Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 16:57

1.jpg

 

Retour sur la saga Hellraiser avec cette fois ci non pas le troisième opus (toujours pas revu), mais le cinquième, acheté en DVD pour la modique somme de 4 euros. Après un quatrième opus aussi foutraque que bordélique, et que les Weinstein jugeront décevant pour ses scores médiocres (ils ont racheté les droits avec le 4ème opus), la saga prend un nouveau tournant. En bons défenseurs de l'intégrité artistique, ils décident d'en faire une série Z fauchée qui ne s'appuiera que sur le public des fans irréductibles. Et comme il n'y en a pas beaucoup (les jeunes générations étant lobotomisées au torture porn), ils vont investir le minimum. Bienvenu dans Hellraiser V, inferno.

L'histoire : Un policier corrompu est amené à s'intéresser à une étrange affaire de cadavre dépecé à proximité d'un étrange cube...

 

http://www.dvdpascher.net/screen/dvd/48/48129_image1_big.jpg

 

Aucunes grosses surprises à l'horizon avec ce nouveau chapitre de la saga. Les ingrédients classiques seront de retour, mais au rabais, budget famélique oblige. Ainsi, les cénobites, soit les principales attractions du manège déviant entamé par cette glorieuse saga, apparaîtront en tout et pour tout une dizaine de minutes à l'écran, ce qui pour un film d'une heure vingt constitue une arnaque. On accordera toutefois que ces dix minutes sont d'une beauté rare, les nouveaux designs de cénobites étant très réussis, avec un démon coupé en deux particulièrement effrayant et un couple de créatures dont les allures lesbiennes viennent impressionner la rétine avec une certaine efficacité. Mais toutes ces bonnes choses restent mineures devant le reste de l'œuvre. En effet, le film s'intéresse au personnage d'un flic pourri, nous décrivant d'abord son quotidien et ses manies avant que ce dernier ne se décide à ouvrir la boite. Une peinture un peu trash, mais rien qui n'effarouchera davantage que le Bad Lieutenant de Herzog. En revanche, le reste du film tente d'être plutôt ambitieux, en tentant (énorme SPOILER) de donner une vision intéressante de l'enfer du Cube. En effet, une fois la boite ouverte, notre héros se retrouve sans le savoir dans une dimension qui imite la réalité, mais qui la parasite régulièrement d'hallucinations morbides ou d'interventions de cénobites. Car les cénobites débarquent à l'improviste, ce qui nous amène inévitablement à penser que notre personnage a été happé par le cube. FIN DU SPOILER. Hellraiser V tente donc de jouer la carte d'un onirisme presque Lynchien (les hallucinations se substituent d'un coup à la réalité, des symboles redondants apparaissent (les doigts), l'enquête commence à prendre en compte des éléments surnaturels...), mais à la sauce Hellraiser. Le soucis, c'est que tout cela paraît terriblement cheap et ennuyeux. L'exotisme d'une telle saga est noyée au milieu de seconds rôles qui partent dans tous les sens, et cela afin de nous illustrer une vision très classique de l'enfer, perdant une grande part de son originalité. Si l'acteur principal tente d'y mettre du sien, dur de se sentir concerner par ce délire qui tente d'innover, mais ne récoltera que notre ennui. Une petite daube qui reste encore supérieure aux infâmes suites qui séviront par la suite (prochainement, la crucifixion de Rick Botta).

 

1.5/6

 

2000
de Scott Derrickson
avec Craig Sheffer, Nicholas Turturro

 

http://membres.multimania.fr/hellegacy/hell3photos/h5b.jpg

L'avis des spectateurs : h'est à .hier, hais on harde he hourire !

Partager cet article

Repost 0
Published by voracinephile - dans Epouvante ( qui stresse)
commenter cet article

commentaires

Zogarok 10/08/2012 21:34

Je n'ai pas vu celui d'Herzog, mais l'original de Ferrara est un de mes films préférés... Pour Necromentia, je vois qu'il est toujours en haut de ma liste ; je ne l'ai jamais trouvé (et j'ai
beaucoup cherché, comme Meatball Machine - même pas trouvés en VO)... et suis donc ouvert à tout lien magique.

voracinephile 10/08/2012 22:35



Tu devrais essayer celui d'Herzog, même si je pense que tu l'aimeras moins. Même si Nicolas Cage joue en effet une belle enflure, il n'a pas le charisme de Harvey Keitel, et le discours sur la
rédemption n'est pas là. Je le trouve plus soft que la version Ferrara.


Etrange que tu ne trouves pas Necromentia, il était sur tous les hébergeurs à une époque. Question lien magique, je suis un peu à la ramasse, mais je suis sûr qu'au niveau des torrents, tu
devrais trouver ton bonheur. J'ai découvert meatball machine en dvd (un achat de 10 euros dont je me félicite toujours), donc pour lui, je n'ai pas de liens à conseiller...



Zogarok 10/08/2012 11:41

4 euros pour ça, c'est beaucoup trop ! Comparer à Bad Lieutenant, c'est pas sympa ça, déjà que le film est pourri en lui-même, là tu ne lui laisse aucune chance.
Cet opus a très bonne réputation, pourtant je le trouve déjà médiocre, terne ; la folie du III, les outrances ne sont plus là, c'est simplement un thriller décent correctement agrémenté, puis
réhaussé par quelques séquences "horrifiques" rappellant qu'il s'agit bien d'un Hellraiser. Les 6 et 7 ne feront que descendre au fond du fond à partir du postulat de celui-ci. Je met 2.5-3 tout de
même, mais je ne sais pas à quel point je suis fiable (vu il y a deux ou trois étés, quand même).

voracinephile 10/08/2012 15:38



Clairement, c'était trop pour ce petit navet.Clair que Bad lieutenant (en mode Herzog, donc pas mauvais mais pas génial) n'avait pas les mêmes ambitions, mais question flic pourri, la comparaison
n'est pas en la faveur d'Hellraiser V. J'ai du mal à comprendre la réputation plutôt bonne de cet opus, carrément radin en démons et s'appuyant sur une intrigue onirique dont l'issue ne fait pas
un pli. La moyenne serait peut être plus clémente, mais cette pâle tentative de renouveau ne m'a clairement pas convaincu. Je lui préfère largement Necromentia.



alice in oliver 06/08/2012 08:39

tiens, je ne l'avais pas détesté celui là

voracinephile 06/08/2012 10:38



Justement, c'était suite à ta chronique que j'ai voulu le revoir (j'avais un mauvais souvenir), et là, ça a été la confirmation. Oui, l'histoire est originale, mais impossible de louper que tout
est fauché, que c'est ultra prévisible, que les démons sont les grands absents du film et que ce trip sur l'enfer, on le connaît déjà un peu... Pin Head qui nous fait la leçon en fin de film,
personne n'avait osé avant en tout cas... Les démons sont bien, mais ils apparaîssent vraiment trop rarement pour convaincre...



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche