008
de Ryan Nicholson
avec Alastair Gamble, Saraphina Bardeaux

 

http://icansmellyourbrains.com/upload/reviewimages/gutterballs2y.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Nanar (modeste)
commenter cet article

commentaires

alice in oliver 04/02/2013 15:39

de toute façon, il faut écouter plusieurs fois, la sonorité étant tout de même très torturée et assez metal.

voracinephile 04/02/2013 16:17



Je me suis d'ailleurs rendu compte qu'une partie de mon comm précédent a sauté : je suis un public acquis pour ce genre de musique, vu que j'ai été biberonné ces dernières années par des amateurs
notoires de métal et autres musiques bruyantes. J'ai bien senti l'influence métal donc, je l'apprécie et en aucun cas cette découverte n'a été déplaisante ^^.



Vince12 04/02/2013 10:17

lol l'affiche contre façon Maniac

voracinephile 04/02/2013 13:00



Ce n'est pas l'affiche officielle, mais quand j'ai vu ce copier coller monstrueusement prétentieux, je n'ai pu m'empêcher de le remettre ici. C'est bien de rendre hommage quand même...



alice in oliver 04/02/2013 08:41

un film d'horreur raté même si la scène de viol est assez traumatisante. Bon, es tu allé voir les clips d'AIC ?

voracinephile 04/02/2013 12:20



Tout dépend des ambitions initiales, je relirai les interviews du réalisateur. Mais en l'état, un nanar ridicule que j'ai bien apprécié.


Sinon, oui, j'ai écouté les clips que tu m'avais conseillé. J'ai beaucoup aimé Your Decision, les autres un petit peu moins, mais ça s'écoute bien (enfin, j suis . Je continuerai à chercher
d'autres titres.



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche