Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 13:33

Last-Days-on-Mars-Affiche-Mars-Rouge.jpg

 

On ne le dira jamais assez, mais une bonne série B qui sort de nulle part et qui se révèle pourvue de solides qualités est toujours une surprise qu’on prend avec espoir et gratitude. On oublie Moon 44 et ses plagiats aux objectifs troubles (arhem…) pour se tourner vers le nouveau bel essai du genre : Last days on mars. Film surprise ayant fait son petit effet à Cannes, il se distingue, comme son ami The Colony, par un univers graphique très bien rendu et un contexte de SF traité avec un grand sérieux.

L’histoire : alors qu’une mission scientifique prépare le changement d’équipe (la rotation devant avoir lieu 19 heures plus tard), un des géologues découvre une anomalie moléculaire dans un de ses échantillons. Il retourne faire un prélèvement et tombe dans une crevasse.

 

19539311_20131025151049581.jpg

 

L’indéniable qualité de Last days on mars, c’est le rendu incroyable de son univers martien avec un budget visiblement modeste (seule la modestie peut générer l’anonymat d’un tel exploit). Jamais l’univers martien n’a été aussi crédible, et une expédition scientifique en territoire extra-terrestre aussi cohérente. Le design de la base, les véhicules utilisés pour l’exploration et l’acheminement du matériel… Tout est fonctionnel, et l’excellente finition des effets spéciaux numérique (le ciel n’est pas bleu, merci !) propulse le film dans la classe des séries B de luxe, qui parviennent à créer un excellent univers avec peu de moyens. Et question cohérence scientifique, le film se décide enfin à tenir la route, en s’appuyant sur des raisonnements scientifiques simples mais fonctionnels, et sur des personnages qui ne sont pas cons ! Enfin, merci, ça fait plaisir de voir des personnages qui réfléchissent un peu, et si leur caractère peut se révéler profondément agaçant, ça ne remet pas forcément en cause leurs compétences ! Jusqu’à la découverte de la forme de vie, le spectateur est tout simplement aux anges, se nourrissant de cet univers avec appétit, et appréciant un déroulement sans faille. Le problème vient peut être de la suite. Il est facile de citer Alien comme source d’inspiration (même si, pour le côté technique, ce serait plutôt Prometheus qu’il faudrait citer), et le script essaye donc de faire preuve d’un peu d’originalité. Et son idée est en cohérence avec la découverte du géologue (d’étranges structures organiques comparables à des fungus (comment j’étale ma science !)), dans une logique de créature monocellulaire primitive. Mais le résultat devient vite banal, devenant un enième avatar d’un genre facilement identifiable. Last days on Mars perd alors de son originalité, malgré une indéniable efficacité dans l’enchaînement des péripéties et les confrontations avec « l’organisme », cumulant dans un final musclé et bien fichu, mais hélas sans conclusion, fait hautement frustrant pour le spectateur. Il reste alors un bon souvenir du film, essentiellement pour ses décors incroyables et son excellent point de départ, un goût d’inexploité se faisant ressentir par la suite. En l’état, pas de quoi bouder son plaisir, le statut de série B du film laisse quand même une bonne part de divertissement, s’articule autour de personnages pas nuls (un peu brouillons, tout au plus), pour un résultat sans la moindre prétention qui témoigne de la sincérité de l’entreprise. Un film honnête.

 

4/6


2013
de Ruairí Robinson
avec Liev Schreiber, Olivia Williams

 

Last-days-on-mars_portrait_w858.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nicos31 13/02/2014 10:04

Jamais entendu parler de ce film alors merci pour ta critique car elle me faire rajouter un film sur ma liste déjà longue de ceux que je dois voir.

voracinephile 13/02/2014 17:53



Une petite série B très sympathique, pour une soirée détente où un peu de frisson spatial serait le bienvenu. Pas vraiment méchant (d'ailleurs, il n'a rien gagné au gérardmer de cette année),
mais le résultat fait plaisir quand même...



Xelloss 07/02/2014 09:39

Oh, l'aut' là !
Fungus toi mêm' !

Bon, trêve de plaisanteries...
Je me dois de voir ce truc ce weekend tant ta critique m'a donné envie ;)
Il finira dans ma vidéothèque s'il est bon ;)

Je vous ferai mon rapport si je reviens en vie bien sur ^_^

voracinephile 07/02/2014 15:36



Un gros fungus des familles, oui !


Je pense que tu passeras un agréable moment devant cet univers très bien retranscrit (hélas, je n'avais pas une excellente qualité, mais si le film est trouvable en blu ray, ça risque de beaucoup
te plaire). Une fois la surprise éventée, le film perd un peu de son intérêt, mais il valait le déplacement.


Je lirai volontier ton rapport. Comme ce genre de film est plus rare de nos jours, en voir un avec quelques qualités fait plaisir (c'est nettement mieux que Stranded, grosse série Z intéressante
au début mais finalement bien pourrie).



borat8 07/02/2014 01:10

Ce qui me rassure, surtout après son mauvais accueil à Gerardmer il y a quelques jours. En même temps de bons films récents se déroulant sur Mars sont tellement rares. Même De Palma s'est viandé
sur le sujet.

voracinephile 07/02/2014 01:37



Pour un film qu'on attendait pas, une bonne petite surprise. Après, passé la découverte de l'univers réussi, le film est classique, mais efficace. Tu me donneras ton avis, il sortira probablement
bientôt en dvd...



borat8 06/02/2014 22:28

De la bande-annonce que j'avais vu cela avait l'air plutôt pas mal. Surtout le côté Alien sur Mars. ça change de Planète rouge. ;)

voracinephile 07/02/2014 00:08



La bande annonce est excellente, elle met vraiment en valeur la qualité des effets spéciaux, et il est bon de souligner qu'elle ne faiblit pas au cours du film. On a toujours des décors de cette
qualité, et ça donne un cachet SF moderne certain (assez Prometheus dans l'esthéétique, en fait). Par contre, au sujet de "l'élément étranger", si la nature est assez vite révélée par le film, ça
risque un peu de décevoir. Je te déconseille de lire d'autres chroniques (la plupart spoile totalement cet aspect du film), c'est le petit détail qui peut dévenir. Mais l'univers est bien traité
et les effets spéciaux efficaces.



Présentation

  • : Le blog de voracinephile
  • Le blog de voracinephile
  • : Le cinéma en grand, comme je l'aime. Points de vue, critiques, discussions...
  • Contact

Profil

  • voracinephile
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.
  • Je suis étudiant en Oenologie, j'ai 25 ans et je m'intéresse depuis quelques années au cinéma (sous toutes ses formes, y compris les plus tordues). Bienvenue sur le blog d'un cinéphage exotique.

Recherche